L’association Vegan France Interpro a mené à bien la toute première certification agricole « Standard Biocyclique Végétalien » au vignoble Château La Rayre à Colombier (24) – Dordogne. Ce n’est pas moins de 3 pays qui ont coopéré, France-Allemagne-Grèce, pour réaliser cet évènement historique dans l’histoire de l’agriculture végane en Europe.

Un évènement qui marque l’innovation agricole en France

Le premier audit de certification dit « ABV » a été réalisé le 23 aout dernier dans la propriété de Mr Vincent Vesselle située à Colombier, à 20 minutes de Bergerac. Les vins AOC Bergerac et AOC Monbazillac de Château la Rayre sont actuellement certifiés biologiques depuis 10 ans. Être compatible avec le standard européen « Agriculture Biologique » est un critère indispensable pour remplir les critères de l’Agriculture Biocyclique Végétalienne. Vincent Vesselle, propriétaire et vigneron indépendant certifié HVE (Haute Valeur Environnementale) est personnellement engagé de longue date dans une démarche écologique globale et à tout de suite proposé sa candidature pour devenir le premier opérateur ABV certifié en France.

« Après plus d’un an de préparation, nous avons pu réaliser notre projet de premier audit français Agriculture Biocyclique Végétalienne (ABV). Ce standard révolutionnaire (dans sa technique et sa philosophie) est une fabuleuse opportunité de développement écologique et durable. Les demandes pour ce standard sont déjà au rendez-vous. Des formations verront également le jour en 2019 pour les professionnels. » – Hélène Modrzejewski, présidente de l’association Vegan France Interpro.

L’ensemble des vins Château La Rayre dispose désormais du label EVE VEGAN et du label STANDARD BIOCYCLIQUE VEGETALIEN

Un standard déjà actif en Grèce et en Allemagne.

Le Standard Biocyclique Végétalien est un standard officiellement enregistré par l’IFOAM et décrit les principes d’une agriculture biologique et durable, circulaire et végétalienne. En Grèce et à Chypre il existe déjà une soixantaine de petites exploitations agricoles familiales. En Allemagne, c’est 6 exploitations adhérentes et la possibilité d’acheter les fruits et légumes sur le marché de Berlin.

C’est depuis février 2017, en collaboration avec l’association Vegan France Interpro, que le standard propose ces contenus et informations en français. Des sessions de formation au standard sont prévues en 2019 grâce à l’association française et au soutien du programme européen SAFE (voir ici) .

IFOAM est l’organisation internationale qui valide les standards officiels de l’agriculture biologique.

Les 4 piliers du Standard Biocyclique Végétalien

Une certification menée par l’organisme officiel français Expertise Végane Europe

Expertise Végane Europe (label EVE VEGAN) est un organisme français de contrôle et labellisation innovant spécialiste de la conformité végane fondé par Hélène Modrzejewski, présidente de l’association Vegan France Interpro. C’est entre autres grâce à l’expérience et aux moyens de cette organisme que la certification à pu avoir lieu.

Pour plus d’informations sur le Standard Biocyclique Végétalien, consultez le site internet : http://www.abv-france.org

Photos officielles de la certification ABV Chateau La Rayre :

Réunion dans les locaux de Château La Rayre avec Vincent Vesselle (prorietaire), Johannes Eisenbach (fondateur du standard) et Axel Anders (responsable développement international du standard)

L’auditeur EVE et Vincent Vesselle sur le domaine de Château La Rayre

Johannes Eisenbach analyse les propriétés du sol du domaine Château La Rayre

L’auditeur EVE et le propriétaire du Château La Rayre

Visite du Domaine Château La Rayre

Johannes Eisenbach validant la grille d’audit ABV

Domaine Château La Rayre

Photo : Château La Rayre

Le salon international des produits biologiques Natexpo propose pour la première fois un parcours thématique « vegan ». La rédaction de Vegan France n’a pas manqué l’occasion de tester cette expérience inédite. Un parcours au sein d’un événement déjà « vegan-friendly » depuis de nombreuses années, plus de 160 exposants sur 700 se sont inscrits à cette thématique !

Une année exceptionnelle selon les organisateurs

Un communiqué de Natexpo à la sortie du salon indique « Pas moins de 10 000 visiteurs français et internationaux s’étaient inscrits pour venir rencontrer près de 700 exposants, parmi lesquels 250 nouveaux participants. » Cet évènement incontournable du secteur de la bio est organisé désormais annuellement par la fédération Natexbio (fédération de la filière bio) et SPAS Organisation.

« L’enjeu de cette édition était l’annualisation du salon, pour que Natexpo continue à accompagner l’évolution du marché. Et pour cause, avec un marché bio en croissance de +17% en 2017, ce nouveau rythme répondra au mieux au développement exceptionnel du secteur. » – les organisateurs du salon.

Le parcours Vegan démarre dès l’entrée avec de nombreuses nouveautés et produits récompensés

Natexpo, c’est Le salon français des bio-tendances. L’accueil affiche tout de suite cette identité avec d’immenses structures en tubes de carton recyclé. La gestion du recyclage et la réduction de l’empreinte écologique du salon fait partie de ses objectifs depuis ses débuts.

L’entrée du salon Natexpo 2018

La visite démarre tout de suite avec la « galerie des nouveautés » dans lequel nous avons pu repérer de nombreux produits véganes assumés (étiquetés comme tel) ou vegan-friendly (végétaliens sans l’afficher clairement)… Nous avons noté environ 1 produit sur 3. Un résultat plutôt intéressant qui montre aux entreprises le fort potentiel des débouchés sur le marché végane : Des solutions pour le petit déjeuner, des condiments, des cosmétiques zéro déchet, des produits d’entretiens écologiques…

La galerie des nouveautés Natexpo 2018

Les trophées Natexpo 2018 ont récompensés une majorité de produits vegan-friendly

Parmi les lauréats des Trophées de Natexpo 2018 nous avons repéré des produits estampillés véganes :

Catégorie « Produits frais »
Trophée d’or : Mayonnalg, de la société Algue Service ;

Catégorie « Produits d’épicerie »
Trophée d’or : Cookies sans gluten et vegan noisette chocolat, de la société Loubio ;

Catégorie « Compléments alimentaires »
Trophée d’or : Ligne Duo Premium, de la société Fitoform SAS ;

 

Les lauréats compléments alimentaires des Trophées 2018 Natexpo

Le stand FITOFORM

Parmi les récompensés (voir le communiqué Natexpo plus haut), la nouvelle gamme de compléments alimentaires liquides de FITOFORM (Ligne DUO PREMIUM), un des leaders des compléments alimentaires du marché de la BIO. David Senente, directeur de la marque, explique que l’objectif à moyen terme de la société est d’agrandir peu à peu leur gamme certifiée végane ( une grande partie étant déjà vegan-friendly). Il se sont engagées depuis un an avec le label EVE VEGAN (Expertise Végane Europe) et viennent donc d’obtenir le trophée Natexpo pour leur innovation.

Nous avons également pu constater que des produits jusqu’alors réservés aux distributeurs spécialisés, comme la mayonnaise végétale, avaient fait leur place dans la galerie des nouveautés. Pour les traditionnels laits végétaux ou spécialités végétales (galettes, simili-carnés) , c’est la diversité et quantité qui nous a agréablement surpris.

De jeunes entreprises qui innovent… des acteurs spécialisés qui s’imposent

Au fil du parcours, nous avons entre-autres rencontrés l’ATELIER V qui propose de délicieux houmous originaux et crumbles de légumes biologiques avec des légumes issus de filières locales. Le pois chiche est présent dans beaucoup de gammes de produits alimentaires sur ce salon. L’ATELIER V affiche aussi une certification EVE VEGAN depuis son lancement en 2017.

Des distributeurs et marques spécialisées dans les alternatives véganes comme WHEATY et TOSSOLIA sont désormais des acteurs importants des magasins biologiques avec entre autres le tofu, les galettes végétales traiteur, les hachés et protéines végétales pour la cuisine de tous les jours. Ces marques continuent de diversifier leurs produits et de conquérir plus de rayons dans les magasins biologiques. Ces acteurs affichent le label VEGAN SOCIETY et V-LABEL.

Les cosmétiques ne sont pas en reste avec beaucoup de nouvelles entreprises qui n’hésitent pas à toucher le consommateur responsable avec la mise en avant le 100% végétal, artisanal, cruelty free et végane.

Le stand L’ATELIER V, houmous et crumble bio et véganes

 

Le stand de la marque WHEATY

 

Des animations et dégustation sur de nombreux stands

Nous avons le plaisir de croiser Stéphanie Bartczak, alias La Véganista, en pleine animation culinaire pour la marque SUPERDIET. Nous avons réalisé un article récemment sur la sortie de son premier guide culinaire « Vegan Pas à Pas » aux Editions Ulmer. Stéphanie a mis en valeur la nouvelle gamme de superaliment de SUPERDIET avec par exemple un houmous de haricots blancs avec de la spiruline. Une façon originale et diététique de consommer la spiruline.

Stéphanie Bartczak LA VEGANISTA pour la marque SUPERDIET

 

Au fil du parcours : Des marques certifiées et non certifiées qui sont fières d’être vegan-friendly

Sur le parcours, nous avons découvert l’entreprise française NAT&FORM et leur nouvelle gamme « écoresponsable ». Cette gamme propose des plantes biologiques avec gélules d’origine végétale mais aussi et surtout un pilulier écologique en carton et couvercle en fibres végétales (les fabricants étaient aussi sur place). Une grande partie de leur catalogue porte désormais le label EVE VEGAN.

Le stand NAT ET FORM

Les piluliers éco-responsables NAT ET FORM

 

La marque française MISSCUP pour l’hygiène intime, fondée par Gino Garet (photo) affiche aussi le label EVE VEGAN. Cette marque engagée pour les femmes propose des coupes menstruelles made in France en silicone médical hypoallergénique qui respectent la santé de ces utilisatrices (Sans phtalate, peroxyde, bisphénol A, latex ou encore parfum). La MISSCUP est une alternative écologique aux protections périodiques jetables traditionnelles, à savoir les tampons ou serviettes hygiéniques.

Le stand MISSCUP

 

Nous avons eu le plaisir de rencontrer Catherine Troubat, gérante des ANIS DE FLAVIGNY célèbre marque de bonbons fabriqués à Flavigny sur Ozerain. Depuis janvier 2018, la marque a obtenu la certification végane pour l’ensemble de ses produits. En effet, même si les Anis de Flavigny ont toujours été véganes, de nombreux consommateurs veulent aujourd’hui s’en assurer. La certification EVE VEGAN obtenu par la société début 2018 donne désormais un avantage supplémentaire (selon la gérante) auprès du consommateur et des distributeurs.

Le stand ANIS DE FLAVIGNY

Dans le coin des vignerons, nous avons le plaisir d’échanger avec le DOMAINE ATTILON également certifié végane depuis cette année le début de l’année. Du vin végane ? Et oui, sachez que la vinification du vin emploi traditionnellement des additifs techniques issus des animaux (Pour plus d’infos sur le sujet consulter cet article (le vin est-il végane?). D’autres marques comme des liqueurs à la crème d’amandes arrivent sur le marché pour concurrencer les marques établies.

Le stand DOMAINE ATTILON

Le coin des spécialistes : notre espace association et certification

C’est aussi des spécialistes du sujet que les visiteurs pouvaient croiser dans les allées du salon : Expertise Végane Europe (EVE VEGAN). Cet organisme de contrôle et labellisation d’origine française fait désormais partie du paysage végane avec déjà plus de 1000 références expertisées . Hélène Modrzejewski (co-fondatrice de EVE et présidente de l’association Vegan France Interpro) ainsi qu’ Axel Anders (représentant international du Standard Biocyclique Végétalien) étaient à la disposition des visiteurs pour les renseigner sur le développement du marché végane. Nous sommes heureux d’avoir aussi pu participer à l’évènement entant que point info grâce au stand EVE VEGAN. Nous avons pu, entre autres échanger, avec les gérants de la boutique bordelaise UN JOUR VERT adhérent et distributeur des produits véganes et écologiques.

Le stand EXPERTISE VEGANE EUROPE et VEGAN FRANCE INTERPRO

Sur le stand d’Expertise Végane Europe, étaient présentés des produits labellisés mais aussi des produits issus de l’Agriculture Biocyclique Végétalienne. C’est à dire des produits qui sont « véganes » depuis le champs jusqu’à l’assiette (sans élevage ni fertilisation à base animale). En effet, ce mode d’agriculture est en expansion en Europe et permet de réduire l’impact de la ferme en évitant l’impact écologique de l’élevage et l’épandage d’excréments et déchets d’abattoirs. Plus d’infos par ici : http://www.abv-france.org

Des produits issus de l’agriculture biocyclique et végane.

Ambiance du salon

La réputation du salon Natexpo n’est plus à faire. Pour une première édition à Lyon, on ne peux que saluer le choix d’un espace lumineux et spacieux où il est agréable de circuler et discuter avec les exposants sans souffrir du bruit et de la foule. L’organisation est efficace avec des pôles clairement identifiés. Seul bémol, la carte du parcours Vegan méritait des petits pictogrammes afin de simplifier la visite. Il nous a fallu consulter un bonne heure le catalogue pour repérer toutes les entreprises inscrites sur le parcours. Il est important de noter qu’en parallèle du parcours Vegan était proposé également les parcours Sans Gluten, Restauration Bio & MDD (Marque de distributeur) Bio.

 

 

Conclusion … au centre ville de Lyon

Pour terminer une journée intense sur le parcours végane Natexpo, nous avons eu l’opportunité de terminer la soirée dans le centre ville de Lyon au restaurant Hank Burger. Hank Burger est une chaine de fast-food végane, avec de nombreux produits et ingrédients biologiques. Autour d’un repas copieux qui imite les codes des fast-food, nous concluons ensemble sur l’expérience du 1er parcours végane du salon (Un repas riche en protéines…avec un burger végétal, des frites arrosées de frawmage végétal, une bière bio et un carrot-cake ou smoothie.)

 

HANK BURGER à Lyon

Un repas bio et végane style « fast-food » riche en protéines…

 

Même si nous regrettons ne pas avoir eu le temps de rencontrer tous les acteurs inscrits (il faut prévoir de venir sur les 2 jours), l’expérience mérite d’être renouvelée. Nous ne pouvons que saluer les organisateurs qui ont pu faciliter grandement la visite des professionnels à la recherche des alternatives véganes.

La tendance est paradoxalement visuellement forte sur le salon alors qu’elle reste faible dans la grande distribution. Nous avons été agréablement surpris de la position franchement assumée de nombreuses marques qui n’hésitent pas à afficher en grand « vegan » sur leur stand et pour certaines d’entre elles à s’engager dans un processus de certification officiel (EVE VEGAN, V-LABEL, VEGAN SOCIETY entre autres). Rendez-vous l’année prochaine pour l’édition parisienne, nous surveillerons de près la progression de la communication des entreprises sur le sujet.

Article par Florence Dusseaux, pour l’association Vegan France.

Véritable passionnée de la scène, c’est avec le trio des Taupe Models que Céline Ianucci s’est faite connaître du grand public à la fin des années 90 et au début des années 2000. Active au sein des pièces de théâtre Arrête de pleurer Pénélope en 2005, d’Apéro Thérapie en 2014 et de Donne moi ta chance en 2015, la comédienne d’origine lyonnaise ne possède pas moins de quatre one-woman-show à son actif ! Après Elle manque pas d’air en 2007, Sans demi-mesure en 2009, puis C’est pas un peu trop? en 2010, Céline Ianucci nous est revenue en 2017 avec le spectacle V comme Végan. Face à cette éthique subtilement mise en scène, la rédaction de Vegan France est partie à la découverte de cette femme aux convictions bien aiguisées.

Votre carrière théâtrale et artistique met en exergue un éclectisme affirmé. One Man Show, pièces de théâtre, courts-métrages… Était-ce une volonté de votre part de toucher ainsi à différentes disciplines ?

L’éclectisme de mon parcours s’explique en plusieurs points. Le premier vient de l’expérience que j’ai initialement acquise dans le milieu de l’informatique. Déformation professionnelle oblige, j’ai développé ce besoin de développer des choses, de façonner des projets. Deuxièmement, toucher à tout est un précieux atout dans le milieu du spectacle et de la scène. Et comme j’aime jouer dans ce que j’écris, cela tombe plutôt bien d’avoir plusieurs casquettes! Enfin, cela a toujours été important pour moi qu’il y ait un réel propos sur scène, d’où mon investissement dans l’écriture de mes propres spectacles. Je ne regrette rien. C’est un choix personnel, qui demande de la persévérance et un certain goût pour la lutte.

À quand remonte votre histoire avec le véganisme? Et qu’est-ce qui vous poussé à mettre votre propre expérience en scène?

Mon histoire avec le véganisme remonte à environ quatre ou cinq ans. Même si avant cela j’étais déjà un peu végétarienne sur les bords. Depuis longtemps j’avais cette conscience éthique en moi. Il m’était tout bonnement impossible de faire du mal à un être-vivant, pas même à un moucheron! Mon évolution personnelle se poursuivit tout naturellement vers le véganisme, lorsque je me suis rendu compte que ne plus consommer de matières d’origine animale était tout à fait possible.

Au-delà de mon expérience, V comme Vegan résulte surtout de mon envie d’être utile, de présenter le véganisme comme ludique, et de propager un mode de vie que je considère comme du bon sens.

Quels ont été les premiers retours de V comme Vegan? Avez-vous ressenti de l’hostilité? De la sympathie? De la curiosité?

Parler de vérité sur scène n’est pas toujours chose aisée. Certains peuvent parfois se retrouver mal à l’aise, malgré les décalages et le second degré. Dans l’immense majorité des cas, les gens manifestent surtout une satisfaction mêlée de curiosité, ce qui n’est guère étonnant. De mes spectacles, j’ai pu voir des gens pleurer, et quelques prises de conscience parfois. Pour anecdote, un soir une jeune fille est arrivée vers moi en larme, et m’a confié que c’était grâce à moi qu’elle était devenue végétarienne! J’aime me mêler au public après le spectacle… Il en ressort beaucoup de discussions, de débats improvisés. Les retours sont très riches.

Les récents actes de vandalisme commis par des militants anti-spécistes ont cependant été préjudiciables à mes représentations, puisque j’ai constaté une fréquentation diminuée de moitié en l’espace de quelques mois.

https://www.celineiannucci.com/photo/mod-8551560.png?v=1424103043

Céline Iannucci, l’auteur et interprète du spectacle V pour Vegan.

Votre One-Man-Show est essentiellement joué à Lyon. Avez-vous pour ambition d’en faire un spectacle à envergure nationale? Que vous manque t-il aujourd’hui pour rendre votre spectacle plus visible aux yeux des spectateurs?

Oui bien sûr! Mais cela s’avère compliqué car je me bats seule afin d’en faire la promotion. À l’heure actuelle certaines salles ont encore du mal à promouvoir un tel spectacle dans leurs programmations. Acquérir de nouvelles dates s’avère donc compliqué. Prospecter, me vendre, n’a jamais été mon fort. Mais n’ayant pas d’agent artistique je suis obligé de le faire moi-même.

Lors de ma participation au festival d’Avignon, j’avais sollicité des subventions et des dons, mais ce n’est désormais plus la priorité. Il me faut renforcer ma communication, car cette dernière finit toujours par payer. Pour preuve, je vais bientôt jouer à Thorigny-sur-Marne le 26 et le 27 octobre 2018, et j’aurais peut-être des dates qui se feront à Marseille en mars de l’année prochaine, mais rien n’est encore confirmé!

À côté de cela, j’aimerais pouvoir organiser une sorte de grand plateau à Paris, où se réuniraient tous les responsables, les «pointures» de la cause animale. Une sorte de Zénith où les débats cruciaux de la cause pourraient bénéficier d’une diffusion digne de ce nom. Cela demande beaucoup d’organisation par contre. À méditer!

Prochaines dates: du mercredi au samedi, jusqu’au 20 octobre, Le Complexe à Lyon.

Réservations: www.lecomplexedurire.com

Site de l’actrice Céline Iannucci : https://www.celineiannucci.com/

Article par Sylvain Bernière pour l’association Vegan France.

Autre article sur le même sujet : World Man Bio

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée