Le Portugal est un pays connu pour la morue ou encore pour ses sardines grillées. Mais la cuisine végétale s’est beaucoup développée depuis une dizaine d’années. C’est notamment le cas à Porto.

De nombreuses versions du burger végan sont par exemple proposées. Et les résultats sont impressionnants. Voyons dans cet article les meilleures adresses véganes que vous pourrez essayer lors de votre voyage au Portugal.

1 – Arvore do Mundo

Ce restaurant est un restaurant de qualité, qui est notamment connu pour son fromage végan fait-maison.

Tous les ingrédients sont frais et le service est hyper professionnel. À noter que certains serveurs parlent également français, ce qui est très utile quand on ne parle pas portugais.

Le menu comprend une entrée, une soupe, un plat et une boisson pour seulement 10 €.
La mousse de mangue au dessert est absolument délicieuse !

Adresse : R. do Duque de Loulé 228, 4000-324 Porto
https://fr-fr.facebook.com/CasaArvoredoMundo

2 – Vegana By Tentugal

Ce restaurant végan est entièrement tenu par la propriétaire, qui est une dame portugaise très connue à Porto pour sa cuisine végétale.
Tous ses produits sont de saison, les ingrédients sont de qualité et le lieu est très calme.

La grande spécialité est le « toast mista » qui est un sandwich très connu dans l’ensemble du pays, que la propriétaire propose en version végane, avec notamment du fromage végétal et sans aucun ingrédient d’origine animale.

Adresse : R. Formosa 34-A, 4000-250 Porto
https://fr-fr.facebook.com/VeganabyTentugal

 

3 – Essencia Restaurante Vegetariano

Ce restaurant est 100% végétarien avec de nombreuses options véganes. Le rapport qualité prix est excellent, et l’équipe hyper professionnelle.

Parmi les spécialités de l’établissement, on trouve la salade de mangue, qui est servie avec de délicieux fruits et légumes.

Le restaurant faisant beaucoup de succès, il est préférable de faire une réservation au moins la veille pour être sûr d’avoir des places disponibles à votre arrivée.

Adresse : R. de Pedro Hispano 1190, 4250-368 Porto.
https://www.essenciarestaurantevegetariano.com

4 – Black Mamba – Burgers & Records

Ce café 100% végan possède une carte de délicieux burgers végans entièrement composés d’ingrédients d’origine végétale. Les frites sont aussi succulentes.

Les prix sont hyper intéressants. Pour 8€, vous avez la formule burger végan + frites + boisson.

L’ambiance du café est hyper relaxante, avec de la musique et une équipe souriante et toujours à votre service.

Adresse : Rua dos Mártires da Liberdade 130, 4000-483 Porto
https://fr-fr.facebook.com/blackmambapt


Article par Thibaut et Quentin (Blog MerciVegan) pour l’association Vegan France

La cuisine végane est aujourd’hui à la mode dans de nombreux pays. C’est notamment le cas en Espagne et plus particulièrement à Barcelone, où le nombre de restaurants véganes a beaucoup augmenté ces 10 dernières années. La ville est certes connue pour ses lieux culturels, mais aussi pour sa gastronomie. Nous allons partager dans cet article 4 super adresses où vous pourrez vous régalez sans produit d’origine animale au menu !

1 – BarCeloneta Sangria Bar

Le premier restaurant est le Sangria Bar, qui est un endroit fabuleux pour se détendre avec ses proches ou avec ses amis. C’est un bar-restaurant qui se trouve près de la plage et qui vous propose de la sangria avec des fruits frais, ainsi qu’une carte végane proposant notamment des « veggie tapas » ainsi qu’un burger végane à couper le souffle ! Les desserts sont également délicieux, en particulier le « Brawnie » qui est une copie du brownie classique, mais cette fois à base de figues.

Adresse : Carrer de Sevilla, 70

2 – Cat Bar

Le second restaurant se nomme le Cat Bar, et est réputé pour avoir le meilleur burger végane de la capitale catalane.  Tout est fait maison, servi avec des légumes frais. L’établissement se situe au cœur du quartier gothique, un des quartiers les plus prisés de Barcelone. Le bar dispose également de nombreuses bières artisanales qui seront idéales pour accompagner votre burger et vous rafraîchir après une belle journée sous le soleil espagnole.

Adresse : Carrer de la Bòria, 17

3 – Flax & Kale

Le troisième restaurant possède une carte 100 % végétarienne à grande tendance végane. Les spécialités de la maison sont les burgers ainsi que les tacos. Les jus de fruits naturels sont également succulents et seront une très bonne opportunité pour faire le plein de vitamines. L’équipe du restaurant est très professionnelle et sympathique toujours à votre disposition pour vous conseiller selon votre régime alimentaire.

Adresse : Carrer dels Tallers, 74b

4 – Maoz

Le quatrième restaurant est idéal si vous avez un budget plus limité. La cuisine est saine, végétale et propose notamment de délicieux falafels ainsi que des frites fait maison. Le restaurant possède un buffet de légumes diverses et variés qui seront parfaits pour accompagner votre menu. Situé près de la célèbre avenue « Las Ramblas », le restaurant est petit et discret. Mais c’est probablement le meilleur rapport qualité-prix dans le centre de Barcelone pour manger végane. Si vous êtes végane, pensez-vous à le préciser à votre arrivée car certains sandwichs peuvent être seulement végétariens. Pas d’inquiétude pour cela car l’équipe est tout simplement adorable !

Adresse : Carrer de Ferran, 13.

——-

Article par Thibaut et Quentin (Blog MerciVegan) pour l’association Vegan France.

Lisbonne est actuellement une des destinations préférées des français. Entre l’histoire de la ville et le tramway 28, en passant par un climat ensoleillé, la ville a tout pour plaire. Et si beaucoup de facteurs rendent la capitale portugaise attractive, c’est surtout la gastronomie qui est séduisante.

Les plats portugais les plus connus sont faits à base de viande ou de poisson, mais récemment, ce sont les plats véganes qui sont apparus et qui séduisent beaucoup de gens.

Le nombre de restaurants véganes a augmenté ces dernières années, et nous partageons dans cet article 4 adresses véganes où vous pourrez découvrir les plats végétaliens portugais à très bon prix.

Jardim dos Sentidos

Le Jardim dos Sentidos propose plusieurs options, dont la principale est un buffet végétarien, avec une majorité de plats véganes. Il demeure l’un des meilleurs rapports qualité prix à Lisbonne.

L’endroit est idéal pour venir se détendre avec vos proches : la décoration est très jolie, et le restaurant possède aussi une terrasse pour manger et prendre le soleil au printemps ou en été.

Le jeudi midi, le restaurant propose un buffet brésilien (toujours végétarien à grande tendance végane) pour moins de 10 euros ! Vous aurez notamment une version de la feijoada (plat brésilien à base de haricots) avec du tofu pour remplacer la viande. Un vrai régal !

Adresse du restaurant: Rua Mãe de D’Agua 3.

 

Jardim das Cerejas

Le Jardim das Cerejas est un restaurant dans le quartier le plus central de la capitale : Chiado. C’est un buffet végétarien, principalement végane, à très bon rapport qualité prix.

Le tofu, le seitan, le tempeh, de la soupe, des fruits, des légumes : c’est le lieu idéal pour se régaler, notamment si vous avez un grand appétit. Ils proposent également plusieurs jus préparés avec des fruits et des légumes frais.

Adresse du restaurant : Calçada do Sacramento 36.

 

Foodprintz

Foodprintz est le restaurant à privilégier si vous aimez manger dans le calme et que vous souhaitez relaxer. Le restaurant est 100% végane, et la plupart des options sont sans gluten.

Si vous aimez le fromage, goûtez leur fromage végane préparé avec des noix de cajou. Vous allez probablement préférer leur version végane au fromage classique !

Adresse du restaurant : Rua Rodrigo da Fonseca 82ª.

 

Ao 26 – Vegan food Project

Le Ao26 propose deux plats du jour à 7.5€. Ils proposent également de la soupe aux légumes, ainsi que plusieurs plats véganes dont une version végétalienne du burger. Le restaurant à beaucoup de succès depuis son ouverture. C’est pourquoi il est très conseillé de réserver à l’avance pour avoir votre place.

Adresse du restaurant : Rua Vitor Cordon 26.

 

Article par Thibaut et Quentin (Blog MerciVegan) pour l’association Vegan France Interpro.

 

 

 

 

 

C’est une excellente nouvelle qui s’annonce pour les français amateurs de cuisine végane… puisque COPPER BRANCH, la célèbre chaîne de restauration canadienne 100% végétale, débarque en France avec un premier établissement à Brest ! Début de l’aventure prévue pour juin 2018 ! Toujours soucieux d’être au plus près de l’actualité économique végétalienne, VEGAN FRANCE est parti à la rencontre de Martin Ayotte, directeur de COPPER BRANCH pour le marché européen, afin qu’il nous explique plus en détail ce que sera la philosophie culinaire de son enseigne dans notre beau pays.

Pouvez-vous nous expliquer l’origine de Copper Branch, ainsi que les motivations de son fondateur (Rio Infantino), pour les véganes français qui ne vous connaîtraient pas encore?

L’épopée de Copper Branch a démarré à Montréal. À l’origine, Rio Infantino était un multi franchisé qui travaillait pour l’enseigne Subway. Un poste a responsabilité, mais qui ne le satisfaisait pas complètement. Déçu par l’offre peu équilibrée, et le manque d’éthique de l’enseigne, il se dirigea progressivement vers quelque chose de plus naturel, en conformité avec ses valeurs végétaliennes. C’est ainsi qu’il ouvrit ses premiers restaurants Copper Branch durant l’année 2015. Le succès fût, bien évidemment, très vite au rendez-vous. Et les choses s’accélèrent encore aujourd’hui ! Actuellement nous avons 21 restaurants d’ouverts. Mais d’ici 2019, c’est environ une centaine de restaurants qui devraient voir le jour, rien qu’au Canada.

https://cdn.shopify.com/s/files/1/0644/7903/products/copper-branch-montreal-3_grande.jpg?v=1466353513

« Vous êtes plus végétalien que vous ne le pensez! » Devise Copper Branch

«La puissance végétale» apparaît comme le slogan de Copper Branch. Votre site internet met d’ailleurs en avant des menus concoctés à base d’aliments puissants. Un terme assez surprenant pour un consommateur non-averti. Qu’est-ce donc qu’un aliment puissant selon vous?

De part le monde, le véganisme est souvent considéré comme péjoratif, souvent à cause de clichés qui ont la vie dure, mais aussi à cause de produits, proposés dans le commerce, où la qualité n’est pas souvent au rendez-vous. Pour ce slogan nous avons tout simplement fait une traduction littérale de l’anglais. Selon Copper Branch, la puissance est associée à un apport nutritif sain et 100% végétal. C’est un adjectif largement positif, à l’image du véganisme contemporain.

Résultat de recherche d'images pour "copper branch"

Résultat de recherche d'images pour "copper branch"

Sandwichs gourmets, bols énergisants, chili au quinoa, ou encore brownies aux courgettes… les différents menus végétaliens que vous proposez au Canada ne semble pas rencontrer d’obstacle en ce qui concerne la créativité. Comptez-vous adapter, ou proposer, les mêmes menus pour le marché végétalien européen?

Ce seront effectivement les menus déjà servis au Canada qui seront proposés à la clientèle européenne. Tout du moins durant les premiers mois, afin d’étudier le marché français, belge et monégasque. Au Canada ce sont les bols énergisants qui marchent le mieux par exemple. Dans toute entreprise il est nécessaire de prendre la tension et de savoir ce qui pourra le plus plaire aux consommateurs. En ce qui concerne l’adaptation, les quantités servies seront réduites et calibrées pour marché européen. En Amérique du Nord les clients, véganes ou non, ont tendance à manger plus «copieusement».

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQB2SeyDShP0r5IHolsxc0GBCXXF5Er80ThladOp7u2xgM8iXUR
Création, nutrition et écologie semblent être les trois piliers fondamentaux de Copper Branch. Une devise encore marginale dans le milieu très concurrentiel des chaînes de restauration. Serait-ce le début d’une révolution alimentaire et éthique selon vous?

C’est vrai! Et nous sommes tout à fait conscients de cela. C’est, initialement, la vision de notre fondateur, Rio Infantino. Une vision à la fois éthique et soucieuse de l’environnement. Une vision désireuse d’offrir la meilleure alimentation possible à chacun, avec la satisfaction de ne pas se nourrir grâce à la souffrance animale.

Le premier COPPER BRANCH français ouvrira ses portes en Bretagne, plus précisément à Brest, en juin 2018. Un événement que VEGAN FRANCE ne manquera pas de couvrir médiatiquement. Avez-vous des objectifs précis concernant le nombre de franchises qui s’installeront dans notre pays ?

À Brest, c’est Thibault Duvivier qui sera le premier franchisé français de Copper Branch (emplacement prévu au 5 rue Kerebecam, à proximité de l’hôpital Morvan). Un entrepreneur passionné que je vous invite à connaître! Au niveau national, nous visons l’ouverture de cinq franchises durant l’année 2018. Cependant, d’ici les cinq prochaines années, ce sont environ cinquante restaurants qui ouvriront leur porte sur le territoire français. Nous sommes très enthousiastes quant à la suite des événements.

Résultat de recherche d'images pour "copper branch"
Quel devra être le profil des futurs franchisés qui géreront les restaurants Copper Branch en France?

Chez Copper Branch nous ne cherchons pas nécessairement des restaurateurs. Nous n’avons d’ailleurs pas de chefs dans nos restaurants. Les profils que nous ciblons se doivent d’être passionnés par le contact avec la clientèle, et bien évidemment par le véganisme… qui constitue la valeur sacrée de notre enseigne. Pour conclure : nos futurs franchisés seront des femmes/hommes d’affaire qui porteront avec fierté les piliers fondamentaux qui nous animent.

Un petit mot pour les followers de VEGAN FRANCE?

Nous sommes contents, car jusqu’à présent nous avons été très bien accueillis sur le marché français. Que pourrais-je dire? Copper Branch c’est avant tout l’expérience. L’expérience du goût de la puissance végétale. J’invite tous vos followers à venir prendre du bon temps dans nos futurs restaurants 100% végétaliens!

Site web de l’enseigne : https://copperbranch.ca/fr/

Vous souhaitez ouvrir un restaurant avec Copper Branch ? : http://www.toute-la-franchise.com/franchise-17622-copper-branch.html

Propos recueillis et article par Sylvain Bernière pour l’association VEGAN FRANCE.

Il existe de ces personnes, au parcours atypiques, qui viennent bouleverser les choses et apporter leur grain de sel dans le monde très sain du véganisme. Claire Vallée fait partie de ces personnes. C’est donc avec joie et un grand intérêt que Vegan France est allé à la rencontre de cette passionnée d’art et de cuisine…

Quand vous est-il venu l’idée d’ouvrir votre propre restaurant? Et quelles sont les raisons qui vous ont poussée à le faire?

Je suis une autodidacte dans l’âme,puisque originellement je possède un doctorat en Archéologie! Cependant, la cuisine faisait déjà partie de mes passions. J’ai commencé à travailler en Suisse afin de devenir chef puis, au gré de mon expérience, j’ai fini par poser mes valises en Thaïlande pendant un an. C’est d’ailleurs dans ce pays que j’ai découvert les mille et une merveilles de la cuisine végétalienne. En tant que végane, j’étais aux anges! Ensuite, je suis revenue en France pour travailler dans la restauration dite «conventionnelle». Mais ne me sentant pas vraiment à ma place, j’ai fini par franchir le pas et ouvrir mon propre restaurant végane, un fameux 22 octobre 2016…

Claire Vallée, fondatrice du restaurant ONA à Arès (33), bassin d’Arcachon.

Cuisine créative, produits inattendus, menus saisonniers, ateliers culinaires, organisation de cafés philo… vous considérez-vous comme un électron libre de la restauration?

Tout à fait! Et je l’assume! En même temps qu’être un restaurant, ONA est aussi un concept… basé sur l’échange. D’une taille humaine, il ne peut accueillir aujourd’hui que 25 couverts maximum. Le côté cosy est volontaire. Je souhaitais véritablement créer un lieu chaleureux, qui favorise les discussions entre les gens. La décoration (coin canapé, livres, expositions de peinture…) va dans ce sens. Et cela fonctionne! La preuve : nous affichons complet la plupart du temps.

Pouvez-vous nous donner plus de précision sur la fameuse campagne «Bulb In Town», qui vous a permis de récolter des fonds nécessaires à l’ouverture de votre établissement?

Originellement, j’avais commencé à démarcher plusieurs organismes afin d’obtenir un prêt, mais toutes mes demandes de crédits étaient restées lettre morte. Cela ne m’a pas découragé pour autant puisque ma conscience me poussait parallèlement à choisir une solution de financement plus éthique. C’est donc avec la spontanéité la plus complète que je me suis tournée vers le principe du «Bulb In Town» qui prône l’entraide et le don participatif. Au bout de quelques temps nous avons réussi à récolter plus de 10 000€ de dons pour l’ouverture du restaurant. De plus, plusieurs dizaines de bénévoles sont venus nous prêter main forte pour l’élaboration des travaux intérieurs. Pour conclure : j’ai été conquise par l’expérience, avec en plus cette fierté de ne pas avoir eu à dépendre des lobbyistes de la grande finance!

Bien que les multiples méfaits des produits d’origine animale soient aujourd’hui établis par la plupart des grandes organisations internationales, la consommation de viande a malheureusement augmenté de 25% ces quinze dernières années. Ne vous sentez-vous pas trop impuissante face à une industrie agro-alimentaire parfois écrasante ?

Je suis optimiste de nature, et je me rends bien compte que les choses sont en train de changer, que les consciences évoluent. Je le remarque lors des nombreuses discussions que je peux avoir avec mes clients. Beaucoup d’entre eux se rendent compte du rôle salvateur des circuits courts et du manger bio par exemple. Certains sont même devenus flexitariens avec le temps. Je pense que l’essentiel est d’éveiller les consciences. L’entreprise est fastidieuse, mais les produits frais, locaux, et de saison sont la clé d’un lendemain plus respectueux de l’environnement et de la santé de chacun.

Depuis février 2018, ONA a fait sont entrée en grandes pompes dans le fameux Guide Rouge de Michelin. Sachant qu’il s’agit d’une première pour un restaurant végane, comment avez-vous appréhendé la nouvelle? Pouvez nous nous en dire plus sur cette extraordinaire épopée culinaire?

Lorsque j’ai ouvert mon établissement sur le Bassin d’Arcachon fin 2016 j’ai d’abord commencé par solliciter la presse locale. Ainsi, encouragée par l’engouement qui commençait à naître autour de ma cuisine, mon audace m’a suggéré d’aller à la rencontre du fameux guide «Gault et Millaut» pour les inciter à venir découvrir la très grande multiplicité de mes plats. Résultat des courses : ONA Restaurant s’en est sorti avec une note de 13 sur 20 ainsi que deux toques! Le bouche à oreille a ensuite fait son œuvre, et c’est finalement le guide Michelin qui s’est invité à ma table en début d’année 2018. Lorsque j’ai appris le référencement de ONA Restaurant dans leur guide en février je fus très surprise. C’est très encourageant d’obtenir une telle distinction aussi rapidement (au bout d’un peu plus d’un an d’activité!)

Avez-vous l’impression d’avoir ouvert une brèche, au profit de nombreux acteurs désireux de promouvoir la cuisine végane? C’est un beau pied de nez que de s’imposer ainsi dans la gastronomie française, qui est à dominante carnée, non?!

Effectivement! Et j’en suis fière! Lorsque je me suis entretenue avec la directrice du Michelin, cette dernière m’a dit que nous étions actuellement le seul restaurant 100% végane référencé dans le Guide. C’est une belle revanche en effet, et cela me permet de montrer l’exemple. Initialement je souhaitais vraiment rentrer dans le Guide Michelin, avec cette nécessité de faire tomber les barrières et de créer l’ouverture. J’ai vraiment tout mis en œuvre pour y arriver, et j’en suis aujourd’hui très heureuse. Mais mon ambition ne s’arrête pas là!

Parlez-nous justement de vos projets futurs. Quels défis vous-donnez vous pour les années qui viennent?

Avoir une étoile au Guide Michelin serait vraiment un challenge qui me comblerait. Je ferai tout pour en tout cas. Sinon, la perspective d’ouvrir un autre restaurant me plairait bien. Si possible dans une grande ville, afin de porter encore plus haut l’étendard de la cuisine végane.

Restaurant ONA, 3 bis rue Sophie et Paul Wallerstein , 33740 ARES Bassin d’Arcachon

Lien Internet: http://ona.clairevallee.com/ona.html

Article réalisé par Sylvain Bernière pour VEGAN FRANCE.

« Cela fait très longtemps que je suis végane, et pour anecdote, au début les gens ignorants du sujet allaient jusqu’à me demander si des produits tels que les bananes ou les avocats étaient véganes. Et je parle de gens sérieux. Bien qu’aujourd’hui beaucoup de choses se sont améliorés en terme de prise de conscience et d’éducation, les véganes constituent toujours une faible minorité et en tant que tels, il n’est pas rare qu’ils se retrouvent dans des situations embarrassantes socialement parlant.

Dans ce genre de situations certains feront au mieux preuve de maladresse et au pire, dans les cas les plus extrêmes, d’autres en arriveront à rompre des liens avec des personnes de leur entourage qui ne sont pas sensible au message délivré par le véganisme. Cependant avec un peu de pratique, il est tout à fait possible d’entretenir de bonnes relations et d’établir un dialogue réfléchi et respectueux avec les autres. »

A propos de Marla Rose

Marla Rose, co-créatrice du site VeganStreet.com

Marla Rose et son mari John Beske ont lancé l’idée de VeganStreet. com en 1997. Ils savaient qu’ils voulaient consacrer leur temps à la promotion du végétalisme. Vegan Street transmettait le sens de la communauté et l’esprit d’optimisme qu’ils ressentaient à l’égard de la compassion. En combinant leurs convictions au sujet du végétalisme avec leurs passions pour l’écriture, la communication et les arts, ils ont commencé à se tailler un véhicule parfait pour l’exprimer avec VeganStreet. com. Ils ont également organisé cinq conférences végétaliennes avant de co-fonder Chicago VeganMania, le plus grand festival végétalien gratuit de la région, qui a lieu chaque année et qui connaît une croissance rapide depuis 2009.

« Si nous sommes sincères dans notre volonté d’aider les gens à prendre conscience que le véganisme est un choix qui leur est accessible et surtout qui leur appartient, nous devons porter une grande attention à notre comportement en société. Les fêtes au bureau, les réunions de famille ou les restaurants entre amis sont autant d’événements quasiment inévitables dans notre société, mais toutes ces occasions ne doivent pas nécessairement mal se passer. En tant que véganes, comment pouvons nous faire en sorte de gérer ces situations avec sérénité, confiance et maîtrise de soi?

Afin de créer les meilleures conditions pour établir des interactions sociales positives avec les autres, j’ai inventé ce petit moyen mémotechnique dont vous pourrez vous souvenir, je l’ai nommé la méthode P.A.S.E pour Politesse, Affabilité, Sincérité, Encouragement. Politesse car personne n’a envie d’être traité grossièrement. Affabilité car amabilité, humour et chaleur auront un impact décisif sur l’attitude que les gens adopteront à votre égard. Sincérité parce que vous vous le devez à vous-même et à votre entourage. Encouragement parce que les gens seront plus enclins à essayer s’ils sentent que leurs efforts sont pris en compte et valorisés.

Que nous décidions d’y mettre du notre ou pas, je pense qu’il nous incombe à nous véganes de montrer l’exemple et de faire de notre mieux pour communiquer aux gens que le véganisme est quelque chose de joyeux et de facilement abordable. En effet, et tout le monde l’aura bien compris, la condition animale ne s’améliorera pas de si tôt si nous présentons le fait d’être végane comme une corvée difficile et ennuyeuse, ou encore si nous présentons les véganes comme des rabat-joies ou des grincheux. Si nous voulons nous montrer sous notre meilleure jour, nous pouvons agir concrètement en montrant aux sceptiques que le mode de vie végane nous réussit et qu’il se situe à mille lieux des préjugés communément admis. En un mot, surprenons les gens par notre charisme et inspirons-les, car la surprise est souvent le premier pas vers l’intérêt. Ne soyez pas un spectateur passif ou le rabat-joie de service que tout le monde cherche à éviter, à la place pratiquez la méthode P.A.S.E. Et pour ce faire voici maintenant mes suggestions concernant les obligations sociales incluant un repas avec des « non-véganes ».

Organisez-vous à l’avance.

Dans ce cas précis, planifier à l’avance impliquera très probablement de s’entretenir directement avec le gérant d’un restaurant, le traiteur, l’organisateur de soirée ou tout simplement l’hôte qui vous recevra, afin de lui expliquer poliment en quoi consiste votre régime alimentaire et ce faisant essayer de trouver un arrangement avec lui. De nos jours la plupart des restaurants, même les plus improbables, n’en sont pas à leur coup d’essai en ce qui concerne la préparation de repas véganes, cependant en dehors de l’industrie de la restauration il vous sera plus difficile des trouver des repas qui vous seront adaptés, en effet si vous êtes invité à une réception organisé par un particulier, le service ne disposera certainement pas de l’expérience d’un restaurant.

Au restaurant prenez connaissance du menu et demandez ce qui peut être fait : est-ce qu’il est possible d’enlever le fromage, est-ce qu’un plat peut être cuit avec de l’huile ou un bouillon végétal au lieu de beurre ? S’ils n’ont jamais eu à préparer des plats véganes auparavant et se sentent pris à défaut, faites leur part de vos suggestions en fonction de ce dont ils disposent, par exemple des légumes frits au wok avec du riz, ou des fajitas végétariens resteront toujours des alternatives facilement réalisables. Si par contre vous parlez avec l’hôte d’une soirée, en supposant que cette personne ne sait pas que vous êtes végane, tentez une approche calme, simple mais franche. L’hôte aimerait-il que vous rameniez vous-même un plat végane à partager ? Est-ce qu’il préférerait peut-être un plat, une recette, qui s’accommoderait ou compléterait le menu y apportant peut-être même une petite touche d’originalité?

C’est précisément ici qu’interviennent vos qualités humaines qui vous permettront de déterminer à quel moment il vous faudra vous impliquer et à partir de quel moment les choses seront entre de bonnes mains. Il est certain qu’au cours d’un tel repas tout ne sera pas forcément à votre convenance cependant grâce aux solutions que vous aurait apporté, vous ne serez pas obligé d’être dans la suspicion et le contrôle permanent. De par ma propre expérience, je dirais que la meilleure façon de se sentir à l’aise dans ce genre de situations reste la pratique.

Dites ce que vous pensez.

En complément du point précédent qui consistait à s’organiser à l’avance, faites-en sorte que vos besoins soient réellement respectés. En effet, il vous arrive certainement dans d’autres circonstances de la vie de devoir faire semblant par souci de commodité notamment, mais pourquoi feindre le contentement par de ternes considérations? Si votre voisin de table par exemple se voit servir un plat opulent, vous sentirez-vous à l’aise avec dans votre assiette une pomme de terre nature cuite au four? Je n’ai rien contre les pommes de terre cuites au four – pour être sincère les pommes de terre sont même parmi les légumes que je préfère mais alors que tout le monde sera en train de s’empiffrer sous vos yeux, de votre côté vous n’aurez certainement pas fière allure avec votre pomme de terre nature, est-ce réellement l’impression que vous souhaitez donner du véganisme ? Mais au-delà de l’impression que vous donneriez, seriez-vous vous-mêmes, personnellement satisfait d’une telle situation ? Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à exprimer vos besoins. Posez des questions : Pourrais-je avoir des légumes vapeurs avec ? Avez-vous de la sauce salsa ? Etc. De la même façon, si vous êtes invité à manger quelque part où votre régime végane ne sera pas pris en compte, vous vous le devez à vous-même d’expliquer à la personne qui vous invite pourquoi vous ne pouvez pas répondre positivement à son invitation.

Dans certaines situations vous pourrez proposer des alternatives (avec un groupe d’amis par exemple) mais dans d’autres vous ne pourrez pas (lorsque votre chef vous invite dans son restaurant à viandes favori, à l’occasion du repas annuel de votre société). Mais si vous avez la possibilité de proposer une ou des alternatives n’hésitez pas. Cependant n’oubliez surtout pas de rester courtois la politesse est un des piliers de la méthode P.A.S.E, tout comme l’est la sincérité.

Sortez le grand jeu !

Si vous êtes invité à une fête, où ce sont les convives qui ramènent chacun des plats, donnez-vous du mal à préparer et apporter le meilleur plat possible et tant qu’à faire amenez également un dessert! Si vous n’êtes pas un bon cuisinier ou si vous n’aimez pas cuisiner, apportez quelque chose de votre restaurant préféré ou confiez à l’un de vos amis disposant des compétences requises la tâche de vous confectionner des plats délicieux quitte à le payer ou à lui rendre un autre service en échange.

Par contre évitez le traditionnel sachet de chips, ou au moins ne le présentez pas comme végane. Par expérience je suis en mesure de dire que les plats véganes attrayants, colorés et réalisés à partir d’ingrédients peu communs sont les plus enclins à générer de vives discussions et à piquer au vif la curiosité des gens, amenez-en plein et apportez des réponses aux questions (qui ne manqueront pas) des gens.

Ne vous laissez pas faire.

Plaisanter de manière amicale est une chose, mais si les gens se mettent à se moquer de votre choix de vie végane ou sont insensibles à la cause animale vous n’avez pas à le tolérer. Si vous n’êtes pas à l’aise, n’entrez pas dans leur jeu. Mais si votre vivacité d’esprit le permet, recadrer les immédiatement. Dans la mesure où il n’a pas de véritables règles, si vous ne savez pas comment réagir, servez-vous de vos sentiments comme d’un baromètre. Comme je l’ai déjà dit plaisanter est une chose mais en aucun cas vous n’avez à tolérer les moqueries, l’humiliation et l’irrévérence.

Il est vrai que parfois il n’est pas simple de faire la différence, surtout si vous ne connaissez pas la personne. Si vous connaissez la personne et que vous jugez qu’elle a dépassé les bornes, j’ai trouvé qu’un simple contact visuel direct et appuyé, sans rien dire, sans sourire, et sans signe de connivence permet souvent de faire comprendre à celle-ci qu’elle est allée trop loin et elle finit même souvent par se sentir mal à l’aise et par s’excuser. Vous n’avez pas à lui répondre  » ce n’est rien  » si vous vous sentez blessé. Mais il n’est pas nécessaire non plus de vous laisser aller à la colère. Gardez la tête froide.

Exprimer une gratitude sincère pour les efforts fournit pour vous.

Lorsque qu’un hôte s’est véritablement donné du mal pour faire en sorte de vous proposer, un repas, en accord avec votre mode alimentaire, exprimez-lui une gratitude sincère. Même si le brocoli était trop cuit, l’houmous un peu hasardeux, les pâtes un peu trop ci et pas assez cela, dites merci. Soyez cordial et affable.

A EVITER

Prosélytisme et long discours.

En tant que romancière Margaret Atwood écrivait, « La vérité est rarement la bienvenue, et encore moins au cours d’un dîner. «  Il y aura toujours de meilleures opportunités pour parler des choses qui dérangent. Parler d’agriculture à quelqu’un alors qu’il est sur le point de manger un hamburger, n’est et vous l’aurez compris, certainement pas une bonne façon de faire passer vos idées. Même si au cours d’un repas à plusieurs on vous demande pourquoi vous ne consommez pas de viande (ou d’autres produits d’origine animale), ne répondez jamais tout de suite. Lorsque cela m’arrive, je réponds habituellement  » J’adorerais parler de cela avec toi, après le dîner ça te vas ? « . Il n’est bien évidemment pas question ici d’éviter le sujet, mais simplement d’optimiser les chances que votre message soit mieux perçu.

Aller contre ses principes par politesse.

Ne dites jamais que quelque chose est en ordre si ce n’est pas effectivement le cas. Ne mangez par exemple pas le gâteau (contenant des œufs et du lait) préparé par votre grand-mère juste pour lui faire plaisir. Par expérience, je peux vous dire que lorsque vous essayer d’être un végane complaisant et que vous renoncez à vos principes ne serait-ce qu’occasionnellement, les gens vont attendre de vous premièrement, que vous recommenciez à chaque fois et deuxièmement, vont repousser toujours davantage les limites de l’acceptable. Une année ça sera,  » je t’ai commandé les patates au four pour le repas de noël du bureau  » et la suivante vous aurez le droit à  » Peut-être que tu pourrais nous rejoindre prendre un verre après le repas parce que nous irons dans un restaurant à huîtres. » Refusez d’être traité ainsi.

Etre aigri, renfermé, se sentir exclu.

Dans des situations sociales comme celles dont j’ai parlé, certaines personnes auront vraisemblablement tendance à être nerveuses et à se sentir jugés. Faîtes de votre mieux pour inspirer un état de calme, de sérénité et de gaieté. Même si vous avez le souvenir de mauvaises expériences passées, faites de votre mieux pour vous montrer sous votre meilleur jour.

Lorsqu’il est question d’interactions sociales, la plupart de nos réussites dépendent du fait de ne pas être un spectateur passif, espérant au petit bonheur la chance que tout s’arrangera de soi même, où alors d’une manière cynique à espérer que non, elles ne s’arrangeront pas. Avec la méthode P.A.S.E, vous augmenter vos chances d’être pris au sérieux et considéré en tant que végane et ce, en ne reniant ni vos valeurs, ni vos principes. Au bout du compte, avec la méthode P.A.S.E, nous avons tous les atouts en main pour donner une impression positive de nous et du véganisme mais aussi de paraître moins intimidant et plus apte à créer des liens amicaux, ce qui est primordial si l’on souhaiter que les gens prennent notre message au sérieux. « 

Article Par Marla Rose Pour Le Site VeganStreet.Com. Traduction Par Vegan France.

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée