Billion Vegans le nouvel « Amazon Végane » démarre avec 4500 références produits

 dans Actualité, Économie

Le nouvel « Amazon Végane » démarre avec 4500 références produits et de grandes ambitions de développement. Le site de vente en ligne « Billion Vegans » fondé par deux entrepreneurs de la « Tech » ambitionne de lever 1 million de dollars en financement par actions pour rendre accessible tous les produits sans composants d’origine animale. »

Basé à Bervely Hills le site de vente en ligne « Billion Vegans » (étiqueté comme « l’Amazon pour les Véganes ») a récemment lancé son offre initiale de 4500 références de produits issus de 200 acteurs agroalimentaires comme Daiya Foods (fromages, pizzas, yaourts ou encore des sauces), Clif Bar & Company (barres protéinées) ou Silk (grand choix de lait végétaux). Le site a été lancé par les entrepreneurs Amir Lavi and Alon Hochberg – « devenus véganes en 5 minutes » en 2017 après avoir regardé une vidéo sur le commerce de la viande de chien en Chine.

« Quand je suis devenus végane, j’ai passé plusieurs mois à remplacer toute mon alimentation, les cosmétiques et la nourriture pour chien, en lisant les tous petits caractères sur chaque étiquette de tous les produits, en contactant les vendeurs quand j’avais besoin de plus d’information. Puis, j’ai acheté une paire de chaussures végane sur Amazon et quand elles sont arrivées, je me suis rendu compte que la colle était faite à partir d’os de porc. C’est le jour même où j’ai décidé de fonder « Billion Vegans », raconte Alon Hochberg.

Capture d’écran du site Billion Vegans.

Le début d’un sélection drastique pour satisfaire l’éthique

L’entreprise a rejeté plusieurs produits « labelisés » véganes sur Amazon car ceux-ci ne respectait pas les critères des produits véganes comme la vérification des ingrédients, le sourcing, la transformation ou les bonnes pratiques de fabrication sans cruauté animale. Billion Vegans demande également que les vendeurs signent un accord d’engagement pour l’utilisation d’ingrédients véganes et de respecter les pratiques de fabrications conformes, avec obligation de transmettre tout changement. « Nous donnons également des informations complémentaires essentielles pour beaucoup de véganes comme de savoir si le fournisseur ne vend que des produits véganes ou si les produits inclus de l’huile de palme ou non », indique Hochberg. « A l’avenir, nous souhaitons transmettre de nouvelles informations comme l’impact écologique ou si le produit est issu du commerce équitable ».

L’entreprise a récemment levé 300 000 $ en fonds d’investissement privés et vis les 1 million de fonds par actions grâce à une campagne sur WeFunder campaign pour capter l’industrie des boutiques en ligne véganes, estimée par Hochberg à plus de 30 milliard de dollars rien qu’aux États-Unis. « Ces chiffres montrent qu’il y a de vraies opportunités d’affaires. Nous voyons déjà des acteurs majeurs de l’agroalimentaire et des investisseurs prendre des parts dans la croissance du secteur de l’industrie végane et éthique. Nous souhaitons que la communauté végane puisse également en faire partie.

Dans le même objectif le site de vente en ligne éthique et végane crazy-bean.com a été lancé cette semaine en Grande-Bretagne et Vegan-Place.com l’été dernier en France…

Vous trouverez sur Billion Vegans, par exemple, ce parmesan végane : ce produit n’a nécessité pour sa production ni soja, ni huile de palme, ni gluten, ….ni lait de vache.

Nous ne pouvons qu’encourager ces initiatives. A travers le monde, des nouveaux métiers apparaissent avec une éthique végane. L’intérêt d’une marketplace végane est une réponse à l’augmentation de la population végane à travers le monde occidental et Billion Vegans montre déjà une volonté de développement à l’international pour répondre à la demande croissante. Cela paraît judicieux, à l’instar de sa grande sœur « Amazon ».

Pour le moment, c’est une opportunité de développement pour nos entreprises françaises sur le marché nord-américain, entreprises qui devront tout de même lancer une vraie réflexion sur le développement export mais également choisir la bonne labellisation pour leurs produits car nous voyons ici apparaître des critères de sélection assez drastiques.

Pour les investisseurs qui souhaitent promouvoir une certaine éthique dans les financements, ce type d’initiative est une réelle opportunité d’avenir pour diversifier son portefeuille d’investissements (voir notre article sur Beyond Investing et l’indice boursier végane).

Article original par Anna Starostinetskaya, traduit et complété par Florence Dusseaux pour l’association Vegan France.

Vous aimerez aussi

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée