Depuis la sortie du nouveau Guide Alimentaire Canadien pour l’année 2019, celui-ci a fait beaucoup couler d’encre. Et cela avant même sa sortie puisque pour des raisons d’agenda politique, les représentants des filières œufs et poulets n’ont pas rencontré le Comité pour la Santé en Juin dernier et ont été invités à envoyer un mémo pour faire valoir leurs arguments.

Depuis 2017, il était déjà question d’un profond changement et c’est sans surprise, mais non sans moultes commentaires au Canada et partout dans le monde, que Santé Canada a publié en janvier 2019 son nouveau guide. Celui-ci fait la part belle aux fruits et légumes, aux céréales entières et aux aliments protéinés.

Exit les catégories « viandes et substituts » et « lait et substituts » qui avait aussi grincer des dents dans la version 2017. Ils introduisaient déjà une notion importante de l’alimentation : les produits d’origines animales pouvaient être substitués. Cependant, cela gardait un impact négatif dans l’inconscient collectif.

https://guide-alimentaire.canada.ca/wp-content/uploads/2018/11/snapshot.png

La nouvelle assiette canadienne, exit la catégorie produits laitiers et viande, bienvenue à la catégorie aliments protéinés !

Désormais, la mouture 2019 parle d’aliments protéinés. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Cela signifie que les aliments type légumineuses (n’oublions pas que le Canada est le premier producteur mondial de lentilles) et oléagineux retrouvent la place qui leur est due dans l’alimentation des Canadiens. Personne ne pourra renier le fait que les fèves au sirop d’érables font partie intégrante du patrimoine alimentaire canadien.

Les aliments protéinés, notamment ceux d’origine végétale, font partie intégrante d’une alimentation saine. Incorporez des haricots, des lentilles, des noix, des graines, des viandes maigres et de la volaille, du poisson, des fruits de mer, des œufs, du lait plus faible en gras et des produits laitiers plus faibles en gras.

Chaque semaine, prévoyez quelques repas sans viande. Dans vos plats principaux, essayez d’utiliser :

  • des haricots dans un burrito
  • du tofu dans un sauté de légumes
  • des pois chiches et des haricots dans des tacos
  • des lentilles dans une soupe, un ragoût ou un mijoté

– Extrait du guide canadien 2019

Pour en savoir plus sur ce fameux guide, consultez le site de Santé Canada.

Pénurie de Tofu au Canada

Conséquence dans les supermarchés canadiens : pénurie de tofu. Le plus ancien producteur de tofu du Québec (1984) assure ne plus être – pour le moment – en capacité de fournir la demande. A savoir que ce type de produits est déjà disponible dans toutes les enseignes (même dans les hard discounters comme Maxi) depuis des années. En effet, ce même producteur constate une évolution des ventes de tofu de + 20 % chaque année depuis 5 ans. Il faut dire que la protéine de soja ou soya pour les québécois se consomme sous toutes ses formes : tofu, tempeh ou encore edammes.

Serait-ce du à la forte population asiatique présente dans les centres urbains de Toronto ou encore Montréal ? En tout cas, cette pénurie intervient également dans le cadre culturel où des chefs culinaires comme Jean-Philippe Cyr (Le Cuisine de Jean-Philippe – The Buddhist Chef) popularisent ces aliments auprès du grand public dans la presse ou encore les émissions de télévisions à forte audience.

Le nouveau guide alimentaire Canadien provoque une pénurie de tofu dans tout le pays.

Pendant ce temps-là en France

En France, notre Guide Alimentaire PNNS sur le fameux site www.mangerbouger.fr – version mise à jour récemment – reconnait (enfin !) que le végétarisme et le végétalisme sont des régimes équilibrés à part entière. Il n’y a pas de petites victoires, et les professionnels de la nutrition ne sont pas en reste comme l’ASPARES qui communique régulièrement.

L’association française des professionnels de santé ASPARES regroupant entre autres médecins et diététiciens travaille  aux changement des mentalités sur l’alimentation végétale en s’appuyant notamment sur les études étrangères et la recherche sur la maladie cardiaque et le diabète. L’APSARES est une association à but non lucratif dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration de la santé publique par la promotion d’une alimentation responsable.

Une multitude d’études médicales mettent en cause la consommation régulière d’aliments d’origine animale dans l’apparition de nombreuses pathologies.[…] Parallèlement, un nombre croissant d’études médicales montrent que les alimentations végétariennes (sans viande ni poisson), y compris végétaliennes (aucun aliment d’origine animale), menées de façon appropriée, sont non seulement adaptées à toutes les périodes de la vie, mais en outre bénéfiques pour la santé humaine en général […] C’est donc en toute cohérence que de plus en plus d’organismes officiels de santé publique et d’organisations de professionnels de santé renommées recommandent une alimentation centrée sur les aliments végétaux et non animaux.  » – Extrait du site ASPARES

Conférence de l’ASPARES au salon Veggie World Paris 2018

 

Pour la seconde année consécutive (voir notre article sur le sujet), Vegan France Interpro intervient auprès de l’ADRIANOR – Centre Technique agroalimentaire pour les entreprises – lors d’une conférence consacrée au « Marché Végane » où nous ferons un tour d’horizon sur les profils de consommateurs en France et à l’international et sur les démarches de certifications. Nous nous pencherons sur quelques études de cas pour compléter cette conférence.

Téléchargez le programme pour en découvrir son contenu:

Conférence Marché végane : opportunités, certification, mise en oeuvre

Pour vous inscrire, remplissez le bulletin d’inscription ci-dessous :

Bulletin d’inscription Conférence Marché Végane – 28 mars 2019

Lors de la Fashion Week de Londres en septembre 2018, nous avions déjà évoqué dans ce blog les changements de pratiques au sein de certaines grande maison de couture. Désormais, la Vegan Fashion Week va plus loin.

Elle débutera le 1er février pour 4 jours de festivités éthiques autour de la mode. Cette première mondiale est le reflet d’une activité intense en Californie sur le bien-être animal. C’est donc logiquement qu’Emmanuelle Rienda, activiste française et créatrice de l’agence Le Frenchlab, dont le champ d’activités se situe autour de la « smart fashion » et de l’éthique et basée à Los Angeles, a créé la première Vegan Fashion Week au monde.

Un évènement tourné vers les solutions écologiques

Le Consulat français, à travers sa directrice des Services Culturels, Séverine Madinier, souhaite tout le succès possible à cette agence. Elle encourage également la mise en place de la Vegan Fashion Week dont la soirée d’ouverture aura lieu au Musée d’Histoire Naturelle de Los Angeles.

Une sélection de conférences aura lieu, en partenariat avec PETA & Fashion Revolution. Cette soirée de lancement sera animée par des vidéos montrant l’évolution de la mode végane et quelques grandes pièces de designers avec le traditionnel défilé de mode dans ce lieu plus qu’insolite.

https://static1.squarespace.com/static/5bd7892a0cf57d366d366d7c/t/5c2acdc88a922d1c5ead844f/1546367131190/VFW3.jpg?format=750w

Le thème de cette année est « Faire face à notre temps » pour reprendre les thématiques transversales du changement climatique et des questions écologiques à travers l’art, la culture et la mode. Pour la soirée de lancement, Robert Lempert, prix Nobel de la paix de 2007, prononcera le discours d’ouverture.

« J’aimerais que cela ouvre le débat dans l’industrie de la mode en éduquant et en dessinant les connections entre nos valeurs les plus importantes : le respect de la vie humaine, le droit des animaux et l’environnement », déclare la créatrice la Vegan Fashion Week, Emmanuelle Rienda.

https://d3kqkuy1hpjocx.cloudfront.net/s3fs-public/styles/medium/public/pictures/picture-96880-1500569841.jpg

Emmanuelle Rienda, fondatrice de la Vegan Fashion Week.

Les jours suivants, les participants pourront découvrir l’environnement végane de Los Angeles en visitant le fameux « Fashion District » à la découverte de créateurs, de la culture et cuisine végane.

Les créateurs français suivent de près ce fashion show hors du commun

« Faut-il être étonné que Los Angeles accueille en février la première vegan fashion week ? À vrai dire pas vraiment quand on sait que la Californie est l’un des endroits au monde où l’écologie et le véganisme se veulent les plus développés. », déclare Bergthor Bjarnason, fondateur de Vegan Vogue, spécialiste des accessoires mode végane basé à Nice (voir notre article sur Vegan Vogue).

Une sélection d’entreprises du monde entier seront mises à l’honneur dont les français :

A suivre de près donc pour toutes les entreprises de la mode, de la gastronomie qui souhaitent promouvoir un certain luxe, savoir-vivre et savoir-faire à la française… Végane biensur…

Article par Florence Dusseaux pour l’association Vegan France

Cette année avait lieu le premier Marché de Noël Végane de la franchise Veggie World en France. Lille a été choisie pour accueillir cet événement. Plus petite version que ses frères parisiens ou Lyonnais, nous avons participé et découvert de nouvelles entreprises françaises du monde végane.

Une édition aux Halls de la Filature à Saint André lez Lille

Pour cet exercice, nous aurions pu espérer une version à l’extérieur pour avoir le côté festif des marchés de Noël. Mais est-ce que les organisateurs ont eu le nez fin ou non, le samedi a été particulièrement froid alors, nous sommes heureux pour les exposants et les visiteurs que cette première édition ait lieu aux Halls de la Filature à Saint-André-lez-Lille. Superbe vestige de l’ère industrielle et du textile du Nord. Pour les passionnés de tourisme industriel, il y avait de quoi apprécier les lieux.

Le marché de noël Veggie World 2018 à Lille.

Ambiance Festive assurée par un accueil de Bonhomme de Neige géant et de la musique de Noël à l’entrée. Des guirlandes et autres décors été accrochés sur les stands avec quelques sapins de Noël présents pour donner le ton. Quelques exposants proposaient aussi du Vin Chaud ainsi que des burgers thématiques comme le « Rudolph » de l’enseigne Burger Theory. Nous y avons retrouvé des adhérents de notre association comme La Véganista ou encore Arsayo.

Les sacs Arsayo et les vins véganes et biologiques Jean Louis Mourat au marché de noël Veggie World 2018.

Une pause repas avec les burgers de Burger Theory basés à Paris.

Une cinquantaine d’exposants étaient présents. On pouvait également assister aux désormais fameuses conférences et démo culinaires du Veggie World.

Pouvait-on faire des achats de Noël ?

C’est la question que tout le monde se pose et la réponse est : OUI ! Entre les marques de mode (sacs, chaussures, vêtements…), les cosmétiques (avec de la nouveauté comme Le Rouge Français), les thés en vrac ou encore les stands des associations qui vendaient t-shirts, livres et autres badges, il y avait de quoi trouver des cadeaux pour toute la famille.

La marque Le Rouge Français au marché de noël Veggie World 2018.

Mais qu’en était-il de la préparation du repas ? Et bien là, aussi il y avait de quoi satisfaire les envies d’achats éthiques pour le repas : L’Instant Cru et sa Bonne Foi assez bluffant, le Solmon, les Champagnes Legret avec leurs petits derniers, les chocolats au ratafia de champagne réalisés par un artisan chocolatier, ainsi que les si convoités fromages (Les Petits Veganne, Tomm Pousse en autres) que proposaient la Boutique spécialisée Végétal & Vous de Lille.

Les chocolats au « ratafia » par Champagne Legret au marché de noël Veggie World 2018.

La marque Tonnerre de Belt au marché de noël Veggie World 2018.

La marque Odontella proposait le SOLMON (alternative au saumon) au marché de noël Veggie World 2018.

Un peu de douceur…gaufres véganes au marché de noël Veggie World 2018.

Vous aviez de quoi bien préparer les fêtes. Notre seul regret qui aurait ajouté à l’ambiance générale : des marrons chauds et un stand de pain d’épices et biscuits de Noël. Il y a fort à parier que cela sera possible aux prochaines éditions.

Des incontournables du noël végane 2018 : La bonne foi de Marie Sophie L (alternative au foie gras), Les Petits Veganne et Tomm’Pousse (alternatives au fromage).

Qu’en est-il ailleurs en France ?

Nous avons répertorié deux autres marchés de Noël Végane. Nous espérons que ces initiatives vont se développer dans les prochaines années pour que tous puissent passer des Fêtes de Fin d’Année éthiques.

-Marché de Noël Végane – Organisé par Merci Bernard (évènementiel végane) le 15 décembre 2018 à la Ressourcerie à Paris.

-Marché de Noël Végane – Organisé par La Véganille (pâtisserie végane) le 22 décembre 2018 à Lyon.

L’équipe de Vegan France vous souhaite de Bonnes Fêtes de fin d’Année !

 

Article par Florence Dusseaux pour l’association Vegan France.

Le nouvel « Amazon Végane » démarre avec 4500 références produits et de grandes ambitions de développement. Le site de vente en ligne « Billion Vegans » fondé par deux entrepreneurs de la « Tech » ambitionne de lever 1 million de dollars en financement par actions pour rendre accessible tous les produits sans composants d’origine animale. »

Basé à Bervely Hills le site de vente en ligne « Billion Vegans » (étiqueté comme « l’Amazon pour les Véganes ») a récemment lancé son offre initiale de 4500 références de produits issus de 200 acteurs agroalimentaires comme Daiya Foods (fromages, pizzas, yaourts ou encore des sauces), Clif Bar & Company (barres protéinées) ou Silk (grand choix de lait végétaux). Le site a été lancé par les entrepreneurs Amir Lavi and Alon Hochberg – « devenus véganes en 5 minutes » en 2017 après avoir regardé une vidéo sur le commerce de la viande de chien en Chine.

« Quand je suis devenus végane, j’ai passé plusieurs mois à remplacer toute mon alimentation, les cosmétiques et la nourriture pour chien, en lisant les tous petits caractères sur chaque étiquette de tous les produits, en contactant les vendeurs quand j’avais besoin de plus d’information. Puis, j’ai acheté une paire de chaussures végane sur Amazon et quand elles sont arrivées, je me suis rendu compte que la colle était faite à partir d’os de porc. C’est le jour même où j’ai décidé de fonder « Billion Vegans », raconte Alon Hochberg.

Capture d’écran du site Billion Vegans.

Le début d’un sélection drastique pour satisfaire l’éthique

L’entreprise a rejeté plusieurs produits « labelisés » véganes sur Amazon car ceux-ci ne respectait pas les critères des produits véganes comme la vérification des ingrédients, le sourcing, la transformation ou les bonnes pratiques de fabrication sans cruauté animale. Billion Vegans demande également que les vendeurs signent un accord d’engagement pour l’utilisation d’ingrédients véganes et de respecter les pratiques de fabrications conformes, avec obligation de transmettre tout changement. « Nous donnons également des informations complémentaires essentielles pour beaucoup de véganes comme de savoir si le fournisseur ne vend que des produits véganes ou si les produits inclus de l’huile de palme ou non », indique Hochberg. « A l’avenir, nous souhaitons transmettre de nouvelles informations comme l’impact écologique ou si le produit est issu du commerce équitable ».

L’entreprise a récemment levé 300 000 $ en fonds d’investissement privés et vis les 1 million de fonds par actions grâce à une campagne sur WeFunder campaign pour capter l’industrie des boutiques en ligne véganes, estimée par Hochberg à plus de 30 milliard de dollars rien qu’aux États-Unis. « Ces chiffres montrent qu’il y a de vraies opportunités d’affaires. Nous voyons déjà des acteurs majeurs de l’agroalimentaire et des investisseurs prendre des parts dans la croissance du secteur de l’industrie végane et éthique. Nous souhaitons que la communauté végane puisse également en faire partie.

Dans le même objectif le site de vente en ligne éthique et végane crazy-bean.com a été lancé cette semaine en Grande-Bretagne et Vegan-Place.com l’été dernier en France…

Vous trouverez sur Billion Vegans, par exemple, ce parmesan végane : ce produit n’a nécessité pour sa production ni soja, ni huile de palme, ni gluten, ….ni lait de vache.

Nous ne pouvons qu’encourager ces initiatives. A travers le monde, des nouveaux métiers apparaissent avec une éthique végane. L’intérêt d’une marketplace végane est une réponse à l’augmentation de la population végane à travers le monde occidental et Billion Vegans montre déjà une volonté de développement à l’international pour répondre à la demande croissante. Cela paraît judicieux, à l’instar de sa grande sœur « Amazon ».

Pour le moment, c’est une opportunité de développement pour nos entreprises françaises sur le marché nord-américain, entreprises qui devront tout de même lancer une vraie réflexion sur le développement export mais également choisir la bonne labellisation pour leurs produits car nous voyons ici apparaître des critères de sélection assez drastiques.

Pour les investisseurs qui souhaitent promouvoir une certaine éthique dans les financements, ce type d’initiative est une réelle opportunité d’avenir pour diversifier son portefeuille d’investissements (voir notre article sur Beyond Investing et l’indice boursier végane).

Article original par Anna Starostinetskaya, traduit et complété par Florence Dusseaux pour l’association Vegan France.

Le salon international des produits biologiques Natexpo propose pour la première fois un parcours thématique « vegan ». La rédaction de Vegan France n’a pas manqué l’occasion de tester cette expérience inédite. Un parcours au sein d’un événement déjà « vegan-friendly » depuis de nombreuses années, plus de 160 exposants sur 700 se sont inscrits à cette thématique !

Une année exceptionnelle selon les organisateurs

Un communiqué de Natexpo à la sortie du salon indique « Pas moins de 10 000 visiteurs français et internationaux s’étaient inscrits pour venir rencontrer près de 700 exposants, parmi lesquels 250 nouveaux participants. » Cet évènement incontournable du secteur de la bio est organisé désormais annuellement par la fédération Natexbio (fédération de la filière bio) et SPAS Organisation.

« L’enjeu de cette édition était l’annualisation du salon, pour que Natexpo continue à accompagner l’évolution du marché. Et pour cause, avec un marché bio en croissance de +17% en 2017, ce nouveau rythme répondra au mieux au développement exceptionnel du secteur. » – les organisateurs du salon.

Le parcours Vegan démarre dès l’entrée avec de nombreuses nouveautés et produits récompensés

Natexpo, c’est Le salon français des bio-tendances. L’accueil affiche tout de suite cette identité avec d’immenses structures en tubes de carton recyclé. La gestion du recyclage et la réduction de l’empreinte écologique du salon fait partie de ses objectifs depuis ses débuts.

L’entrée du salon Natexpo 2018

La visite démarre tout de suite avec la « galerie des nouveautés » dans lequel nous avons pu repérer de nombreux produits véganes assumés (étiquetés comme tel) ou vegan-friendly (végétaliens sans l’afficher clairement)… Nous avons noté environ 1 produit sur 3. Un résultat plutôt intéressant qui montre aux entreprises le fort potentiel des débouchés sur le marché végane : Des solutions pour le petit déjeuner, des condiments, des cosmétiques zéro déchet, des produits d’entretiens écologiques…

La galerie des nouveautés Natexpo 2018

Les trophées Natexpo 2018 ont récompensés une majorité de produits vegan-friendly

Parmi les lauréats des Trophées de Natexpo 2018 nous avons repéré des produits estampillés véganes :

Catégorie « Produits frais »
Trophée d’or : Mayonnalg, de la société Algue Service ;

Catégorie « Produits d’épicerie »
Trophée d’or : Cookies sans gluten et vegan noisette chocolat, de la société Loubio ;

Catégorie « Compléments alimentaires »
Trophée d’or : Ligne Duo Premium, de la société Fitoform SAS ;

 

Les lauréats compléments alimentaires des Trophées 2018 Natexpo

Le stand FITOFORM

Parmi les récompensés (voir le communiqué Natexpo plus haut), la nouvelle gamme de compléments alimentaires liquides de FITOFORM (Ligne DUO PREMIUM), un des leaders des compléments alimentaires du marché de la BIO. David Senente, directeur de la marque, explique que l’objectif à moyen terme de la société est d’agrandir peu à peu leur gamme certifiée végane ( une grande partie étant déjà vegan-friendly). Il se sont engagées depuis un an avec le label EVE VEGAN (Expertise Végane Europe) et viennent donc d’obtenir le trophée Natexpo pour leur innovation.

Nous avons également pu constater que des produits jusqu’alors réservés aux distributeurs spécialisés, comme la mayonnaise végétale, avaient fait leur place dans la galerie des nouveautés. Pour les traditionnels laits végétaux ou spécialités végétales (galettes, simili-carnés) , c’est la diversité et quantité qui nous a agréablement surpris.

De jeunes entreprises qui innovent… des acteurs spécialisés qui s’imposent

Au fil du parcours, nous avons entre-autres rencontrés l’ATELIER V qui propose de délicieux houmous originaux et crumbles de légumes biologiques avec des légumes issus de filières locales. Le pois chiche est présent dans beaucoup de gammes de produits alimentaires sur ce salon. L’ATELIER V affiche aussi une certification EVE VEGAN depuis son lancement en 2017.

Des distributeurs et marques spécialisées dans les alternatives véganes comme WHEATY et TOSSOLIA sont désormais des acteurs importants des magasins biologiques avec entre autres le tofu, les galettes végétales traiteur, les hachés et protéines végétales pour la cuisine de tous les jours. Ces marques continuent de diversifier leurs produits et de conquérir plus de rayons dans les magasins biologiques. Ces acteurs affichent le label VEGAN SOCIETY et V-LABEL.

Les cosmétiques ne sont pas en reste avec beaucoup de nouvelles entreprises qui n’hésitent pas à toucher le consommateur responsable avec la mise en avant le 100% végétal, artisanal, cruelty free et végane.

Le stand L’ATELIER V, houmous et crumble bio et véganes

 

Le stand de la marque WHEATY

 

Des animations et dégustation sur de nombreux stands

Nous avons le plaisir de croiser Stéphanie Bartczak, alias La Véganista, en pleine animation culinaire pour la marque SUPERDIET. Nous avons réalisé un article récemment sur la sortie de son premier guide culinaire « Vegan Pas à Pas » aux Editions Ulmer. Stéphanie a mis en valeur la nouvelle gamme de superaliment de SUPERDIET avec par exemple un houmous de haricots blancs avec de la spiruline. Une façon originale et diététique de consommer la spiruline.

Stéphanie Bartczak LA VEGANISTA pour la marque SUPERDIET

 

Au fil du parcours : Des marques certifiées et non certifiées qui sont fières d’être vegan-friendly

Sur le parcours, nous avons découvert l’entreprise française NAT&FORM et leur nouvelle gamme « écoresponsable ». Cette gamme propose des plantes biologiques avec gélules d’origine végétale mais aussi et surtout un pilulier écologique en carton et couvercle en fibres végétales (les fabricants étaient aussi sur place). Une grande partie de leur catalogue porte désormais le label EVE VEGAN.

Le stand NAT ET FORM

Les piluliers éco-responsables NAT ET FORM

 

La marque française MISSCUP pour l’hygiène intime, fondée par Gino Garet (photo) affiche aussi le label EVE VEGAN. Cette marque engagée pour les femmes propose des coupes menstruelles made in France en silicone médical hypoallergénique qui respectent la santé de ces utilisatrices (Sans phtalate, peroxyde, bisphénol A, latex ou encore parfum). La MISSCUP est une alternative écologique aux protections périodiques jetables traditionnelles, à savoir les tampons ou serviettes hygiéniques.

Le stand MISSCUP

 

Nous avons eu le plaisir de rencontrer Catherine Troubat, gérante des ANIS DE FLAVIGNY célèbre marque de bonbons fabriqués à Flavigny sur Ozerain. Depuis janvier 2018, la marque a obtenu la certification végane pour l’ensemble de ses produits. En effet, même si les Anis de Flavigny ont toujours été véganes, de nombreux consommateurs veulent aujourd’hui s’en assurer. La certification EVE VEGAN obtenu par la société début 2018 donne désormais un avantage supplémentaire (selon la gérante) auprès du consommateur et des distributeurs.

Le stand ANIS DE FLAVIGNY

Dans le coin des vignerons, nous avons le plaisir d’échanger avec le DOMAINE ATTILON également certifié végane depuis cette année le début de l’année. Du vin végane ? Et oui, sachez que la vinification du vin emploi traditionnellement des additifs techniques issus des animaux (Pour plus d’infos sur le sujet consulter cet article (le vin est-il végane?). D’autres marques comme des liqueurs à la crème d’amandes arrivent sur le marché pour concurrencer les marques établies.

Le stand DOMAINE ATTILON

Le coin des spécialistes : notre espace association et certification

C’est aussi des spécialistes du sujet que les visiteurs pouvaient croiser dans les allées du salon : Expertise Végane Europe (EVE VEGAN). Cet organisme de contrôle et labellisation d’origine française fait désormais partie du paysage végane avec déjà plus de 1000 références expertisées . Hélène Modrzejewski (co-fondatrice de EVE et présidente de l’association Vegan France Interpro) ainsi qu’ Axel Anders (représentant international du Standard Biocyclique Végétalien) étaient à la disposition des visiteurs pour les renseigner sur le développement du marché végane. Nous sommes heureux d’avoir aussi pu participer à l’évènement entant que point info grâce au stand EVE VEGAN. Nous avons pu, entre autres échanger, avec les gérants de la boutique bordelaise UN JOUR VERT adhérent et distributeur des produits véganes et écologiques.

Le stand EXPERTISE VEGANE EUROPE et VEGAN FRANCE INTERPRO

Sur le stand d’Expertise Végane Europe, étaient présentés des produits labellisés mais aussi des produits issus de l’Agriculture Biocyclique Végétalienne. C’est à dire des produits qui sont « véganes » depuis le champs jusqu’à l’assiette (sans élevage ni fertilisation à base animale). En effet, ce mode d’agriculture est en expansion en Europe et permet de réduire l’impact de la ferme en évitant l’impact écologique de l’élevage et l’épandage d’excréments et déchets d’abattoirs. Plus d’infos par ici : http://www.abv-france.org

Des produits issus de l’agriculture biocyclique et végane.

Ambiance du salon

La réputation du salon Natexpo n’est plus à faire. Pour une première édition à Lyon, on ne peux que saluer le choix d’un espace lumineux et spacieux où il est agréable de circuler et discuter avec les exposants sans souffrir du bruit et de la foule. L’organisation est efficace avec des pôles clairement identifiés. Seul bémol, la carte du parcours Vegan méritait des petits pictogrammes afin de simplifier la visite. Il nous a fallu consulter un bonne heure le catalogue pour repérer toutes les entreprises inscrites sur le parcours. Il est important de noter qu’en parallèle du parcours Vegan était proposé également les parcours Sans Gluten, Restauration Bio & MDD (Marque de distributeur) Bio.

 

 

Conclusion … au centre ville de Lyon

Pour terminer une journée intense sur le parcours végane Natexpo, nous avons eu l’opportunité de terminer la soirée dans le centre ville de Lyon au restaurant Hank Burger. Hank Burger est une chaine de fast-food végane, avec de nombreux produits et ingrédients biologiques. Autour d’un repas copieux qui imite les codes des fast-food, nous concluons ensemble sur l’expérience du 1er parcours végane du salon (Un repas riche en protéines…avec un burger végétal, des frites arrosées de frawmage végétal, une bière bio et un carrot-cake ou smoothie.)

 

HANK BURGER à Lyon

Un repas bio et végane style « fast-food » riche en protéines…

 

Même si nous regrettons ne pas avoir eu le temps de rencontrer tous les acteurs inscrits (il faut prévoir de venir sur les 2 jours), l’expérience mérite d’être renouvelée. Nous ne pouvons que saluer les organisateurs qui ont pu faciliter grandement la visite des professionnels à la recherche des alternatives véganes.

La tendance est paradoxalement visuellement forte sur le salon alors qu’elle reste faible dans la grande distribution. Nous avons été agréablement surpris de la position franchement assumée de nombreuses marques qui n’hésitent pas à afficher en grand « vegan » sur leur stand et pour certaines d’entre elles à s’engager dans un processus de certification officiel (EVE VEGAN, V-LABEL, VEGAN SOCIETY entre autres). Rendez-vous l’année prochaine pour l’édition parisienne, nous surveillerons de près la progression de la communication des entreprises sur le sujet.

Article par Florence Dusseaux, pour l’association Vegan France.

Tout le monde a entendu parler de cryptomonnaie. Peut-être même en possédez-vous ? On y retrouve le fameux Bitcoin, Ethereum ou de plus petites monnaies, telles le Monacoin au Japon. Mais saviez-vous qu’il existe désormais une cryptomonnaie végane ?

L’investissements dans une cryptomonnaie peut avoir rebuté certains pour le manque de contrôle éthique liée à celles-ci. En effet, difficile d’y voir clair dans les notions telles le big data ou la blockchain. Avec VeganCoin, la maîtrise des investissements vous revient car elle est la seule cryptomonnaie sans souffrance animale (Cruelty Free Cryptocurrency).

Quelques définitions…

Cryptomonnaie : Une cryptomonnaie, dite aussi crypto actifs, crypto devise ou monnaie cryptographique, est une monnaie utilisable sur un réseau informatique décentralisé, de pair à pair. Elle intègre l’utilisateur dans les processus d’émission et de règlement des transactions.

Big Data : littéralement « grosses données », ou mégadonnées désignent des ensembles de données devenus si volumineux qu’ils dépassent l’intuition et les capacités humaines d’analyse et même celles des outils informatiques classiques de gestion de base de données ou de l’information.

Blockchain : littéralement chaîne de blocs, est une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle. Techniquement, il s’agit d’une base de données distribuée dont les informations envoyées par les utilisateurs et les liens internes à la base sont vérifiés et groupés à intervalles de temps réguliers en blocs, l’ensemble étant sécurisé par cryptographie, et formant ainsi une chaîne.

Cryptographie : discipline qui consiste à protéger des messages assurant confidentialité, authenticité et intégrité.

Qu’est-ce que la VeganCoin ?

La VeganCoin est la cryptomonnaie utilisée sur la blockchain VeganNation, basée en Israel mais qui fonctionne dans le monde entier puisque la blockchain offre aucune limite. Dans la blockchain, toutes les transactions sont enregistrées publiquement sur la chaine pour que les autres utilisateurs puissent la voir et la vérifier dans cette pratique que l’on appelle « miner » des cryptomonnaies.

Cela permet donc de s’assurer d’une totale transparence sur ce qui est acheté avec la VeganCoin et que ces achats sont éthiques. Ce système permet aux acheteurs de de s’assurer que leurs achats sont éthiques du début jusqu’à la fin de la transaction. Cela leurs permet d’acheter des produits sur une marketplace vegan et écologique, mais également auprès d’entreprises qui ont les mêmes critères. Il existe déjà des entreprises qui acceptent ces VeganCoin depuis le lancement et avant même d’en connaître la date. La plupart sont basés en Israël mais cela se développe partout dans le monde.

Vidéo publiée par Vegan Nation à propos du Vegan Coin :

Quels sont les autres bénéfices de la VeganCoin ?

VeganNation souhaite jouer un rôle majeur au sein du petit monde des cryptomonnaies. Le but étant de développer un crypto-écosystème complets pour les Véganes, les producteurs et distributeurs agroalimentaires éthiques ainsi que les consommateurs qui souhaite des achats éthiques. C’est pourquoi VeganNation développe en parallèle de cette marketplace en ligne, une plateforme pour commander des plats véganes en ligne, ainsi qu’un réseau social où es utilisateurs peuvent se connecter.

Dois-je investir dans cette cryptomonnaie ?

Pour le moment, il n’y a pas de bonne ou de mauvaises réponses. La communauté autour de la blockchain est toujours très petite et encore à la limite de l’économie générale. Certains pensent que c’est justement son attractivité et les premiers utilisateurs des cryptomonnaies comme le bitcoin étaient des personnes qui souhaitaient sortir du système traditionnel des banques. Ils souhaitaient reprendre le contrôle sur leurs finances, notamment après les crises financières de 2007 – 2008.

De nos jours, de plus en plus de personnes sont intéressées par les cryptomonnaies en y voyant un moyen d’investir plutôt qu’un changement de paradigme sociétal. Si c’est le cas pour vous et que vous pensez qu’il vaut mieux investir dans une entreprise qui a la même vision du monde que vous alors la VeganCoin est faite pour vous. Vous pourrez ainsi soutenir le développement des opportunités dans le monde des affaires véganes, permettre à la communauté de grandir et surtout vous assurer que vos achats soient en accord avec vos valeurs.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous connecter sur le site internet de VeganNation.

https://vegannation.io/?utm_source=cointelligence

Article traduit de l’anglais : https://www.peacefuldumpling.com/vegancoin

Sources définitions : Wikipédia.

Article par Florence Dusseaux, pour l’association Vegan France.

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée