Le Standard Végane, la norme approuvée pour l’étiquetage des produits véganes

Une norme volontaire fournit les lignes directrices, des prescriptions techniques et des indicateurs de qualité. Elle agit ainsi comme un cadre de référence pour tous les secteurs professionnels. En l’absence de réglementation, l’étiquetage des produits véganes donne lieu à l’utilisation de l’allégation « vegan » sous forme d’auto déclaration dans différents contextes. Hors sans obligation de certification, ni norme de référence pour l’auto-déclaration, le consommateur n’a aucune garantie.

Végétal ne signifie pas végane

Bien souvent, le terme « végane » est confondu avec le terme « végétal ». De plus le flou sémantique des appellation et étiquetages incorrects comme les termes « Veggie », « Veg’ » génère entre autres :
– Un défaut d’information sur les auxiliaires technologiques employés ;
– Un défaut d’information sur les critères du « non-testé sur les animaux » ;
– Des pratiques frauduleuses, par exemple : usage du terme « végétal » pour des produits qui contiennent de la présure, de l’oeuf ou des produits laitiers.

 

Téléchargez le Standard Végane

 

Un besoin impératif pour un secteur en pleine explosion

Ainsi les produits identifiés « véganes » doivent correspondre à un standard minimal approuvé par la communauté végane. Il est nécessaire qu’un consensus existe, pour la protection du consommateur et des entreprises qui investissent dans ce secteur. Les acteurs économiques ont besoin de cohérence pour se lancer sur ce marché en pleine expansion. Consommer des produits qui ont un impact réduit sur la population animale est devenu une préoccupation importante chez les consommateurs. 8 personnes sur 10 déclarent consommer moins de produits animalier qu’avant. (Arcane Research, Mars 2018).

Le Standard Végane, la norme approuvée par les associations véganes

Toutes les organisations participant au groupe de travail pour l’établissement du Standard Végane sont strictement véganes et c’est pour cette raison qu’elles connaissent mieux que quiconque tous les aspects liés au choix éthique des véganes. Elles s’entendent sur les 3 règles essentielles ci-dessous :

Au minimum, pour être éligible à l’étiquetage « végane », un aliment doit répondre à ces critères :

  1. NE PAS contenir d’ingrédients d’origine animale (y compris les additifs alimentaires, les supports, les arômes, les enzymes, les milieux de culture) NI aucun auxiliaire de fabrication d’origine animale qui aurait été ajouté ou utilisé au cours du processus de fabrication, de préparation, de traitement ou de mise sur le marché des aliments.
  2. Au cours de la fabrication, de la préparation, du traitement ou de la mise sur le marché, une contamination croisée involontaire avec des produits qui ne répondent pas aux exigences du paragraphe 1 est admise et reste compatible avec l’étiquetage végane du produit. (Voir le document du Standard Végane pour plus de détails sur la règlementation des allergènes).
  3. L’opérateur sous le nom ou la raison sociale duquel la denrée alimentaire est commercialisée (ou, si cet opérateur n’est pas établi dans l’Union, l’importateur sur le marché de l’Union) NE DOIT EN AUCUN CAS procéder à de la vivisection ou à des tests sur animaux vivants du produit, ni des ingrédients ou des auxiliaires technologiques utilisés.

 

Les tests sur animaux sont toujours d’actualité

Exemple : Une entreprise commande directement ou indirectement des tests sur les animaux et décide de mettre sur le marché un produit à base de plantes. Ce produit sera-t-il végane ? Non. Ce produit sera peut-être 100% végétal, mais il NE PEUT PAS être qualifié de végane. Ce cas n’est pas une rareté en raison du développement de nouvelles protéines végétales qui nécessitent d’être préalablement testées sur des animaux vivants, par l’entreprise (pas d’interdiction dans son domaine) ou bien par obligation légale (approbation par l’administration).

Choisir la certification végane en lieu et place de l’auto déclaration

Les associations véganes impliquées dans l’établissement du Standard Végane invitent les industriels à faire certifier leurs produits en s’adressant à l’agence de certification de leur pays ou de leur choix. La certification donne une valeur supérieure à l’auto déclaration et garantie la bonne conformité des produits avec l’allégation. En France, l’agence française Expertise Végane Europe propose la certification végane en accord avec le Standard Végane, quel que soit le type de produit (alimentaire et non-alimentaire).

Les associations à l’origine du Standard Végane

  • Vegan France Interpro (France)
  • The Vegan Society (Royaume-Uni)
  • Associazione Vegani Italiani Onlus (Italie)
  • VeganOk (Italie)
  • Förderkreis Biozyklisch – Veganer Anbau (Allemagne)
  • Safe Food Advocacy Europe (Europe)
  • Vegetik (Belgique)

 

Téléchargez le Standard Végane

 

Soutenir Notre Campagne d’information

  • Partagez le communiqué de Presse
  • Partagez notre article avec le communiqué sur les réseaux sociaux
  • Partagez le Standard Végane dans votre cercle professionnel
  • Partagez le Standard Végane aux marques qui ont adopté l’auto-déclaration

 

Contact Presse
Vegan France Interpro est l’association française des entrepreneurs et entreprises véganes pour le développement économique des alternatives véganes. Mail : contact@vegan-france.fr

Facebook
Twitter
LinkedIn
Découvrez aussi