Nos prochaines manifestation / Next Events

> Salon NATEXPO – LYON
23 – 24 Septembre 2018
www.natexpo.com

> Salon VEGGIE WORLD – PARIS
13 – 14 Octobre 2018
www.veggieworld.de/fr

> Salon COSMETIC 360° – PARIS
17 – 18 Octobre 2018
https://www.cosmetic-360.com/

L’association VEGAN MARATHON fait de plus en plus parler d’elle sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus sur ces ambitions et origines, nous sommes allés à la rencontre de Magà Ettori, fondateur de l’ONG qui nous explique comment ce projet va permettre de défier les idées reçues sur l’alimentation végétale et créer l’une des plus grande communauté sportive végane.

Comment résumer l’association VEGAN MARATHON ? Quelles sont ces objectifs ?

Magà Ettori : La générosité, l’échange, le partage, la valeur de l’exemple, le dépassement de soi sont les principaux axes de l’association. Tous les membres bénévoles de l’association sont mis en lumière dans leurs défis sportifs et font l’objet d’une attention particulière quant à leur accompagnement vers le succès. Leur exemple, leurs défis personnels, leur volonté de réussir des performances qu’ils n’imaginent pas atteindre constituent l’énergie de cette communauté.

« Porter les couleurs de VEGAN MARATHON c’est sensibiliser à la cause animal et au dépassement de soi »

Vegan Marathon est une ONG qui ne s’arrête pas à Paris ou aux frontière françaises, tout le monde peux créer une ambassade et porter les couleurs de l’association. Actuellement des ambassadeurs d’Allemagne, Chili, Suisse, Autriche, Argentine, Canada… participent et soutiennent l’aventure Vegan Marathon. Vous pouvez obtenir les coordonnées de l’ambassade près de chez vous sur le site Internet de l’association et devenir vous-même ambassadeur ou coach sportif !

Comment est né Vegan Marathon ? Pouvez-vous nous raconter ce qui vous a poussé à créer ce projet international ambitieux ?

M.E. : « Je suis cinéaste dans le cinéma indépendant depuis les années 1990. En 2012, déjà militant écologiste engagé, j’ai vécu ma toute première prise de conscience vis à vis de la condition animale pendant la présentation de mon film sur le dérèglement climatique. En effet, à l’issue de la projection, des militants animalistes m’ont approché et m’ont expliqué les problématiques écologiques liées à l’élevage intensif. Je pensais avoir cerné les problèmes environnementaux de notre société, mais je suis tombé de haut quant à mon ignorance sur la condition animale. Suite à cette prise de conscience, je décide de devenir végane et de créer le Collectif Vegan Corsica, qui œuvre au développement du véganisme en Corse (dont je suis originaire). Mon chemin militant prendra ensuite la direction de Vegan Marathon.

Magà Ettori au Marathon de Paris, 2017.

A l’origine du projet Vegan Marathon, je pesais 140 kg, je faisais des apnées du sommeil potentiellement mortelles et de l’hypertension. Très sportif dans ma jeunesse, j’ai toujours souhaité participer à un marathon. Je m’imaginais en finisher du Marathon de New-York, mais suite à un accident, puis à deux greffes d’organes, j’ai arrêté le sport. Je ne pensais pas m’y remettre un jour.
En 2013, j’ai suivi avec intérêt l’aventure de Janette et Alan Murray, qui deviendront plus tard ambassadeurs Australiens de Vegan Marathon. Le couple végétalien âgé respectivement de 64 et 68 ans, a couru un marathon par jour pendant 366 jours consécutifs, soit plus de 15000km en un an, le tour de l’Australie. Leur performance m’a littéralement bluffé ! Puis, à 36 ans à cause de mes soucis de santé les médecins m’ont prédit qu’il me restait 10 ans à vivre… Deux ans avant l’échéance fatidique, j’ai décidé de réagir. Engagé dans la cause végane depuis 2012, je me suis dit que ce serait formidable de courir le marathon de Paris pour sensibiliser à la cause animale. « 
Quelles sont les transformations qui ont opéré en vous suite à votre engagement pour le véganisme, et ensuite dans le sport avec Vegan Marathon ?

M.E. : « Depuis que j’ai abordé et adopté un mode de vie végane, j’ai parfois l’impression de vivre dans un monde parallèle. Mais je me rappelle alors que j’étais dans une position de totale ignorance seulement 6 ans auparavant. Je ne me permet donc pas d’avoir une attitude négative ou critique envers les personnes non véganes. Aujourd’hui j’adopte avant tout une posture positive tournée vers la valeur de l’exemple, l’information, l’animation autour du progrès et du dépassement de soi. J’ai la chance d’avoir une famille soudée, qui s’est très vite engagée avec moi, malgré des origines Corses qui auraient pu être un frein liée à des traditions solidement ancrées. Avant de m’investir avec Vegan Marathon je n’étais pas capable de courir plus d’une minute. Aujourd’hui je suis fier d’avoir participé et terminé 3 marathons ! ».

L’association VEGAN MARATHON est aussi le créateur du projet INSAVE – Institut du Sport et de l’Alimentation Végétale. De quoi s’agit t’il ?

M.E. : « Vegan Marathon à pour objectif de mettre en place, sous la forme d’un institut holistique, une équipe de 14 coaches sportifs à la disposition de tous ceux qui souhaitent travailler leurs performances sur la base d’une alimentation 100% végétale. Elle permettra de faire avancer les connaissances sur la question et de récolter des données scientifiques concrètes pour défendre cette approche. Coaching individuel, rencontres, cours et formations, missions de solidarité et point d’informations, sont autant d’activités prévues dans cet Institut du Sport et de l’Alimentation Végétale – INSAVE qui sera situé en Ile de France. Nous comptons sur les dons et soutiens financiers pour concrétiser cet institut. »

Dernièrement l’association à participé au Marathon de Paris et au Salon du Running. Des célébrités du sport vous ont-elles rejoins ou affiché leur soutien ?

M.E. : « Notre participation à ces évènements est à chaque fois une merveilleuse expérience humaine, et l’occasion pour nous d’informer sur l’alimentation végétale. Oui, de nombreux visiteurs et sportifs ont été intéresses par nos actions. L’accueil du public nous conforte dans l’idée que notre association à un rôle important à jouer dans la sensibilisation à la cause animale. La team sportive de Vegan Marathon est également présente dans les compétitions internationales (Marathon de Paris, New-York, Berlin, Tokyo, Boston, Amsterdam, Londres, dans des trails, des courses sur route, des triathlons, des épreuves de natation, de cycles, de fitness, de musculation, de Crossfit et autres sports de glisse, …). »

L’association lance également « CHALLENGE FOR LIFE », pouvez-vous nous en dire plus ?

M.E. : « Challenge for Life c’est un mois de défi, du 1er au 31 juin. Des membres de l’association s’illustrent par des performances sportives dans l’objectif de briller par l’exemple, obtenir la reconnaissance de leurs progrès, de leur travail autour du dépassement personnel. C’est une occasion supplémentaire de faire rayonner l’association auprès du public. « 

En 2017, Vegan Marathon deviens l’une des plus grandes équipes de coureurs végétariens et véganes, avec des membres dans 15 pays. Quelle succès ! Pour résumer, comment participer à Vegan Marathon et ses projets pour la cause animale ?

M.E. : « Vous pouvez soutenir l’association via des dons, vous pouvez courir pour les animaux lors de nos actions aux évènements sportifs, vous pouvez devenir VG COACH, devenir ambassadeur, partenaire, sponsor, bénévole ! Utilisez le site Internet de VEGAN MARATHON pour rejoindre l’aventure ! ».

https://veganmarathonlefilm.wordpress.com/

L’équipe Vegan Marathon au salon VeggieWorld Paris Avril 2018.

L’association PEA – Pour l’Égalité Animale organise le 25 août 2018 à Genève la Marche pour la Fin du Spécisme. Cet événement aura également lieu simultanément dans plusieurs villes du monde notamment en France, Australie, Nouvelle-Zélande, Slovénie, Allemagne, USA, etc. En outre, d’autres actions, tels des stands, des distributions de tracts, des manifestations statiques, auront lieu…

« Dans nos sociétés, notre rapport aux animaux est basé sur le spécisme. Par analogie avec le racisme et le sexisme, le spécisme désigne l’idéologie qui considère que la vie et les intérêts des animaux peuvent être méprisés simplement parce qu’ils sont d’une autre espèce. Le spécisme est indéfendable car les humains ne sont pas les seuls à ressentir des émotions et pour cette raison nous devons respecter la vie et les intérêts des autres êtres sensibles qui partagent cette planète.

Des injustices du passé ont été abolies ou réduites, comme l’esclavage ou le statut inférieur assigné aux femmes. Elles aussi étaient ancrées dans la conscience collective au point qu‘on les croyait éternelles. Mais l’histoire a montré le contraire. On peut facilement imaginer qu‘un jour les abattoirs seront considérés comme un symbole de barbarie. Nous sommes de plus en plus nombreuses et nombreux à refuser l‘injustice envers les animaux, qui devient l‘un des débats de société les plus importants de notre siècle.

La Journée mondiale pour la fin du spécisme se donne pour but de dénoncer l’idéologie injuste qui rend possible cette barbarie. »

Parmi les revendications de la marche : Nouveau statut juridique – Abolition du statut de propriété

L’éthologie montre que les animaux ressentent des émotions et sont des individus à part entière. Pourtant, à cause de leur statut de propriété, on peut les acheter et les vendre comme s’il s’agissait de simples marchandises. A cause de cette situation, les intérêts futiles du propriétaire ont tendance à être considérés comme plus importants que les intérêts fondamentaux de l’animal, simple propriété. Cette situation est injuste car les animaux ne sont pas des choses et ne doivent donc pas être considérés comme la propriété d’autrui.

Une personnalité juridique est reconnue à des entités abstraites et artificielles comme les entreprises, pourtant les animaux, des êtres sensibles réels et concrets, dotés de préférences, de désirs et d’une personnalité propre ne bénéficient encore pas de ce statut. Une évolution est donc nécessaire.

De plus, les intérêts des animaux doivent pouvoir être représentés devant la justice par des associations de défense des animaux, des procureurs spécialisés s’occupant de la question animale ou des tuteurs pour animaux, autres que les propriétaires.

Nous demandons aux Parlements et aux instances judiciaires de construire et concrétiser un nouveau statut juridique pour les animaux les éloignant du statut de propriété et permettant qu’ils soient considérés comme des êtres sensibles dont les intérêts peuvent être sauvegardés en justice.

Cet événement est organisé en Suisse par PEA – Pour l’Égalité Animale.

En savoir plus sur l’événement : end-of-speciesism.org

Le programme des événements bientôt disponible ici : https://www.asso-pea.ch/fr/agenda/#event-208

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée