annuaire vegan france

Le spécisme, la compassion sélective


Définition : Discrimination basée sur l'espèce, qui fait de l'espèce en soi un critère justifiant un comportement portant préjudice aux droits fondamentaux d'un être vivant (exploitation, violence, oppression ou meurtre).

Le comportement spéciste est propre à l'espèce humaine qui place ses propres interêts et plaisirs avant les droits fondamentaux des autres espèces sur Terre. Le spécisme se caractérise dans les différentes sociétés humaines par un droit de vie et de mort, de possession, d'exploitation et de meurtre organisé de certaines espèces animales. Le spécisme est semblable au racisme et au sexisme, il permet de justifier l'exploitation et la violence malgré toute notion de justice.

 

Le paradoxe du "J'aime les animaux" et du spécisme ordinaire.

 

Les animaux vivent l'enfer et une mort violente prématurée en fonction de valeur marchande et de tendances humaines liées par exemple à la bourse, à la mode ou à des tendances culinaires culturelles. L'association de protection des animaux PETA résume ainsi "Les animaux ne nous appartiennent pas. Nous n'avons pas le droit d'en disposer, que ce soit pour notre alimentation, notre habillement, nos loisirs ou nos expériences scientifiques." Le spécisme permet de justifier la possession d'animaux, les comportements violents et permet leur exploitation par l'argent en dehors de tout respect et justice.

 

Exploiter, verbe transitif. Sens 1 : Faire valoir quelque chose, en tirer parti. Sens 2 : Profiter de façon abusive. Sens 3: Utiliser pour tirer un bénéfice.

 

Le spécisme justifie la violation des droits fondamentaux des animaux

"Quand il s'agit de la violation des droits fondamentaux des humains, nous sommes absolutistes. Personne ne propose de rendre l'esclavage, la pédophilie, le viol, le meurtre etc. plus "humains". Quand il s'agit de la violation des droits fondamentaux des animaux, nous parlons de tout sauf d'absolutisme. Au contraire, nous nous concentrons sur le fait de rendre plus "humaine" la violation de leurs droits fondamentaux. Nous traitons les interêts fondamentaux des humains et non-humains différemment. Tel est le spécisme." Gary L. Francione Les animaux ne sont ni des marchandises, ni notre propriété : nous n'avons pas à disposer de leur vie pour considérer leur corps, leurs menstruations (oeufs) et leurs sécrétions (lait maternel) comme étant à disposition de nos envies.

 

 

Les animaux ne sont pas nos esclaves et nous ne sommes pas leurs maîtres

L'antispécisme s'oppose au spécisme qui place l'espèce humaine avant toutes les autres, et donc à la maltraitance, à l'exploitation et à la consommation organisée des animaux. Rejoignez la lutte pour l'abolition des abattoirs et de l'exploitation animale. Plus d'information sur le spécisme | Evènements antispécistes

 

 

En refusant la marchandisation des animaux et leur oppression pour d'uniques interêts humains, nous agissons sur notre propre marchandisation et oppression par l'argent et le pouvoir. "Si la cruauté humaine s’est tant exercée contre l’homme c’est trop souvent qu’elle s’est fait la main sur les animaux."

 

Le véganisme travaille à la racine de toutes les violences, celle faite aux animaux.

 

 

 

Autres ressources pour combattre la végéphobie, la discrimination, l'ignorance et les préjugés sur le sujet. La végéphobie

Autres ressources pour combattre la négation des droits des animaux et la justification de leur souffrance. Le cri de la carotte

 

GALERIE > Le spécisme en image

Quelques images à méditer et partager pour refaire la connexion entre nos modes de vie et les conséquences sur les animaux.
 

Le spécisme permet de justifier et de perpetuer la violence.