Natexpo poursuit son engagement pour co-construire des liens utiles à tous les professionnels du secteur BIO intéressés par le développement VEGAN. Un nouvel accord de partenariat vient d’être concrétisé avec VEGAN FRANCE INTERPRO pour le support et la promotion du PARCOURS VEGAN du salon en 2019.

Le marché bio français est le plus dynamique d’Europe avec une croissance de 17% en 2017. C’est aussi 31% des produits bio consommés en France sont importés (source agence bio). Natexpo est devenu le salon incontournable du marché avec 16 pays représentés et 17% d’exposants internationaux. Visiter Natexpo 2019, c’est donc l’opportunité de découvrir des produits biologiques issus des quatre coins du Monde. Prochaine édition prévue à Paris Nord Villepinte du 20 au 22 octobre 2019.

Natexpo est le salon de La Fédération Natexbio, qui représente un secteur en expansion, réglementé, encadré, certifié, labellisé. Elle regroupe 3 syndicats professionnels : Synadiet, Synabio et Synadis Bio.

Le PARCOURS VEGAN lancé en 2018 confirme son intérêt

Comme Vegan France Interpro l’avait rapporté en 2018 dans un précédent article, le salon réserve désormais une part de visibilité particulière aux entreprise 100% véganes ou bien proposant une offre végane. Celle-ci se matérialisera cette année par une mise en avant dans le catalogue du salon dénommée « PARCOURS VEGAN » et des animations tels que des ateliers de cuisine végétale. Le programme sera prochainement disponible sur le site du salon. Ce parcours permet de simplifier la visite à la recherche de produits 100% d’origine végétale ou bien produits certifiés véganes.

Salon Natexpo (c) Nicolas Rodet

Des avantages pour les adhérents de Vegan France Interpro

Grace à ce partenariat, les adhérents de Vegan France Interpro disposant d’une certification BIO peuvent réserver un espace en Pépinière Bio. En termes de visibilité, Natexpo propose également de les mettre en avant sur le Parcours Vegan avec un petit encadré de présentation + logo.

Disposant d’une expertise, d’une vision des enjeux futurs, Vegan France Interpro s’implique logiquement dans ce partenariat avec Natexpo pour soutenir les projets des entreprises relevant de son champ d’expertise. Actuellement, c’est plus de 110 entreprises françaises spécialisées dans le 100% végane qui ont rejoins ce réseau qui s’apparente à un syndicat professionnel : participation aux instances de réglementation européenne, création du réseau professionnel et agricole, mise en relation de la filière pour faciliter le développement de produits et services plus respectueux des animaux. (En savoir plus sur Vegan France Interpro.)

 

Salon Natexpo (c) Nicolas Rodet

Natexpo, le salon ou naissent les tendances de demain

Ce salon est un bon moyen de détecter les best-seller de demain, notamment les innovations 100% végétales. Le Parcours Vegan incarne un moyen pratique de connaitre les acteurs du marché et d’accroitre les opportunités des entreprises pour ce marché également en pleine expansion dans différents pays, tels que le Royaume Uni. Selon une récente étude Xerfi, le marché végétarien et végane à augmenté de 24% en France en 2018 et aurait généré un chiffre d’affaire de 380 millions d’euros dans les grandes et moyennes surfaces.

Vegan France Interpro et son organisme de certification Expertise Vegane Europe se tiendrons à la disposition des exposants et visiteurs à la recherche d’informations sur ce sujet. Ce sera également un point de rencontre avec le Standard Biocyclique Végétalien, le standard agricole officiel végétalien international qui sera prochainement à l’honneur en 2020 à Bruxelles.

Stand VEGAN FRANCE INTERPRO et STANDARD BIOCYCLIQUE VEGETALIEN (Standard BIO IFOAM) – Natexpo 2018

Pour obtenir votre badge GRATUIT visiteur, cliquez ici.

 

Beyond Meat recueille près d’un quart de milliard de dollars en introductions en bourse

Beyond Meat est une start-up américaine qui développe des alternatives aux steaks et aux saucisses à base de plantes (sans gluten, sans soja et à base de protéine de pois). La firme a fait une entrée fracassante jeudi dernier à Wall Street après son premier appel public à l’épargne qui lui a rapporté plus de 241 millions de dollars. Elle deviens la première entreprise de viande d’origine végétale à entrer en bourse. Selon Bloomberg, le producteur américain de viande végétalienne a vendu 9,63 millions d’actions au prix de 25 dollars. Le prix se situait donc dans la partie supérieure de la fourchette de prix de 23 à 25 dollars récemment émise. L’action s’est toute de suite envolée de 163% à mi-séance, ce qui lui confère une valeur boursière de 3,8 milliards de dollars.

Le Beyond Meat (Page Instagram)

Beyond Meat dispose désormais d’une bonne conjoncture pour poursuivre son expansion. Auparavant, Bill Gates et Leonardo di Caprio, Jessica Chastain (présente jeudi au Nasdaq) ou les cofondateurs de Twitter Biz Stone et Evan Williams ainsi que d’autres investisseurs avaient investi dans Beyond Meat. Fondée en 2009, la société profite de la popularité grandissante chez les véganes, les végétariens et les flexitariens (qui prônent une consommation modérée de viande). Beyond Meat compte aussi parmi ses investisseurs initiaux l’ex-directeur de McDonald’s Don Thompson, ainsi que l’association de défense des animaux Humane Society.

Goldman Sachs Group Inc, JPMorgan Chase & Co. et Credit Suisse Group AG ont dirigé l’offre. Beyond Meat a commencé aujourd’hui à négocier sur le Nasdaq sous le symbole BYND.

Ethan Brown, CEO de Beyond Meat

Ou trouver le Beyond Meat ?

En Allemagne, Beyond Meat Burger est distribué par PHW/Wiesenhof et offert par METRO. En Suisse, les consommateurs peuvent acheter le hamburger dans les magasins coopératifs fédéraux. En France, le site mybeyond.fr permet de commander le produit depuis quelques mois et la brasserie Brewdog récemment installée à Paris le propose déjà à la carte.

Avec la start-up vegan, les investisseurs « reconnaissent que ce n’est pas un marché de niche mais un mouvement d’ampleur et une grosse opportunité financière », a commenté Bruce Friedrich, directeur du Good Food Institute, un organisme promouvant les alternatives aux produits animaux. (Extrait du journal La Croix)

Un steak végane sans gluten, ni soja, avec entre autres, un impact réduit jusqu’à 99% en eau

Depuis son lancement, Beyond Meat communique sur ses multiples intérêts écologiques en comparaison avec le steak de bœuf, notamment en terme de ressources primaires et émission de gaz à effet de serre.

Comparaison selon Beyond Meat (Capture Instagram)

« Si vous n’avez pas eu l’occasion de consulter l’analyse du cycle de vie (ACV) que nous dirigeons avec l’Université du Michigan pour quantifier la différence environnementale entre le Beyond Burger et un burger de boeuf, c’est aujourd’hui le jour. L’étude a conclu que The Beyond Burger consomme 99 % moins d’eau, 93 % moins de terrain, génère 90 % moins d’émissions de gaz à effet de serre (GES) et nécessite près de 50 % moins d’énergie qu’un burger de bœuf. » Extrait du post Intragram (voir image ci-dessus)

Une solution pratique pour l’offre en magasin et restauration

Cette première en bourse annonce une nouvelle dimension pour Beyond Meat, qui, nous l’espérons, facilitera le développement aux alternatives véganes dans les restaurants et supermarchés. L’avenir semble être pour le moment en faveur de la firme et confirme encore une fois l’intérêt croissant des investisseurs pour les solutions véganes et cruelty-free (Voir également notre article sur l’Indice Boursier végane). L’association Vegan France Interpro à eu l’occasion de tester le Beyond Burger en mars dernier pendant son voyage d’étude à Brighton . La brasserie Brewdog Brighton le propose depuis quelques mois et l’équipe sur place nous à confirmé qu’il est devenu la meilleure vente du restaurant, massivement commandé par les flexitariens.

Notre dégustation du Beyond Burger chez Brewdog Brighton, UK en mars 2019. (Photo (c) Vegan France Interpro)

Sources : Vegeconomist 

Article et traduction par Hélène Modrzejewski pour Vegan France Interpro.

 

Le DHA est le seul acide gras indispensable à l’organisme* qui ne peut être synthétisé par celui-ci en quantité suffisante. Dans l’alimentation classique il est presque exclusivement apporté par les poissons gras, et complétement absent de toutes les huiles végétales, y compris celles riches en autres Omega 3 (colza,noix etc). Les régimes végétaliens sont donc structurellement carencés en DHA, et jusqu’à présent il fallait s’en accommoder, car les sources de DHA végétales était soit rares, soit chères (et le plus souvent les deux !).

Un apport de 250 mg de DHA quotidien est nécessaire pour le bon fonctionnement du cerveau et des cellules nerveuses, des cellules cardiaques et la vision (allégations validées par l’ANSES). Il est également indispensable pour le bon développement du fœtus, une littérature abondante explique en détails ses bienfaits. Le DHA Vegan de Argalys Essentiels est dosé à 250 mg de DHA /capsule  pour une couverture complète des besoins avec une seule capsule /jour.

(*) L’EPA, souvent associé au DHA, est un autre acide gras essentiel que l’organisme sait synthétiser en quantité suffisante avec des apports normaux en huiles alimentaires riches en omega 3 (colza , ou noix : voir le site www.argalys.com/produits/DHa pour plus d’information)

 

Un produit écoresponsable à faible empreinte carbone et sans impact sur la faune marine

Argalys Essentiels DHA  est certifié végane et conditionné avec un éco pilulier de plastique végétal et carton : recyclable par compostage et surtout facilement réutilisable dans votre cuisine pour tous vos épices achetés en vrac. Mais il présente d’autres caractères qualitatifs :

 

Un an après son lancement, retour sur la gamme Argalys Essentiels Vegan

Comme Pascal Charpentier nous l’avais partagé au moment de notre article sur le lancement de la gamme Vegan Essentiels, la marque va ‘prendre son temps’ pour son développement commercial. C’était la première fois depuis 15 ans que Argalys lançe des produits sous sa marque, donc sans grande notoriété ni historique relationnel avec les distributeurs. La première étape été de constituer un réseau amical de diététiciens* séduits par la qualité globale de la gamme et la pertinence des formules proposées. Il en est ressorti entre autres une très forte attente pour le nouveau DHA et une satisfaction globale très encourageante de la part de ces praticiens compétents.

(*) Cercle de Diététiciens et Naturopathes ouvert à tous les praticiens et sans engagement ‘ ami d’ Argalys’. Contacter Argalys pour plus de détails.

« Actuellement nous sommes en discussions avancées avec plusieurs groupes de distribution, avec l’objectif d’être présent en rayon chez plusieurs d’entre eux dès Septembre 2019. A Bordeaux, nos produits sont présents chez ‘Un jour vert’ et son sympathique dirigeant Mr Schanzenbacher peut s’enorgueillir d’être le premier détaillant à avoir proposé la gamme Argalys en magasin. Vous pouvez aussi trouver nos produits en e-commerce (Amazon etc) et notamment chez  www.essentielbio.com, www.officialveganshop.com . Ces deux sites ont mis en place un code de promotion de 10% sur les produits Argalys Essentiels jusque fin Mai  pour les membres de Vegan France avec le code ARGA10. » – Pascal Charpentier, dirigeant fondateur de Argalys.

 

Les prochains développements de la gamme Argalys Essentiels Vegan

Coté formules, Argalys lancera en Mai prochain une formule inédite de Vit B12 dosée à 1mg (1000µg) + Iode et Sélénium pour une à deux prise par semaine. Il sera aussi proposé une nouvelle formule Multi Vitamines & Minéraux, encore plus naturelle, avec un apport de magnésium marin et surtout une teneur en Vit B 12 et Vit D3 augmentée, pour une prise quotidienne optimale. Enfin, une formule spécifique pour améliorer la fixation du fer est à l’étude. Selon Pascal Charpentier, il s’agit pour les femmes d’un problème récurrent et mal solutionné jusqu’à présent. La gamme Vegan Essentiels est véritablement une aide pour toutes les personnes qui se tournent vers l’alimentation végétale et souhaitent optimiser leur transition et leur santé.

 

La gamme Vegan Essentiels de Argalys

Retrouvez la marque ARGALYS dans l’Annuaire Végane (membre actif de Vegan France Interpro).

Retrouvez également plus d’informations sur le site internet d’ ARGALYS.

On avait Rosa, maintenant on a Clara !

Clara Cuadrado (Pinterest)

Aux côtés d’ Insolente Veggie qui porte haut, par son talent de bédéiste noir et blanc, les couleurs de la cause végane,  Amour, Gloire et Végan propose d’ajouter sa petite bulle à l’édifice de la cause !

Le point commun de ces créatrices, qui est incontestablement leur meilleure arme, c’est l’autodérision et l’intelligence de leur humour. Le tout servi par un dessin simple mais très expressif.

Amour, Gloire et Végan le titre vaut son pesant de loufoquerie décalée se présente comme l’autobiographie d’une ex-carniste et de son compagnon : leur prise de conscience, leur transition, leur vie quotidienne dans la confrontation aux autres. Chaque saynète propose une polyphonie ( propos des uns et des autres mais aussi pensées, apartés, voix des animaux) qui lui confère une telle richesse qu’elle peut être lue de façon autonome, désolidarisée de la narration, comme un blason. Les situations vécues par Clara prennent le temps de susciter l’interrogation pour mieux nous interpeller.

Amour, gloire et végan – Edition Marabout

Les personnages, y compris les amis « steackeux » ou les spécistes égarés, sont à la fois drôles et attachants et l’on sent que, malgré son engagement, la créatrice conserve toute sa bienveillance. Car tout le monde sait bien qu’on ne naît pas végan, on le devient…

À mettre rapidement entre toutes les mains et aux devantures des librairies !

 

 

A retrouvez au Édition Marabout https://www.marabout.com/amour-gloire-et-vegan-9782501133029

Découvrez l’univers de Clara Cuadrado sur son blog http://claracuadrado.blogspot.com/

Article par Isabelle Combelles pour Vegan France.

COMMUNIQUÉ OFFICIEL

La consommation de produits d’origine végétale augmente et le marché devient de plus en plus attractif : les marques et certifications végétaliennes sont un attrait remarquable pour les producteurs, même pour ceux qui ne travaillent pas exclusivement dans le domaine des aliments végétaliens. De nombreuses entreprises qui commercialisent des produits à base de viande et de produits laitiers lancent sur le marché des lignes de produits à base de plantes et il n’est pas rare de constater des problèmes liés à l’étiquetage et à l’information sur les emballages.

Les consommateurs ont le droit d’être informés de manière transparente.

En ce qui concerne la définition juridique du « produit végétalien », il existe un vide juridique au niveau européen. Il n’y a pas de définition claire et univoque. Nous savons qu’un produit est 100% végétal s’il ne contient pas de composants d’origine animale (ingrédients, additifs ou adjuvants).

Mais qu’entend-on exactement par « végétalien » ?

Le groupe de travail dirigé par Safe (Safe Food Advocacy Europe) a travaillé sur cet aspect : définir une norme européenne minimale pour clarifier la signification du concept de « végétalien » : un ensemble de règles qui constituent ensemble la signification substantielle du terme « végétalien ».
La fiabilité du projet est aussi donnée par le fait que toutes les organisations participantes sont strictement végétaliennes : c’est pourquoi elles sont conscientes de tous les aspects liés au choix éthique végane (végétalisme étendu à tous les aspects de la consommation).

Les organisations véganes actuellement impliquées dans le projet sont :

VEGANOK (Italie)

the Vegan Association of Italian Onlus (Italie)

The Vegan Society (UK)

Safe Food Advocacy Europe (Organisme Européen)

Vegetik (Belgique)

Förderkreis Biozyklisch Veganer Anbau (Allemagne)

Vegan France Interpro (France)

 

Le terme « végétalien » indique non seulement l’absence de dérivés d’origine animale dans un produit donné, mais il clarifie également la PRÉSENCE d’exigences éthiques minimales. Toutes les organisations participantes ont travaillé ensemble pour atteindre cet objectif et le document officiel a été présenté à la Commission européenne.

Le groupe de travail s’est réuni pour la première fois à Bruxelles le 10 juin 2015. Le document de position rédigé par le groupe de travail pour définir les aliments  » adaptés aux végétaliens  » a été officiellement envoyé le 22 février 2017 à la Commission Européenne grâce au travail de ces 6 députés européens : Claude Turmes, Cornelia Ernst, Eleonora Evi, Dacina Octavia Sarbu, Marietje Schaak, Sirpa Pietikainen.

Voici les caractéristiques du document officiel signé par toutes les organisations :

Produits qui convient aux végétaliens

Au minimum, pour être éligible à l’étiquetage en tant qu’ « approprié pour les végétaliens », un aliment doit :

1. NE PAS contenir d’ingrédients d’origine animale. Les aliments convenant aux végétaliens NE contiennent AUCUN ingrédient d’origine animale (y compris les additifs alimentaires, les supports, les arômes, les enzymes) ni aucun auxiliaire technologique d’origine animale qui a été ajouté ou utilisé au cours du processus de fabrication, de préparation, de traitement ou de mise sur le marché des aliments.

2. Lors de la fabrication, de la préparation, du traitement ou de la mise sur le marché, la contamination croisée involontaire avec des produits non conformes aux exigences du paragraphe 1 peut être admise et est compatible avec l’étiquetage végétalien du produit.

3. L’opérateur sous le nom ou la raison sociale duquel la denrée alimentaire est commercialisée (ou, si cet opérateur n’est pas établi dans l’Union, l’importateur sur le marché de l’Union) NE DOIT PAS procéder à une vivisection ou à des essais sur tout animal vivant de l’aliment, ni des ingrédients ou auxiliaires technologiques utilisés. Si l’exploitant cesse de telles pratiques, leurs aliments PEUVENT alors être admissibles à l’examen. L’allégation selon laquelle une denrée alimentaire « convient aux végétaliens » implique que, dans la mesure du possible et du possible, les animaux n’ont été utilisés à aucun stade de la préparation de cette denrée.

Un aliment qui convient aux végétaliens répondra aux exigences pour convenir aux végétariens.

Définition d’animal : un « animal » est tout membre individuel du règne animal, c’est-à-dire tout vertébré ou invertébré multicellulaire. (Voir définition du véganisme)

Comme étape intermédiaire, une norme « Aucun ingrédient d’origine animale » pourrait être envisagée, comme indiqué au paragraphe 1 . Cela améliorerait considérablement la fourniture d’informations et réduirait considérablement la probabilité que les consommateurs soient induits en erreur au sujet des aliments qu’ils achètent. Non seulement les végétaliens, mais aussi de nombreux autres consommateurs tels que les végétariens, ceux qui ont des croyances religieuses sur les aliments et ceux qui ont des problèmes de santé liés à l’alimentation, bénéficieraient favorablement d’une telle indication préliminaire.

Télécharger le communiqué officiel Suitable for Vegans

 

Communiqué officiel SAFE FOOD ADVOCACY EUROPE 10/04/2019

Le restaurant concept végane strasbourgeois Vélicious remporte le trophée des tendances de restauration lors de la 9eme édition B.R.A Concept Snacking qui s’est déroulé le 2 avril 2019 Porte de Versailles à Paris. Encore une récompense qui met en valeur l’intérêt grandissant pour la restauration 100% végétale.

Vélicious est né d’un crowdfunding avec plus de 600 contributeurs qui se sont engagés pour le premier restaurant 100% végétal du Grand Est. En 2016, l’enseigne remporte le trophée des Odyssées des Entrepreneurs, une première pour un restaurant végane. En 2019, Vélicious Burger lance son réseau de franchise. Plusieurs ouvertures sont déjà prévues en France, en Allemagne et au Luxembourg.

Un prix qui influence l’avenir de la profession

Les Trophées B.R.A. Concepts Snacking récompensent les concepts de restauration rapide qui, par l’originalité de leur positionnement, de leur offre, de leur décor ou de leur management, participent à l’évolution du marché. Ces distinctions mettent à l’honneur des lieux qui présentent des idées nouvelles à suivre pour la profession. Au cœur des critères de sélection de ces prix nationaux se trouvent la créativité, la transparence, la proximité créée avec la clientèle et la passion des fondateurs.

Le décor de Velicious se joue des idées reçues sur l’alimentation végétale.

Vélicious, déjà 60000 burgers servis par an

Vélicious Burger est le premier « fast-good » avec des valeurs écologiques et durables (compostage des déchets, électricité verte, emballages biodégradables…). L’enseigne travaille au rythme des saisons et privilégie les circuits courts. Chez Vélicious Burger, 60 000 burgers sont servis par an dans le restaurant pilote. Cédric Mincato, fondateur du concept a accepté de nous en dire plus sur les origines et sa vision du développement de la restauration végane.

 

6 questions à Cédric Mincato, co-fondateur de Velicious

Qui est derrière la naissance de Velicious ?

Nous sommes Cédric et Elena, un jeune couple strasbourgeois, passionnés par la cuisine végane depuis plusieurs années.

Nos expériences professionnelles (boulangerie-pâtisserie, restauration pour Cédric et management et langues pour Elena) nous ont permis de lancer Vélicious en 2015 à la suite d’un crowdfunding avec plus de 600 contributeurs. Le succès est au rendez-vous depuis 2015 et nous gérons actuellement 4 restaurants véganes en Alsace.

 

Cédric Mincato, Velicious © Nora Houguenade pour B.R.A.Tendances Restauration

 

Qu’espérez-vous obtenir grâce à ce trophée ?

Ce trophée va nous permettre, ainsi qu’au marché végane, de gagner en visibilité.

Comment voyez-vous l’évolution rapide de l’offre de restauration végane en France ?

Pour exemple, Danone (l’un des premiers fournisseurs mondiaux de produits laitiers) s’oriente depuis longtemps vers des alternatives végétales. Le fort potentiel de croissance du marché des produits véganes accélère la disponibilité des boissons et yaourts sans produits laitiers. La société a maintenant annoncé son intention de tripler ses ventes de produits d’origine végétale d’ici 2025 et d’augmenter ses ventes de produits véganes de 1,7 milliard d’euros à environ 5 milliards d’euros. Danone a récemment racheté pour 12,5 milliards de dollars le leader végétalien d’aliments et de boissons WhiteWave Foods.

La restauration végane est considérée comme un secteur qui va connaître une véritable explosion. Les perspectives de développement du marché de la restauration végane peuvent être mises en parallèle avec les évolutions qu’ont connues les acteurs américains et allemands, précurseurs en la matière.

Quels sont vos prochains objectifs avec Velicious ?

Nous sommes véganes depuis de nombreuses années et conscients d’une demande toujours plus forte. Nous souhaitons proposer à des entrepreneurs en recherche d’un projet éthique et durable un concept clé en main, qu’elle que soit leur origine professionnelle. Nous avons lancé un appel à candidats depuis le mois de janvier (3 mois), nous avons déjà reçu plus d’une quarantaine de demandes et plusieurs ouvertures sont déjà prévues en Europe.

Nos objectifs d’ouverture sont de 10 à 20 restaurants en partenariat d’ici 2020.

Que conseilleriez-vous à un entrepreneur qui souhaiterait créer son restaurant végane?

Restaurateur c’est un métier ! Nous conseillons donc à un entrepreneur qui souhaiterait créer son restaurant végane d’avoir de l’expérience et/ou une formation dans les métiers de bouche. Avec ou sans expérience, l’idéal est de se faire accompagner par un partenariat comme nous le proposons avec Vélicious Burger.

Pour plus d’informations sur la possibilité de devenir partenaire rendez-vous sur https://bit.ly/2WxZ6gK

Résultat de recherche d'images pour "velicious strasbourg logo"

Vélicious Burger
20 Grand’Rue
67000 Strasbourg
http://www.velicious.fr/

Heather Mills, célèbre végétalienne anglaise et fondatrice de la société VBites, a annoncé l’ouverture d’une nouvelle usine de plus de 35000 mètres carrés à Newcastle. Désormais surnommée la  « PlantBased Valley » ( La Vegan Silicon Valley pour son parallèle avec l’industrie de pointe de l’informatique), l’usine appartenait autrefois au géant des biens de consommation Procter & Gamble. Elle a fermé ses portes peu après avoir été rachetée par l’entreprise française de beauté Coty en 2017, entraînant la perte de plus de 400 emplois, selon le journal Chronicle Live.

La décision de Heather Mills d’acheter pour 6 millions de livres sterling pour le développement de sa firme (qui fabrique des alternatives à la viande, au poisson et aux produits laitiers ) pourrait entraîner la création de centaines de nouveaux emplois dans la région.

« C’est maintenant mon troisième achat d’usine dans le nord-est pour aider à créer plus d’emplois et à développer l’industrie alternative aux produits d’origine animale sans allergènes d’origine végétale, ainsi que le maquillage végétalien sans cruauté à base de micro-algues. Cet achat récent d’une usine qui est restée inoccupée pendant près de deux ans signifiera qu’elle créera plus d’emplois dans la région et nous pourrons incuber tous nos investissements dans VBITES Ventures pour les aider à étendre, fabriquer, distribuer et vendre dans 24 pays à travers le monde « a déclaré Mills dans un communiqué.

https://i.dailymail.co.uk/i/pix/2015/06/09/13/29726C5000000578-3116774-image-m-54_1433851340261.jpg

Heather Mills, fondatrice de la société VBites.

Depuis l’été dernier, Mills a acheté des usines vides dans le but de développer les activités de VBites et de redynamiser l’économie locale. Elle a acheté une ancienne usine de céréales Kellogg’s en juillet dernier. En novembre, elle a acheté une usine vide de chips Walkers à Peterlee, ce qui créera 300 nouveaux emplois. Le gouvernement local se félicite de l’achat.

 « C’est une bonne nouvelle qu’un de nos membres, VBites, un fabricant alimentaire innovant, soit le candidat préféré pour l’ancien site de Coty. Cet investissement créera de nouveaux emplois, ce qui est une excellente nouvelle pour notre économie et pour la main-d’œuvre locale qualifiée « , a déclaré Racherl Anderson, directeur adjoint des politiques à la North East England Chamber of Commerce.

 

heather mills

Un produit de la gamme VegiDeli de VBites.

Mills s’est passionné pour aider à soutenir l’économie face à Brexit et est une ardente défenseur des supermarchés qui soutiennent les entreprises britanniques.

« J’espère que les supermarchés et l’industrie des services alimentaires soutiendront l’industrie manufacturière britannique en ces temps difficiles et que la Grande-Bretagne pourra s’unir pour devenir un pays en plein essor dans le secteur des aliments et des boissons « , ajoute M. Mills.

La date d’ouverture de VBites’ PlantBased Valley sera prochainement annoncée par Heather Mills sur les réseaux sociaux.

 

Heather Mills, une femme d’affaire britannique engagée pour le véganisme

Heather Mills est une ex-mannequin britannique, ex-épouse du musicien Paul McCartney (ex-Beatles, célèbre végétarien) et ambassadrice des Nations unies pour la lutte contre les mises anti-personnel. Elle sera victime d’un accident de la route qui lui amènera à être amputée de la jambe gauche en 1993.

Résultat de recherche d'images pour "heather mills vbites"

Copyright (C) EliteBusiness Magazine

 

En 2005, Mills deviens mécène de l’organisation britannique de défense des droits des animaux Viva ! et de la Vegetarian and Vegan Foundation. En 2009, Mills ouvre ensuite son premier restaurant végétalien appelé VBites à Hove Lagoon, dans le Sussex. En mai 2013, elle vend les locaux du restaurant au producteur local Fatboy Slim et ouvre alors un nouveau VBites plus important à Brighton.

En 2009, Mills achète ensuite la société alimentaire végétalienne Redwood Foods qu’elle rebaptisera V’Bites Foods. Ensuite l’entreprise Corby, dans le Northamptonshire, qui vend 50 produits sans viande sous les marques Cheatin’, VegiDeli et Cheezly.

Mills porte de nombreux chapeaux, et le projet VBites n’est qu’un de ces nombreux projets. Elle est une coureuse de ski paralympique, détentrice du record du monde de la « Femme handicapée la plus rapide de la planète », militante pour le droit des animaux, femme d’affaires et entrepreneure prospère.

Résultat de recherche d'images pour "vbites logo"

Le site de l’entreprise : V’Bites

 

Article source par Kat Smith (Kat Smith) pour Livekindly

Article et traduction par Hélène Modrzejewski

Lancé en automne dernier, Burger Theory est le nouveau fast-food végane parisien qui fait parler de lui. Une cuisine faite maison, une formule 100% végétale et des « Marty Mac Fries » (en référence au film Retour vers le futur…) ont déjà fait de ce restaurant la nouvelle adresse incontournable du Paris végane. A l’occasion de leur adhésion à Vegan France, nous sommes allés à la rencontre des créateurs de ce fast-food version 2.0 dont la communication est largement inspirée de la geek-culture.

https://images.happycow.net/venues/1024/13/74/hcmp137454_525274.jpeg

Qui est derrière « Burger Theory » ?

Tom, co-fondateur du restaurant : Julia et Tom, mariés 2 chats.

Julia a fait un double diplôme Ingénieur/Science Po orienté énergies et développement durable. Après son diplôme, elle a essentiellement travaillé dans le domaine des transport en Belgique et en France. J’ai fait une école de commerce, et essentiellement travaillé en banque dans différents domaine (Finance et Ressources humaines). A un moment donné, on s’est rendu compte que ni nos emplois ni les entreprises dans lesquelles on travaillaient ne nous convenaient, ça prenait beaucoup trop de place dans nos vies alors que nos jobs n’avaient pas de sens… aimant la cuisine, et s’étant dit il y a longtemps que l’on aurait notre propre burger un jour, on a décidé de se lancer.

 

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, mange, assis et nourriture

Julia, co-fondatrice de Burger Theory © Studio COCY

Tom, co-fondateur de Burger Theory © Studio COCY

Pourquoi avoir choisi une reconversion dans le domaine de restauration ?

T : On aime la cuisine : les épices, les légumes, les sauces, le seitan, … ! On voulait montrer que la cuisine au végétal pouvait aussi être excellente et rassasiante, contrairement à tous les préjugés qu’on peut entendre. Par ailleurs, on croit qu’il n’y a pas encore assez d’offres véganes sur Paris ou plus globalement en France, c’est pourquoi on pense qu’il y a des opportunités de développement intéressantes dans ce domaine.

 

https://burger-theory.paris/wp-content/uploads/2018/08/le-big-babe.jpg

Le « Big Babe » de Burger Theory © Studio COCY

Quels sont les principes qui vous tiennent à cœur en terme de qualité et quelle est votre différence avec les autres ?

T : Nos principes sont ceux d’un « fast-good » : rapidité du service, qualité des ingrédients (produits sourcés bio ou locaux), préparations goûteuses, diversité et originalité des recettes.

On voulait notre propre style de cuisine, c’est pourquoi tout est fait maison et a été inspiré de nos histoires, de nos voyages et de ce qu’on aime personnellement. Un exemple : le Castor Nola (un de nos burgers au pané de soja) qui s’inspire d’un voyage de Julia en Louisiane. Ces recettes originales, faîtes maison et qui laissent le choix au client, c’est ce qui fait notre différence je pense par rapport aux autres fasts-foods (véganes ou non). Plus largement, on essaie de se différencier des autres en construisant l’identité propre du restaurant : on joue beaucoup sur l’humour en « riant » de beaucoup de choses : les préjugés, les véganes, …

Burger Theory, fast-food vegan parisien © Studio COCY

Quelles sont les difficultés que vous avez traversé pour mettre au point ce projet ?

T : Pour tout vous dire nous avons réalisé le parcours du combattant ! Nous avons monté le projet dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Du coup, nous manquions d’expérience dans le domaine. Pour pallier ce souci, j’ai travaillé 1 an dans divers fasts-foods et Julia a monté un blog de cuisine. Mais globalement, même avec ces expériences acquises, nos interlocuteurs ne nous ont souvent pas pris au sérieux.

Les banques d’abord : elles ne connaissent pas le marché végane, donc sont frileuses à l’investissement. Bref. 80% des banques nous ont dit non, ou n’ont pas pris la peine de nous répondre. Il a parfois été difficile de garder notre calme, mais nous nous sommes efforcés d’y croire, de remettre en cause nos idées quand cela à été nécessaire, et c’est ce qui nous a permis d’aller au bout. Nous avons aussi rencontré des difficultés pour trouver des fournisseurs sérieux : non approvisionnement, erreur de livraison, difficulté de trouver des produits véganes en France, obligation de passer par l’Allemagne pour certains produits… Il y a aussi le manque de moyens financiers au démarrage qui fait que les appareils que l’on a pu s’offrir ne sont pas les plus qualitatifs. Les investissements ne risquent donc pas de s’arrêter de sitôt !

 

Quel conseil donneriez-vous aux personnes qui souhaiteraient se lancer dans la même aventure ?

T : Il faut s’accrocher car ce n’est pas tous les jours facile (que ce soit dans le montage du projet ou après, pendant la vie de l’entreprise). Ne pas hésiter à s’entourer et à prendre un ou des associés pour partager le stress, la charges de travail et bénéficier du maximum de compétences. Écouter les conseils extérieurs et être capable de remettre en question les raisonnements et choix qu’on a fait, mais en gardant toujours à l’esprit que les autres ne détiennent pas de vérités absolues, donc il est important de prendre du recul par rapport à ce que l’on entend (nous avons vécu beaucoup de situations de découragements face à des propos de personnes extérieures à notre projet, qui ne comprenaient pas l’intérêt de proposer de la cuisine végane).

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/32621528_249568088944471_3330587292250144768_n.png?_nc_cat=100&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=2d9bfc5d5bb866c765a1ebb8178d563a&oe=5D0714DB

Que souhaiteriez vous avoir obtenu d’avantage pour le succès de votre projet ?

T : Une meilleur connaissance du marché afin de développer encore plus rapidement la fréquentation du restaurant, mais j’imagine que ça vient avec l’expérience 🙂 Et davantage de moyens financiers pour avoir du matériel de qualité, un emplacement au top, pouvoir faire plus de publicité.

Comment voyez-vous votre établissement dans 5 ans ?

T : Nous souhaitons avoir développé le restaurant, c’est encore trop tôt pour cela, mais si on le peut on ouvrira d’autres restaurants si possible.

Quels sont vos prochains évènement ?

T : Pour l’instant, nous participons au prochain salon Veggie World de Paris. Nous avons contacté d’autres festivals et nous attendons des réponses. Nous communiquerons avec tous nos abonnés et clients si nous participons à d’autres événements.

burger theory

© Studio COCY

11 BOULEVARD DES FILLES DU CALVAIRE
75003 PARIS

https://burger-theory.paris/

 

Article par Hélène Modrzejewski pour Vegan France.

Vegan France Interpro en partenariat avec 2B International, spécialiste des marchés véganes en Europe et Amérique du Nord, vous propose de participer à une nouvelle série d’événements pour promouvoir le savoir-faire de nos entreprises véganes françaises à l’international.

2B International possède une expérience de plus de 10 ans dans l’accompagnement des entreprises à l’international, notamment en Amérique du Nord avec une filiale à Québec, Canada.

Les voyages d’études permettent de comprendre un marché spécifique, une culture (tant sur le plan humain, émotionnel qu’économique), de rencontrer un maximum de contacts pour le développement de ses affaires dans un minimum de temps.

Deux options se profilent pour cette première édition à Brighton UK en marge du VegFest du 21 au 24 mars 2019. L’actualité européenne étant très chamboulée par le BREXIT, avec une destination végane à privilégier et qui peut intéresser nos entreprises françaises (7% de la population est végane et 14 % est végétarienne au UK en 2018).

Comment profiter de cet élément géopolitique pour en faire un atout pour développer ses parts de marché, voilà ce que nous vous proposons.

En savoir plus sur le programme : http://2bdevelopment.com/blog/2019/02/25/voyage-detudes-uk-vegfest-brighton-2019/

Inscriptions : https://www.weezevent.com/voyage-d-etudes-brighton-uk

Une partie des fonds collectés sera reversé à notre collectif pour financer d’autres actions pour nos adhérents.

Résultat de recherche d'images pour "vegfest uk brighton 2019"

Pas disponible en mars 2019 ?

D’autres événements seront annoncés dans les prochaines semaines :

Août 2019 : Toronto

Octobre 2019 : Londres et Montréal

Novembre 2019 : Cologne

L’idée est toujours la même : préparer son étude de marché en direct avec des contacts qualifiés avec la possibilité de visite ou de participer à des salons significatifs sur ces destinations.

D’autres marchés dans le monde vous intéressent, vous souhaitez nous soumettre vos suggestions, n’hésitez pas à nous contacter :

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSrz9fJF8kyRnjDBFdmKEWb6TmpHphbaesa1-Wd4qv2CFjeHRkVRw

2B International

CONCOURS FACEBOOK // Gagnez le sac KONG, le premier sac à dos végane de Jean Louis Mahé – Haute Maroquinerie certifié par PETA.

Comment çà marche ?

1) Likez la photo du concours sur la page Facebook de @veganfrance

2) Likez la page Facebook de @bagsjeanlouismahe et @veganfrance

3) Commentez et identifiez un(e) ami(e)

4) Croisez les doigts !

Lancement :  le 14 février 2019

Résultat : le 25 février 2019

 

RÈGLEMENT DU JEU

Jeu concours gratuit sans obligation d’achat, organisé par Vegan France et Jean Louis Mahé valable du 14 février 2019 au 24 février 2019. 

Dotations :

Conditions de participation :

Ce jeu est ouvert à toute personne physique majeure résidant dans l’Union Européenne.

La participation au jeu implique pour tout participant l’acceptation entière et sans réserve du présent règlement. Le non-respect dudit règlement entraîne l’annulation automatique de la participation et de l’attribution éventuelle de gratifications.

Modalités de participation : 

Le jeu est accessible 24h sur 24 sur Internet.

Mécanique du jeu : Pour participer au tirage au sort il est nécessaire de s’abonner aux deux pages FACEBOOK de @bagsjeanlouismahe et @veganfrance. Il faut également commenter la publication sur la page du jeu concours en citant (identifiant) une personne pour lui suggérer de participer au jeu concours. Une participation par personne.

Sélection du gagnant et acheminement du lot :

Le gagnant sera désigné par tirage au sort le 25 février 2019.
Le gagnant sera désigné après vérification de son éligibilité au gain de la dotation le concernant.
Le participant désigné sera contacté par message privé sur Facebook ou tout autre moyen qu’il ou elle aurait communiqué. Le gagnant sera annoncé sur la publication du jeu concours.

Si un participant ne se manifeste pas dans la semaine suivant l’envoi de ce courrier électronique, il sera considéré comme ayant renoncé à son lot et le lot restera la propriété de l’Organisateur. Une adresse postale valide est nécessaire pour la réception des lots. L’Organisateur ne pourra être tenu pour responsable de l’envoi des dotations à une adresse inexacte du fait de la négligence du gagnant lorsque les lots doivent être envoyés.

En savoir plus sur JEAN LOUIS MAHÉ

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée