Jay l’humoriste végane (mais sympa) débarque en France !

Qui a dit que les véganes n’avaient pas d’humour? Si les clichés austères sur le véganisme ont la vie dure, des humoristes comme Jay sont désormais de la partie pour détourner les idées reçues! Vegan France s’est entretenu avec ce jeune comédien plein de talents afin qu’il nous explique plus en détail les fondements mêmes de « l’humour à la végane »… Moteur, action…!!!

Pouvez-vous nous relater votre parcours, et ce qui vous a poussé à fouler les planches du Théâtre Bô Saint-Martin? Une envie de communier avec le public?

C’est effectivement une bonne raison oui. Dès mon plus jeune âge j’aimais déjà raconter des histoires aux autres, avoir une position de narrateur. C’était une passion que je comblais également en réalisant des bandes dessinées d’ailleurs. Bien plus tard, je me suis dirigé vers des études de droit, rien de bien passionnant au final… jusqu’à ce fameux stage que j’ai eu l’opportunité d’effectuer à l’ambassade de France en Inde. Ce changement radical de culture et de cadre de vie fut comme un déclic pour moi. Le moment de changer de vie, de vivre mes rêves et de me dépasser…. Je me suis donc mis à voyager, encore et encore. Progressivement, le champ des possibles s’est ouvert à moi, avec cet inexpiable envie d’être le héros de ma propre vie. De là, les projets se sont enchaînés. Aussi divers que variés. J’ai écrit des ouvrages, tenu un blog, réalisé des vidéos pour YouTube, et enfin… je me suis finalement décidé à me rendre sur Paris afin de suivre des cours de comédie dans une école. La suite, on peut la voir tous les mercredis soir à 20 heures au théâtre du Boulevard Saint-Martin. Mon parcours est un long processus que je ne regrette absolument pas. À l’heure d’aujourd’hui tout s’enchaine bien, les représentations fonctionnent et rencontrent un certain succès. Sans compter le plus important : je suis dans mon élément.

Le végétarisme représente l’épicentre de votre spectacle. Ce qui constitue une première dans un pays comme la France. Quelque chose de relativement novateur pour un One Man Show. À quand remonte votre engagement pour une alimentation éthique? Et pourquoi vouloir le mettre ainsi en avant?        

Mon amour pour les animaux constitue la base de mon engagement, mais le fait d’inclure un tel sujet dans mes représentations est un peu le fruit du hasard. Pour anecdote, mon tout premier sketch incluait déjà le véganisme, et avait été écrit suite à un challenge entre amis, sans autre but que de nous amuser entre nous. Par la suite, j’ai continué tout naturellement dans cette voie, dans ce genre d’humour où je pointe souvent l’ignorance du doigt.

La principale ambition dans mes représentations et de créer un contexte de discussion entre un végétarien et un omnivore, avec les différents enjeux écologiques et éthiques qui l’accompagnent. Finalement, l’aspect ludique de mon spectacle est spécifiquement dédié à ceux qui souhaiteraient découvrir tous les aspects du végétarisme et du véganisme. L’humour qui s’en dégage est fédérateur par contre, et s’adresse au plus grand nombre. Mes sketchs se veulent profondément humanistes, et cherchent à  combattre l’ignorance et le manque d’imagination… qui sont les pires ennemis du végétarisme quand on y regarde de plus près.

Jay sur scène et son fameux « collier carotte ».
Parallèlement au végétarisme, les voyages constituent l’un des piliers centraux de votre spectacle. Est-ce par le biais de votre goût pour le dépaysement que vous avez acquis vos différentes expériences culinaires 100% végétales?

Pas tout à fait, je m’étais forgé ma propre éthique bien avant d’entreprendre des voyages de part le monde. Tout petit déjà, je me considérais comme un véritable héros pour les animaux. Je passais mon temps à défendre les différentes espèces que je croisais (escargots, oiseaux, etc…). D’un point de vue strictement alimentaire, mes débuts dans le végétarisme sont partis d’un challenge (encore un !). L’idée de base était de me passer de viande durant un weekend barbecue avec des amis. Chemin faisant, j’ai tout naturellement perduré dans cette voie. Il m’a fallut un peu de temps, mais aujourd’hui c’est un régime alimentaire que je vis pleinement, avec bonheur. Cependant il est important pour moi de préciser que je suis contre le jugement, et que je ne tiens pas à faire la morale aux omnivores. Chaque individu se doit d’évoluer à son rythme, et de reconnaître les efforts de chacun.

Mon principal leitmotiv? Le positivisme! Mon personnage sur scène est d’ailleurs «végane mais sympa». De nos jours, le véganisme est encore considéré par trop de monde comme l’antithèse de la virilité et du sportif de haut niveau. Je veux briser les clichés, et mettre en exergue les vérités qui fédèrent!

Votre look détonne: cheveux longs… et vêtements de couleur vert! Chose rarissime dans les métiers de scène! N’avez-vous pas peur que votre impétuosité végétarienne ne mette à mal les superstitions théâtrales actuelles (le vert étant sensé porter malheur sur scène)?

(Rires) Je n’ai pris que tardivement connaissance de cette superstition concernant la couleur verte. Soi-disant que Molière serait mort sur scène en portant des habits de cette couleur… de mon propre point de vue je trouve que c’est une des plus belles manières de mourir puisqu’elle intervient dans un contexte scénique et artistique. J’assume donc pleinement le fait d’arborer la couleur du végétarisme!

Jay dans les studio de France Bleu pour la promotion de son spectacle.
Adepte des vidéos trottoirs, confectionneur de colliers de carottes dans le but de les offrir, participation du public à vos spectacles… Votre goût du contact serait-elle sans limite? Et vous pousserait-il vers d’autres projets?

Effectivement! En dehors de mes spectacles je participe régulièrement à des rassemblements en forêt, où j’y ai découvert le goût des autres, et l’audace de la communication. Ce principe du contact est profondément ancré en moi. Idéalement, j’aimerais d’ailleurs que chacune de mes représentations se terminent dans une communion, où tout le monde se tiendrait par la main. Je suis philanthrope!

Pour l’instant je me laisse porter par le moment présent et ce que j’aime faire. Mes projets futurs sont encore assez flous. Je n’aime pas la routine et le train-train quotidien. Sur scène, il n’y a rien de répétitif, je m’éclate et me déconnecte complètement!

 

Jay est en spectacle tous les mercredis soirs à 20h au Théâtre Bô Saint Martin, 19 Boulevard Saint-Martin – 75003 PARIS.

Réservations: http://www.billetreduc.com/209235/evt.htm

Retrouvez Jay sur Facebook : https://www.facebook.com/Roustan.Jerome