annuaire vegan france

Montrer l'exemple en société (méthode P.A.S.E)

Article par Marla Rose pour le site VeganStreet.com. Traduction française par Kevin pour vegan-france.fr 2014.



 

"Cela fait très longtemps que je suis végane, et pour anecdote, au début les gens ignorants du sujet allaient jusqu’à me demander si des produits tels que les bananes ou les avocats étaient véganes. Et je parle de gens sérieux. Bien qu’aujourd’hui beaucoup de choses se sont améliorés en terme de prise de conscience et d’éducation, les véganes constituent toujours une faible minorité et en tant que tels, il n’est pas rare qu’ils se retrouvent dans des situations embarrassantes socialement parlant.

 

Dans ce genre de situations certains feront au mieux preuve de maladresse et au pire, dans les cas les plus extrêmes, d’autres en arriveront à rompre des liens avec des personnes de leur entourage qui ne sont pas sensible au message délivré par le véganisme. Cependant avec un peu de pratique, il est tout à fait possible d’entretenir de bonnes relations et d’établir un dialogue réfléchi et respectueux avec les autres. Si nous sommes sincères dans notre volonté d’aider les gens à prendre conscience que le véganisme est un choix qui leur est accessible et surtout qui leur appartient, nous devons porter une grande attention à notre comportement en société. Les fêtes au bureau, les réunions de famille ou les restaurants entre amis sont autant d’événements quasiment inévitables dans notre société, mais toutes ces occasions ne doivent pas nécessairement mal se passer. En tant que véganes, comment pouvons nous faire en sorte de gérer ces situations avec sérénité, confiance et maîtrise de soi?

Afin de créer les meilleures conditions pour établir des interactions sociales positives avec les autres, j’ai inventé ce petit moyen mémotechnique dont vous pourrez vous souvenir, je l’ai nommé la méthode P.A.S.E pour Politesse, Affabilité, Sincérité, Encouragement. Politesse car personne n’a envie d’être traité grossièrement. Affabilité car amabilité, humour et chaleur auront un impact décisif sur l’attitude que les gens adopteront à votre égard. Sincérité parce que vous vous le devez à vous-même et à votre entourage. Encouragement parce que les gens seront plus enclins à essayer s’ils sentent que leurs efforts sont pris en compte et valorisés.

Que nous décidions d’y mettre du notre ou pas, je pense qu’il nous incombe à nous véganes de montrer l’exemple et de faire de notre mieux pour communiquer aux gens que le véganisme est quelque chose de joyeux et de facilement abordable. En effet, et tout le monde l’aura bien compris, la condition animale ne s’améliorera pas de si tôt si nous présentons le fait d’être végane comme une corvée difficile et ennuyeuse, ou encore si nous présentons les véganes comme des rabat-joies ou des grincheux. Si nous voulons nous montrer sous notre meilleure jour, nous pouvons agir concrètement en montrant aux sceptiques que le mode de vie végane nous réussit et qu’il se situe à mille lieux des préjugés communément admis. En un mot, surprenons les gens par notre charisme et inspirons-les, car la surprise est souvent le premier pas vers l’intérêt. Ne soyez pas un spectateur passif ou le rabat-joie de service que tout le monde cherche à éviter, à la place pratiquez la méthode P.A.S.E. Et pour ce faire voici maintenant mes suggestions concernant les obligations sociales incluant un repas avec des non-véganes.

A FAIRE

Organisez-vous à l’avance.

Dans ce cas précis, planifier à l’avance impliquera très probablement de s’entretenir directement avec le gérant d’un restaurant, le traiteur, l’organisateur de soirée ou tout simplement l’hôte qui vous recevra, afin de lui expliquer poliment en quoi consiste votre régime alimentaire et ce faisant essayer de trouver un arrangement avec lui. De nos jours la plupart des restaurants, même les plus improbables, n’en sont pas à leur coup d’essai en ce qui concerne la préparation de repas véganes, cependant en dehors de l’industrie de la restauration il vous sera plus difficile des trouver des repas qui vous seront adaptés, en effet si vous êtes invité à une réception organisé par un particulier, le service ne disposera certainement pas de l’expérience d’un restaurant. Au restaurant prennez connaissance du menu et demandez ce qui peut être fait : est-ce qu’il est possible d’enlever le fromage, est-ce qu’un plat peut être cuit avec de l’huile ou un bouillon végétal au lieu de beurre ? S’ils n’ont jamais eu à préparer des plats véganes auparavant et se sentent pris à défaut, faites leur part de vos suggestions en fonction de ce dont ils disposent, par exemple des légumes frits au wok avec du riz, ou des fajitas végétariens resteront toujours des alternatives facilement réalisables. Si par contre vous parlez avec l’hôte d’une soirée, en supposant que cette personne ne sait pas que vous êtes végane, tentez une approche calme, simple mais franche. L’hôte aimerait-il que vous rameniez vous-même un plat végane à partager ? Est-ce qu’il préférerait peut-être un plat, une recette, qui s’accommoderait ou compléterait le menu y apportant peut-être même une petite touche d’originalité? C’est précisément ici qu’interviennent vos qualités humaines qui vous permettront de déterminer à quel moment il vous faudra vous impliquer et à partir de quel moment les choses seront entre de bonnes mains. Il est certain qu’au cours d’un tel repas tout ne sera pas forcément à votre convenance cependant grâce aux solutions que vous aurait apporté, vous ne serez pas obligé d’être dans la suspicion et le contrôle permanent. De par ma propre expérience, je dirais que la meilleure façon de se sentir à l’aise dans ce genre de situations reste la pratique.

Dites ce que vous pensez.

En complément du point précédent qui consistait à s’organiser à l’avance, faites-en sorte que vos besoins soient réellement respectés. En effet, il vous arrive certainement dans d’autres circonstances de la vie de devoir faire semblant par souci de commodité notamment, mais pourquoi feindre le contentement par de ternes considérations? Si votre voisin de table par exemple se voit servir un plat opulent, vous sentirez-vous à l’aise avec dans votre assiette une pomme de terre nature cuite au four? Je n’ai rien contre les pommes de terre cuites au four - pour être sincère les pommes de terre sont même parmi les légumes que je préfère – mais alors que tout le monde sera en train de s’empiffrer sous vos yeux, de votre côté vous n’aurez certainement pas fière allure avec votre pomme de terre nature, est-ce réellement l’impression que vous souhaitez donner du véganisme ? Mais au-delà de l’impression que vous donneriez, seriez-vous vous-mêmes, personnellement satisfait d’une telle situation ? Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à exprimer vos besoins. Posez des questions : Pourrais-je avoir des légumes vapeurs avec ? Avez-vous de la sauce salsa ? Etc. De la même façon, si vous êtes invité à manger quelque part où votre régime végane ne sera pas pris en compte, vous vous le devez à vous-même d’expliquer à la personne qui vous invite pourquoi vous ne pouvez pas répondre positivement à son invitation. Dans certaines situations vous pourrez proposer des alternatives (avec un groupe d’amis par exemple) mais dans d’autres vous ne pourrez pas (lorsque votre chef vous invite dans son restaurant à viandes favori, à l’occasion du repas annuel de votre société). Mais si vous avez la possibilité de proposer une ou des alternatives n’hésitez pas. Cependant n’oubliez surtout pas de rester courtois la politesse est un des piliers de la méthode P.A.S.E, tout comme l’est la sincérité.

Sortez le grand jeu !

Si vous êtes invité à une fête, où ce sont les convives qui ramènent chacun des plats, donnez-vous du mal à préparer et apporter le meilleur plat possible et tant qu’à faire amenez également un dessert! Si vous n’êtes pas un bon cuisinier ou si vous n’aimez pas cuisiner, apportez quelque chose de votre restaurant préféré ou confiez à l’un de vos amis disposant des compétences requises la tâche de vous confectionner des plats délicieux quitte à le payer ou à lui rendre un autre service en échange. Par contre évitez le traditionnel sachet de chips, ou au moins ne le présentez pas comme végane. Par expérience je suis en mesure de dire que les plats véganes attrayants, colorés et réalisés à partir d’ingrédients peu communs sont les plus enclins à générer de vives discussions et à piquer au vif la curiosité des gens, amenez-en plein et apportez des réponses aux questions (qui ne manqueront pas) des gens.

Ne vous laissez pas faire.

Plaisanter de manière amicale est une chose, mais si les gens se mettent à se moquer de votre choix de vie végane ou sont insensibles à la cause animale vous n’avez pas à le tolérer. Si vous n’êtes pas à l’aise, n’entrez pas dans leur jeu. Mais si votre vivacité d’esprit le permet, recadrer les immédiatement. Dans la mesure où il n’a pas de véritables règles, si vous ne savez pas comment réagir, servez-vous de vos sentiments comme d’un baromètre. Comme je l’ai déjà dit plaisanter est une chose mais en aucun cas vous n’avez à tolérer les moqueries, l’humiliation et l’irrévérence. Il est vrai que parfois il n’est pas simple de faire la différence, surtout si vous ne connaissez pas la personne. Si vous connaissez la personne et que vous jugez qu’elle a dépassé les bornes, j’ai trouvé qu’un simple contact visuel direct et appuyé, sans rien dire, sans sourire, et sans signe de connivence permet souvent de faire comprendre à celle-ci qu’elle est allée trop loin et elle finit même souvent par se sentir mal à l’aise et par s’excuser. Vous n’avez pas à lui répondre « ce n’est rien » si vous vous sentez blessé. Mais il n’est pas nécessaire non plus de vous laisser aller à la colère. Gardez la tête froide.

Exprimer une gratitude sincère pour les efforts fournit pour vous.

Lorsque qu’un hôte s’est véritablement donné du mal pour faire en sorte de vous proposer, un repas, en accord avec votre mode alimentaire, exprimez-lui une gratitude sincère. Même si le brocoli était trop cuit, l’houmous un peu hasardeux, les pâtes un peu trop ci et pas assez cela, dites merci. Soyez cordial et affable.

A EVITER

Prosélytisme et long discours.

En tant que romancière Margaret Atwood écrivait, «  La vérité est rarement la bienvenue, et encore moins au cours d’un dîner. » Il y aura toujours de meilleures opportunités pour parler des choses qui dérangent. Parler d’agriculture à quelqu’un alors qu’il est sur le point de manger un hamburger, n’est et vous l’aurez compris, certainement pas une bonne façon de faire passer vos idées. Même si au cours d’un repas à plusieurs on vous demande pourquoi vous ne consommez pas de viande (ou d’autres produits d’origine animale), ne répondez jamais tout de suite. Lorsque cela m’arrive, je réponds habituellement « J’adorerais parler de cela avec toi, après le dîner ça te vas ? ». Il n’est bien évidemment pas question ici d’éviter le sujet, mais simplement d’optimiser les chances que votre message soit mieux perçu.

Aller contre ses principes par politesse.

Ne dites jamais que quelque chose est en ordre si ce n’est pas effectivement le cas. Ne mangez par exemple pas le gâteau (contenant des œufs et du lait) préparé par votre grand-mère juste pour lui faire plaisir. Par expérience, je peux vous dire que lorsque vous essayer d’être un végane complaisant et que vous renoncez à vos principes ne serait-ce qu’occasionnellement, les gens vont attendre de vous premièrement, que vous recommenciez à chaque fois et deuxièmement, vont repousser toujours davantage les limites de l’acceptable. Une année ca sera, « je t’ai commandé les patates au four pour le repas de noël du bureau » et la suivante vous aurez le droit à « Peut-être que tu pourrais nous rejoindre prendre un verre après le repas parce que nous irons dans un restaurant à huîtres.» Refusez d’être traité ainsi.

Etre aigri, renfermé, se sentir exclu.

Dans des situations sociales comme celles dont j’ai parlé, certaines personnes auront vraisemblablement tendance à être nerveuses et à se sentir jugés. Faîtes de votre mieux pour inspirer un état de calme, de sérénité et de gaité. Même si vous avez le souvenir de mauvaises expériences passées, faites de votre mieux pour vous montrer sous votre meilleur jour.

Lorsqu’il est question d’interactions sociales, la plupart de nos réussites dépendent du fait de ne pas être un spectateur passif, espérant au petit bonheur la chance que tout s’arrangera de soi même, où alors d’une manière cynique à espérer que non, elles ne s’arrangeront pas. Avec la méthode P.A.S.E, vous augmenter vos chances d’être pris au sérieux et considéré en tant que végane et ce, en ne reniant ni vos valeurs, ni vos principes. Au bout du compte, avec la méthode P.A.S.E, nous avons tous les atouts en main pour donner une impression positive de nous et du véganisme mais aussi de paraître moins intimidant et plus apte à créer des liens amicaux, ce qui est primordial si l’on souhaiter que les gens prennent notre message au sérieux. "

Article par Marla Rose. Traduction française par Kevin.

 

Lire un autre article sur le sujet de la vie en société quant on est végane :
Comment être végane et garder ses amis non-véganes

 

 

 

Article original

http://www.veganstreet.com/howtopaceyourself.html
Voir l'article