Annette Larkins (Miami, Floride) est en parfaite santé et ne prend pas d’aspirine. En fait, elle ne prend pas de médicaments du tout, du moins au sens classique moderne. Elle est un fanatique de la vraie médecine et de la vie: « Que ta nourriture soit ton médicament et ton médicament soit ta nourriture » dixit Hippocrate.

Sa mère et sa grand-mère sont toutes deux décédées du cancer du sein respectivement à 47 et 36 ans. Les deux sœurs de sa grand-mère sont mortes du cancer à un âge précoce et le diabète est déclaré dans sa famille…

Annette a adopté une alimentation végétalienne en réaction à ces expériences difficiles qui lui ont appris à quel point l’alimentation joue un rôle important pour la santé.

Annette, aujourdhui végétalienne, est d’abord devenue végétarienne dans les années soixante. Ensuite elle a décidé de ne plus consommer aucun produits issus des animaux. Elle fait pousser une pléthore de fruits, de légumes et d’herbes autour et à l’intérieur de sa maison. Elle recueille les eaux pluviales et produit des litres de jus de ce qu’elle génère. Elle mange essentiellement des fruits, des noix, des graines. La culture d’herbe de blé est l’une de ses spécialités. Elle la cultive et en boit le jus régulièrement.

Annette Larkins est aujourd’hui âgée de plus de 70 ans et interviens régulièrement dans les médias pour témoigner de son hygiène alimentaire et de son exceptionnelle conditions physique. Elle partage ses créations culinaire et astuces « raw vegan » sur le net.

Son site web: Annette Larkins

Sa page Facebook : Annette Larkins

Article par Vegan France.

Le spécisme, le racisme envers les espèces

Le spécisme est une forme de discrimination opérée par l’homme à l’encontre de différentes espèces animales. Elle se base sur le fait que l’existence d’une espèce animale vaut plus qu’une autre. Cette forme de discrimination s’exprime principalement à travers la culture et les religions.

Ainsi, par habitude, chaque pays va consommer, exploiter ou commercialiser telle ou telle espèce animale selon ses us et coutumes. (Ex : la viande de chien en Extrême Orient, la viande bovine en Occident).

Le spécisme, dans son principe de discrimination des espèces, montre un côté extrêmement paradoxal. En effet, dans bon nombre de pays industrialisés on peut noter une grande empathie exprimée pour les animaux de compagnie, et une indifférence totale à l’encontre les animaux destinés aux abattoirs.

Le paradoxe du « J’aime les animaux » et du spécisme ordinaire.

Extrait Wikipédia « Le spécisme (du mot anglais speciesism de même sens) est la considération que des membres d’une certaine espèce ont des droits moraux plus étendus ou supérieurs à ceux accordés à d’autres espèces, notamment la considération morale supérieure que les humains accordent à leur propre espèce, dans un contexte lié à l’éthique et à la philosophie des droits des animaux1. Ce concept est surtout utilisé par les tenants de l’antispécisme.

Par extension, le spécisme renvoie aussi à l’idée que les humains accorderaient une considération morale plus ou moins importante aux individus des autres espèces animales en fonction de celle-ci : les animaux de compagnie et les animaux dont l’espèce est en danger d’extinction verraient par exemple leurs intérêts davantage pris en compte que les animaux d’élevage, ceux destinés à l’expérimentation ou encore considérés comme nuisibles. »

Le spécisme = la compassion sélective

Antispécisme : S’oppose au spécisme.

 

« Quand il s’agit de la violation des droits fondamentaux des humains, nous sommes absolutistes. Personne ne propose de rendre l’esclavage, la pédophilie, le viol, le meurtre etc. plus « humains ». Quand il s’agit de la violation des droits fondamentaux des animaux, nous parlons de tout sauf d’absolutisme. Au contraire, nous nous concentrons sur le fait de rendre plus « humaine » la violation de leurs droits fondamentaux. Nous traitons les interêts fondamentaux des humains et non-humains différemment. Tel est le spécisme.«  Gary L. Francione.

“Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres.” George Orwell

« On me demande parfois : Pourquoi dépensez-vous autant de votre temps et d’argent à parler de la bonté envers les animaux quand il y a tant de cruauté faite aux Hommes? Je réponds : Je travaille à ses racines. » George T. Angell

« Les animaux ne nous appartiennent pas. Quels qu’ils soient, n’avons pas le droit d’en disposer, que ce soit pour notre alimentation, notre habillement, nos loisirs ou nos expériences scientifiques. » Association PETA

« Quand les humains sont oppressés, c’est une tragédie. Quand les animaux sont oppressés, c’est la tradition. » Association Vegan France

L’antispécisme n’est pas un choix personnel, c’est une valeur de justice fondamentale.

 

Vidéo « Le Spécisme » par Jihem Doe.

Vidéo de Jihem Doe, avec son aimable autorisation.

Ne cultivons plus le spécisme dans les médias :

Le spécisme est un comportement « acquis » pendant l’enfance et ensuite « entretenu » par la société. La page « Je suis une pub spéciste » s’attache à dénoncer et mettre en lumière le paradoxe de la violence envers les animaux et l’image véhiculée dans la publicité.

FACEBOOK

PAGE Je suis une pub spéciste

TUMBLR

https://publispeciesism.tumblr.com/

 

 

https://78.media.tumblr.com/dfaae7392d9ffe6ff41e5efbd77e1c59/tumblr_o5ml9mIGko1v3h7eko1_1280.jpg

 

Article par Blandine Varlez et Hélène Modrzejewski pour Vegan France.

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée