Depuis son ouverture le 27 novembre 2019, le nouveau restaurant strasbourgeois Végéman met au tapis les clichés sur le végétalisme. Engagé dans une démarche écologique globale, c’est à coup de kebab dürüm (galette turque) que les clients, bien plus souvent curieux que véganes, prennent part au mouvement pour une alimentation 100% végétale.

Végéman est un concept unique fondé par de jeunes entrepreneurs véganes originaires de Strasbourg. Nous avons eu le plaisir d’échanger avec l’un d’entre eux, Pierre-Alexandre Sorbe, co-fondateur du restaurant.

(Photo principale Crédit : Mathilde Cybulski)

Bonjour Pierre-Alexandre, pouvez-vous nous raconter comment est née votre idée de végétaliser le kébab traditionnel ?

Pierre-Alexandre Sorbe, co-fondateur du restaurant Végéman : « Végéman c’est un projet d’entrepreneuriat entre deux amis d’enfance devenus véganes, Cédric Mincato et moi-même (la fiancée de Cédric, Elena Reckewell, fait aussi partie de l’aventure ndlr).  En fait c’est très simple, l’envie de proposer un kebab entièrement végétal était née d’une envie toute personnelle : l’envie de retrouver la sensation du kebab original après avoir adopté le végétalisme. J’ai consommé énormément de kebabs auparavant, le kebab faisait vraiment partie de mon quotidien. Je savais que je pouvais allier mes convictions à l’agréable et que ça pourrait plaire à plein de gens autour de moi.

J’ai voyagé, entre autres, à Berlin où j’ai pu goûter des alternatives véganes au kebab sans pour autant obtenir pleine satisfaction. Je me suis alors lancé dans la recherche de la recette parfaite et j’ai testé de nombreux fournisseurs avec l’aide de Cédric. Cédric et Elena avaient déjà lancé dans la région strasbourgeoise un concept de restauration de burgers véganes Vélicious (voir notre article) qui a rapidement rencontré le succès, c’était le bon partenaire pour faire naître Végéman.

Après plusieurs mois de recherche, on a trouvé notre solution chez un fournisseur exposant au salon Veggie World ! Le projet a nécessité deux ans avant de se concrétiser. »

Ce projet a été en partie financé par une campagne participative. Pouvez-vous nous expliquer en quoi cette campagne a renforcé votre lancement ? A-t-elle été suffisante pour le financement du restaurant ?

« Nous avons effectivement lancé une campagne de crowfunding sur la plateforme Kiss Kiss Bank Bank pour tester l’intérêt du public. Nous avons été agréablement surpris des nombreux retours enthousiastes et nous avons pu, grâce à la pleine réussite de cette campagne, demander des fonds complémentaires aux banques pour boucler le budget de lancement. En effet, la campagne n’était pas suffisante à elle seule pour réunir les fonds nécessaires. Par contre ce succès a renforcé notre crédibilité auprès de nos interlocuteurs. Nous avons également testé le concept sur le terrain en version Food-truck en festivals. Nous avons pu servir jusqu’à 1000 menus en 2 jours, fatiguant mais vraiment motivant ! C’était une seconde validation de la pérennité du projet Végéman. »

Ouvrir un restaurant fast-food en 2020, de surcroit 100% végétal est une démarche qui doit s’inscrire dans une certaine cohérence écoresponsable. Quels sont ces engagements et la différence de Végéman ?

« Comme vous le soulignez, nous ne pouvions pas lancer un restaurant végane sans engagement écologique. Alors nous n’avons pas reculé devant cette difficulté ! Nos menus sont biologiques, quasiment à 100%. Les légumes sont de saison, issus de circuits courts (Grand-Est). Notre pain est frais, toutes nos sauces sont végétales, bio et faites maison, tout autant que nos nuggets et sticks de faux-mages. C’est aussi une démarche zéro-déchets au niveau des consommables (papier kebab, pot sauces, couvert, pailles, etc.). Même notre fournisseurs d’électricité est vert. Notre engagement « vert » fait partie des valeurs importantes de Végéman et nous continuerons à le développer.

Il faut cependant s’attendre à ce que ces engagements se répercutent sur le prix de notre kebab. A titre comparatif un kebab traditionnel coûte environ 4,50€. Notre kebab coûte 7,50€, mais tout ce qui le compose est vertueux. Nos clients viennent aussi pour cela, car nous participons à l’économie locale et l’économie de l’agriculture biologique, tout en offrant une alternative de restauration 100% végétale et délicieuse. »

Votre image est utilisée dans la communication de la société, notamment sur le papier à sandwich. Pourquoi avoir fait ce choix ?

« Oui, j’ai décidé de me mettre en scène, toujours avec une note de dérision propre à l’esprit Végéman. En fait Végéman c’est moi ! Je souhaite changer l’image du végétalisme, casser les idées reçues, notamment au niveau de la forme physique.  J’ai 32 ans et je fais de la musculation depuis que j’ai adopté un mode de vie végane, j’essaie de donner l’exemple et prouver que c’est aussi une démarche de santé.

Végéman se situe dans un quartier étudiant et populaire, proche du centre-ville. J’aime à dire « de type berlinois ». C’est un mélange d’avant-garde, de non-conformisme, d’art et de militantisme, comme mon style underground (j’ai des extenseurs aux oreilles notamment). Mon engagement pour les animaux, mon engagement pour une alimentation végétale et ma personnalité se traduit naturellement dans l’image de Végéman. »

Toucher à l’image traditionnelle du kebab vous a-t-il posé des problèmes ?

« La plupart de nos clients sont des curieux, même des personnes âgées se laissent tenter par nos kebab véganes. Aujourd’hui tout va bien, mais au début du lancement sur les réseaux sociaux il y a eu quelques personnes sceptiques particulièrement attachées au kebab traditionnel. Notre arrivée à Strasbourg a vraiment bousculé les gens, ça nous a surpris à quel point ça a pu choquer certains de nous proposions un kebab végétal. Mais ensuite on a surtout eu des encouragements car nos produits sont excellents et correspondent à l’aspiration de beaucoup de gens. Nous ne nous voulons pas moralisateurs, mais fournisseurs de gourmandise végétale. »

Maintenant que Végéman est lancé, quel avenir voyez-vous pour l’enseigne ?

« Végéman c’est actuellement 7 employés. Notre vision c’est, si le succès est au rendez-vous, d’ouvrir un second restaurant dans la région. Nous aimerions, Cédric et moi, proposer nos concepts sous forme de franchise burger ou kebab (Végéman ou Vélicious) à tous ceux qui veulent se lancer dans l’aventure de la restauration végétale en France. Nous sommes persuadés que cette restauration a une place de choix dans le futur et nous voulons y prendre part avec nos délicieux kebabs. Alors venez les goûter et en juger ! »

Restaurant Végéman

18 rue des Bateliers

67000 Strasbourg

contact@vegeman.fr

Unique en France, la Nef est une coopérative financière qui offre des solutions d’épargne et de crédit orientées vers des projets ayant une utilité sociale, écologique et/ou culturelle. Elle est entre autre une des rares banques françaises à financer les projets en lien avec le véganisme.

Webinaire : Financez vos projets éthiques avec La Nef

Prenez note, cela se passera le 20/02/2020 à 14h devant votre ordinateur.

Le programme :

Intervenant : Anne GRALL-SABATIER, conseillère clientèle professionnels La Nef.

Inscriptions en ligne sur HelloAsso : https://www.helloasso.com/associations/vegan-france/evenements/billetterie-webinar-4-la-nef-finance-ethique

Un petit rappel des prochains webinaires :

Mardi 24 mars 2020 – Présentation de la plateforme Vegan-Place.com, un outil pour votre business avec Tristan Balozian, expert e-commerce.

Mardi 21 avril 2020 – Présentation de l’agriculture végane avec le Standard Biocyclique Végétalien, avec Axel Anders responsable Europe.

N’hésitez pas à nous proposer des thématiques que vous souhaitez aborder : ces webinaires sont faits pour vous.

Je ne sais pas vous, mais il a beau faire un froid de canard en ce mois de janvier 2020, cela ne m’empêche pas de penser aux prochains beaux jours et aux gourmandises que nous pourrons déguster. C’est donc l’occasion pour Vegan France Interpro de vous présenter l’une de nos découvertes du Salon Natexpo 2019 : les bâtonnets glacés de Palitos, des sorbets aux fruits fabriqués en Corse.

Ces sorbets sont 100 % naturels, sans colorants, sans conservateurs, sans arômes artificiels mais également 100 % véganes comme indiqué dans la description des valeurs de l’entreprise promues sur le site internet de la marque www.palitos.fr

Aujourd’hui, nous travaillons uniquement avec des fruits, aucun produit laitier ou d’origine animale ne fait partie de nos recettes. – Extrait du site www.palitos.fr

Les jolis bâtonnets de glace Palitos !

Palitos propose une gamme de 12 sorbets différents comme la pastèque ou le melon, ainsi que des parfums classiques comme la fraise. J’ai personnellement testé la pastèque, car le goût peut facilement être décevant, mais nous sommes bien en face de glaces artisanales faites avec des fruits, dont les fabricants nous assurent sélectionner les partenaires et producteurs pour leurs valeurs, qualités et protection de l’environnement. Les fruits sont issus de l’Agriculture Biologique ce qui permet à Palitos d’être certifié AB Qualisud FR-BIO-16

Stand Palitos sur le Salon Natexpo 2019

Non seulement ces glaces sont disponibles dans les magasins en Corse mais également dans des enseignes telles que Un Monde Vegan (été 2019) ou encore les Biocoop (liste des points de vente disponibles sur l’Annuaire Vert, annuaire qui référence les produits et entreprises de la bio), La Vie Claire…

Et pourquoi « Palitos » parce qu’en espagnol cela signifie bâtonnets et que la technique pour réaliser ces glaces est inspirée des techniques Sud américaines.

Nous souhaitons un beau développement à cette entreprise. Et vivement l’été !

Crédit Photos : Palitos SAS

Le marché du complément alimentaire fait face aux nouveaux modes de consommation depuis plusieurs années et à du adapter son offre vers le 100% végétal (modification de la nature des gélules entre autre). Désormais c’est également l’industrie pharmaceutique qui fait face à cette demande de transparence, encore grande utilisatrice de dérivés d’origine animale. Pour illustration, c’est sur ce nouveau créneau de l’éthique que la société Veggiepharm  se positionne aujourd’hui pour offrir le choix de grandes références de la médication en version végane. Rencontre avec Kevin Bondiguel, pharmacien et responsable de développement de la marque VJ-Pharm.

Qui est à l’origine de la marque VJ-Pharm?

Veggiepharm est née de la rencontre entre un entrepreneur et un pharmacien français. Ces deux professionnels des médicaments ont souhaité développer une marque de médicaments et de compléments alimentaires sans aucun composé d’origine animale.

Développer des médicaments sans ingrédient d’origine animale a t’il été une difficulté  ?

Ce n’est pas si facile, de nombreux médicaments contiennent des substances animales utilisées pour leurs propriétés industrielles. Il est fréquent de trouver du lactose, de la gélatine, du stéarate de magnésium ou d’autres ingrédients d’origine animale dans les comprimés et les gélules. Nous nous sommes appuyés sur des alternatives tout aussi efficaces mais  dans le respect de notre cahier des charges contraignant qui exclut toute utilisation animale. D’une façon plus globale pour le domaine pharmaceutique, c’est sont aussi les difficultés administratives qui freinent le remplacement de ces ingrédients dans les médicaments (validation de la formule par les autorités avant la mise sur le marché longue et coûteuse pour les laboratoires).

Bien souvent les médicaments contiennent des agent additionnels à la substance active tels que le lactose, de la gélatine animale ou bien du stéarate de magnésium d’origine animale.

Pourquoi avoir fait le choix du Paracétamol et de la Desloratadine pour lancer VJ-Pharm ? Quels seront les prochains médicaments disponibles?

Nous cherchons à mettre à disposition des médicaments pour le plus grand nombre avec une information optimisée. Le Paracétamol et la Desloratadine traitent la fièvre, la douleur et l’allergie, des symptômes répandus dans la population. Le paracétamol, par exemple, est disponible sous de nombreuses formes mais elles contiennent souvent du stéarate de magnésium d’origine bovine. Nous souhaitons à travers notre gamme VJ-Pharm développer des alternatives sélectionnées pour offrir une visibilité supplémentaire sur ce que nos médicaments contiennent.  Nous travaillons afin de proposer prochainement des paracétamol sous forme de comprimé mais aussi des médicaments pour les brûlures d’estomac et les jambes lourdes.

D’après-vous, comment l’industrie pharmaceutique réagit-elle à cette nouvelle demande globale pour des produits sans ingrédients d’origine animale ?

Il y a dans notre société de plus en plus d’exigences de transparence vis-à-vis des industriels et des produits qu’ils mettent sur le marché. L’industrie pharmaceutique est nettement en retard par rapport à l’industrie agroalimentaire qui adapte ses pratiques aux nouvelles exigences des consommateurs. La volonté de disposer de spécialités sans utilisation animale est légitime dès lors qu’il existe des alternatives tout aussi efficaces.

Le développement de ces médicaments ont-il nécessité de faire des tests sur les animaux,  fréquents dans ce domaine ?

Non. Les médicaments que nous mettons sur le marché ne sont pas des spécialités avec des substances innovantes. Ils ont bénéficié de l’expérience acquise lors des études toxicologiques et cliniques conduites depuis les premiers développements de ces substances. Le paracétamol est par exemple commercialisé à travers le monde depuis les années 1950, les données bibliographiques  disponibles ont alors été suffisantes pour obtenir une autorisation de mise sur le marché délivrée par l’ANSM.

Nos médicaments sont donc véganes et cruelty-free, et pour le prouver nous avons obtenu la certification EVE VEGAN (Expertise Végane Europe) pour notre Paracétamol et Desloratine. Cet organisme français reconnu pour son sérieux est venu vérifier sur le terrain les conditions de fabrication de nos produits. 

Comment obtenir les alternatives Veggiepharm avec son médecin ou chez son pharmacien ?

Nous commercialiserons la Desloratadine VJ-Pharm à partir de janvier 2020. Le Paracétamol et les compléments alimentaires destinés à la grossesse, à la ménopause et au quotidien des végétaliens devraient suivre au deuxième trimestre. Nous mettrons tout en œuvre pour que nos médicaments et compléments alimentaires soient disponibles dans le plus grand nombre de pharmacies. Si votre pharmacie ne dispose pas dans son stock des spécialités de notre gamme VJ-Pharm, il vous suffira de les demander et votre pharmacien se chargera de se faire livrer rapidement via ses grossistes- répartiteurs ou centrales d’achat.

Site officiel VJ-Pharm : http://www.veggiepharm.fr/ 

Les chiffres de l’économie végane tombent en début d’année et permettent de constater sa forte évolution et ses tendances, vous êtes nombreux à rechercher ce type d’informations pour le développement de votre entreprise. C’est pourquoi nous vous proposons dans ce nouveau webinar l’intervention d’une spécialiste du marché végane, Florence DUSSEAUX, consultante freelance pour la société Vegg2Food et co-gestionnaire de l’association Vegan France Interpro.

Webinaire : Les résultats des chiffres du marché végane 2019

Prenez note, cela se passera le 14/01/2020 à 14h devant votre ordinateur.

Le programme :

Intervenant : Florence DUSSEAUX, consultante freelance pour la société Vegg2Food et co-gestionnaire de l’association Vegan France Interpro.

Inscriptions en ligne sur HelloAsso : https://www.helloasso.com/associations/vegan-france/evenements/billetterie-webinar-3

L’inscription est gratuite pour les adhérents, un CODE PROMO vous sera communiqué sur simple demande.

Un petit rappel des prochains webinaires :

Jeudi 20 février 2020 – Présentation des aides aux porteurs de projets véganes de la banque LA NEF avec Anne Legrall, expert financier.

Mardi 24 mars 2020 – Présentation de la plateforme Vegan-Place.com, un outil pour votre business avec Tristan Balozian, expert e-commerce.

Courant avril 2020 – Présentation de l’agriculture végane avec le Standard Biocyclique Végétalien, avec Axel Anders responsable Europe.

N’hésitez pas à nous proposer des thématiques que vous souhaitez aborder : ces webinaires sont faits pour vous.

F.A.K.E. ou Fashion for Animal Kingdom & Environment est une plateforme dont l’objectif est de promouvoir une mode végane et éthique. Le concept a vu le jour à Los Angeles en août 2019, fondé par Jonathan et Ary Ohayon, créateurs de la marque de sacs à dos véganes Arsayo certifiés EVE Vegan et membres de Vegan France.

Mode pour le Royaume Animal et l’Environnement

Le mouvement F.A.K.E. a rencontré un tel succès sur ses boutiques éphémères, son Halloween éthique et son Musée de la mode éthique que les frères Ohayon ont décidé d’exporter le concept à Paris, à l’occasion de l’ouverture des Galeries Lafayette à l’espace Panoramic de Beaugrenelle où un espace de 100m² sera dédié au mouvement F.A.K.E.

Un projet de Pop-Up Store est en prévision pour un Noël éthique dans trois grandes villes dont Paris. Cet engouement est dû à une prise de conscience des créateurs sur la présence possible de la cruauté animale dans l’industrie de la mode et du textile. La demande d’alternative éthique est également en forte hausse et c’est grâce à celle-ci que le mouvement peut grandir.

Programme : La mode éthique et responsable par les créateurs F.A.K.E

Une boutique éphémère se tiendra du 13 au 24 novembre pour vous présenter les derniers produits en terme de mode éthique. Les marques auront l’occasion de présenter et vendre leurs articles phares pendant ces douze jours, tandis que des conférences et expositions artistiques auront lieu quotidiennement. Une partie de nos adhérents auront la chance de faire partie de cet événement où vous pourrez découvrir leur gamme et assister à une de leurs conférences :

Arsayo sera bien sûr présent quotidiennement afin de vous présenter son sac à dos chic et urbain.

La gamme de sacs à dos éthiques et eco-responsables Arsayo – FAKE pop-up Paris

Coordonnées & Horaires

Centre Commercial BEAUGRENELLE
7 rue Linois – 75015 Paris – France

Lundi au samedi de 10h00 à 20h30
Dimanche de 11h00 à 19h00

 

+ d’informations sur la page Facebook de l’évènement :
https://www.facebook.com/events/455866875042577/

Site officiel FAKE : https://www.fakemovement.com/

Vous êtes nombreux à vendre des produits en ligne et donc à être confrontés aux problématiques de la logistique (livraison & stockage). De plus, dans la démarche éco-responsable en commun avec la démarche végane les solutions écologiques en logistique peuvent vous intéresser. C’est pourquoi nous vous proposons dans ce nouveau webinar l’intervention d’un spécialiste de la logistique verte, monsieur Julien Urbain de la société Greenlog basée à Angers.

Webinaire : La logistique e-commerce et la logistique verte avec Greenlog

Prenez note, cela se passera le 28/11/19 à 14h devant votre ordinateur.

Le programme :

Intervenant : Julien Urbain, logisticien et fondateur de la société Greenlog.

Inscriptions en ligne sur HelloAsso

L’inscription est gratuite pour les adhérents, un CODE PROMO vous sera communiqué dans la newsletter du mois de novembre ou sur simple demande.

BILLETTERIE FERMÉE

Un petit rappel des prochains webinaires :

Mardi 14 janvier 2020 – Décryptage des chiffres de l’économie végane et prévisions 2020 avec Florence Dusseaux, Vegg2Food / Vegan France

Jeudi 20 février 2020 – Présentation des aides aux porteurs de projets véganes de la banque LA NEF avec Anne Legrall, expert financier.

Mardi 24 mars 2020 – Présentation de la plateforme Vegan-Place.com, un outil pour votre business avec Tristan Balozian, expert e-commerce.

N’hésitez pas à nous proposer des thématiques que vous souhaitez aborder : ces webinaires sont faits pour vous.

Basée dans la Somme, la société Graine de Choc a su revaloriser une légumineuse oubliée aux propriétés précieuses. La féverole, la spécialité des recettes de Graine de Choc, se révèle être une aide pâtissière végane tout à fait hors du commun. Voici l’histoire de Béatrice Maire, fondatrice de la marque et chocolatière.

La naissance de Graine de Choc

En septembre 2017, Béatrice Maire, chef d’entreprise et chocolatière autodidacte découvre la féverole sur le stand de la coopérative Agora lors d’une manifestation agricole. Après quelques échanges avec un des responsables, elle repart avec 5 kg de graines dans l’idée de les cuisiner.

La féverole est une légumineuse cultivée en France. Cette culture a connu ses heures de gloire dans les années 2000 – 2010 lorsqu’elle était exportée en Egypte pour la consommation humaine. En France, cette légumineuse n’est utilisée que pour l’alimentation animale. Hors depuis quelques années le commerce avec l’Egypte est quasiment réduit à néant, ce qui entraîne la disparition de cette culture faute de déboucher en alimentation humaine.

La féverole, une légumineuse oubliée.

La féverole, une légumineuse oubliée.

Après une première dégustation sous forme de purée salée, Béatrice associe la féverole avec du sucre et une pointe de vanille. Elle obtient une « tartinade » très onctueuse, au goût proche de la crème de marron, qu’elle appelle « crème de féveroles ».

Puis vint ensuite l’idée de l’associer avec du chocolat, Béatrice obtient alors un prémisse de pâte à tartiner : le Tartimouss ! était né. Suivi alors quelques mois de travail afin d’obtenir cette texture onctueuse et légèrement mousseuse, caractéristique de cette pâte à tartiner.

Le développement des premières meringues à base de féverole

Le succès de Tartimouss! dès le début de sa commercialisation a conforté Béatrice Maire dans l’idée d’aller plus loin avec cette graine incroyable.

« J’ai au fur et à mesure des jours, découvert les propriétés techniques et fonctionnelles des féveroles, j’ai essayé, raté, recommencé, innové, inventé, encore raté, ré-essayé, etc… Jusqu’au jour où: « wahou ! ça mousse ! Je vais faire des meringues ! Le plus dur aura été de trouver comment faire mousser de manière régulière la féverole, puis ensuite réussir à stabiliser ce foisonnement pendant la cuisson. » – Béatrice Maire, fondatrice de la société Graine de Choc.

 

Béatrice Maire, fondatrice de Graine de Choc.

Béatrice Maire, fondatrice de Graine de Choc.

Le cahier des charges de Béatrice était strict : pas d’additifs, pas d’ingrédients ultra-transformés ou autres poudres chimiques, et pas d’ingrédients venus de l’autre bout du monde. Aujourd’hui c’est un défi relevé, les Croq’Mouss! Ces « meringues » sont composées de 69% de féveroles, de 29% de sucre et d’un peu de citron.

Graine de choc choisi la féverole locale pour offrir un produit éco-responsable.

Béatrice a contractualisé directement avec 5 agriculteurs de sa région. Les cultures sont conduites en agriculture biologiques et respectent un cahier des charges strict. Après la moisson, les agriculteurs livrent Graine de Choc directement, à tour de rôle.

La féverole a divers intérêts écologiques. La féverole capte l’azote de l’air, et sait le « digérer » pour le rendre utilisable. Ainsi, elle n’a pas besoin d’engrais pour pousser. Mais en plus, elle fait bénéficier les autres cultures de cet engrais naturel. Le rendement du blé cultivé juste derrière la féverole, ainsi que sa teneur en protéines, seront multipliés par 5 tout naturellement. Les agriculteurs réduisent donc leur apport d’engrais de synthèse grâce à la féverole, ce qui limite les gaz à effet de serre. Et cerise sur le gâteau: la féverole est une plante mellifère !

Mais alors, pourquoi a-t-on arrêté cette culture si elle est si bénéfique ? Hé bien simplement parce que ses rendements sont très aléatoires et qu’en plus en France il n’y avait pas de déboucher rémunérateur. Béatrice a décidé d’acheter les récoltes de ses producteurs partenaires 1,5 fois le prix du marché, pour les encourager à utiliser les vertus agronomiques de la féverole.

Les meringues véganes de la société Graine de Choc

Les meringues véganes de la société Graine de Choc

Les perspectives de Graine de Choc dans 5 ans…

Après la mise au point de la meringue, la prochaine étape dès 2020, sera la mise au point d’une gamme apéritive d’une part, et d’un substitut d’œuf 100% naturel, à base de féveroles. Le but est de permettre aussi bien au consommateur chez lui, qu’aux professionnels des métiers de bouche, d’avoir une préparation rapide et naturelle pour reproduire aussi bien une mayonnaise, qu’un clafoutis, une crème pâtissière ou des boulettes pour le repas.

« Il est important de travailler avec des produits locaux à faible impact environnemental et de se passer un peu des produits importés tels dérivés de coco, ainsi que des produits ultra-transformés. » – Béatrice Maire, fondatrice de la société Graine de Choc.

Des meringues certifiées véganes

Pour consolider son innovation, Béatrice Maire a reçu le soutien actif de l’organisme de certification EVE VEGAN. Ce label international d’origine française en charge du contrôle de la conformité des produits véganes n’hésite pas à offrir sa certification aux jeunes entrepreneurs qui inventent des solutions véganes à fort impact. Ce label sera à coup sûr un coup de pouce pour Graine de Choc, notamment auprès des distributeurs français et étranger attentifs à proposer des produits certifiés et approuvés. Vous pouvez donc retrouver toute la gamme végane certifiée sur le catalogue du label EVE VEGAN.

Aidez Graine de Choc a grandir

Graine de Choc c’est aussi un projet de financement sur la plateforme Miimosa. Vous êtes séduit par des meringues végétales ?  Alors réalisez des pré-commandes sur la page Miimosa de Graine de Choc et soutenez activement son développement.

https://www.miimosa.com/fr/projects/des-meringues-vegetales-a-base-de-feveroles-locales

Le site web de Graine de Choc

Dans le cadre du Salon Natexpo qui se tiendra les 20, 21 et 22 octobre prochains, la Fédération Natexbio en association avec Vegan France Interpro vous invite à assister à la Mini-Conférence Natexbio  sur le marché végane qui se tiendra Hall 7 – Allée F Stand 70.

Le marché « VEGAN » est en pleine expansion et de plus en plus de points vente, bio ou traditionnels, en proposent. Deux personnalités de l’association des PME véganes en aborderont divers aspects devant permettre de mieux appréhender les attentes des consommateurs, de comprendre les enjeux et d’être informé des possibilités de certification.

Intervenants : Hélène Modrejewski et Florence Dusseaux de Vegan France Interpro.

Date : Le mardi 22 octobre de 14H à 15H.

Accès à la conférence réservé aux visiteurs de Natexpo.

Demandez votre badge gratuit.

https://www.eventbrite.fr/e/inscription-le-marche-vegan-72496690553

Spécialiste des compléments alimentaires véganes et biologiques, la société allemande Vegavero se lance aujourd’hui sur le marché français dans l’objectif de satisfaire la demande grandissante en compléments sains et sans origine animale. Rencontre avec Federico, le responsable France de la société.

Vous êtes le responsable France de la société allemande Vegavero, pouvez-vous nous présenter son activité et l’objet de son développement en France.

Vegavero est une entreprise allemande basée à Berlin qui offre une gamme de plus de 100 produits dans toute l’Europe. Avec l’Allemagne, la France est l’un de nos marchés les plus importants. Parmi nos compléments, vous trouverez une gamme 100% BIO, une gamme sportive, une gamme d’essentiels et une gamme de produits complexes issus de formules uniques.

L’histoire de Vegavero a commencée il y a environ cinq ans. Cette marque a été créée afin de répondre aux exigences spécifiques des véganes, des végétariens, mais aussi du reste du public à la recherche de compléments alimentaires de qualité, développés en respectant l’environnement. Les fondateurs de Vegavero ont décidé de fonder cette entreprise parce qu’en tant que véganes, ils ont éprouvé des difficultés à trouver des compléments alimentaires qui leurs convenaient. En effet, pendant plusieurs années le marché a été caractérisé par des produits standards, contenant très souvent des additifs artificiels comme le stéarate de magnésium, dans la majorité des cas non végane. Avec notre philosophie et nos produits, nous voulons aller contre cette tendance, en particulier en France où le mouvement végane s’étend de manière exponentielle.
Plus précisément, notre objectif est de satisfaire les besoins des français qui aiment suivre un mode de vie sain, qui sont véganes ou végétariens ou qui aiment simplement faire attention à leur santé et à leur alimentation. Nous pensons que nos matières premières soigneusement sélectionnées, nos formulations uniques, nos contrôles de qualité rigoureux, nos produits d’origine végétale et notre équipe d’experts répondent aux exigences des consommateurs français, qui font particulièrement attention à la qualité des ingrédients et qui aiment obtenir des informations claires et précises.

Frederico, responsable France de la société allemande Vegavero

Federico, responsable France de la société allemande Vegavero

Pourquoi la société a-t-elle opté pour une orientation 100% végétale dès le départ ?

Nous avons choisi une orientation vers le 100% végétal parce que nous pensons que c’est le seul moyen d’implémenter notre philosophie focalisée sur la santé et sur un mode de vie sain dans les produits que nous développons. Dans l’élaboration de nos compléments, nous faisons également attention au respect de la nature et de l’environnement. Ces points-là sont pour nous fondamentaux, car nous sommes particulièrement sensibles à des thématiques telles que la santé, l’application d’un mode de vie sain, le développement durable et le sport. Mais avant toute chose, notre amour pour les animaux nous a naturellement dirigés vers cette orientation, il nous semblait inconcevable de tester nos produits sur les animaux ou d’inclure des ingrédients d’origine animale dans nos produits. De plus, s’orienter vers le végétal permet de réduire notre impact sur l’environnement, ce qui est un autre aspect primordial pour nous. Tout cela se traduit dans le développement de produits 100% véganes, sans aucun additif.

Quelles sont aujourd’hui les difficultés de développer végétal et en avez-vous rencontré ?

Les difficultés de développer des produits d’origine complètement végétale sont multiples, et dans la majorité des cas elles sont liées aux ingrédients et à la concurrence. Par exemple, une des difficultés que nous affrontons régulièrement concerne la recherche d’ingrédients de qualité. Plus précisément, il est compliqué de trouver des fournisseurs de matières premières qui agissent en faveur de l’écologie, qui soient respectueux de l’environnement et membres du commerce équitable. Il est très important pour nous que la filière de production soit transparente de A à Z, et cela n’est pas toujours facile.

Nous rencontrons aussi des difficultés logistiques en raison de la qualité des produits que nous exigeons. En effet, chaque pays recèle de trésors et de producteurs correspondant à nos valeurs, il est donc parfois compliqué de trouver la perle rare et d’en faire une réalité. Par exemple, notre Fenugrec Bio vient de France, notre Matcha Bio du Japon et notre vitamine K2 d’Italie. Sur le même principe, des difficultés s’appliquent dans la recherche de matières premières d’origine biologique. Nous sommes parfois contraints de renoncer à développer un produit tout simplement parce que la version bio de la matière première n’existe pas. Enfin, il peut s’avérer périlleux de trouver des ingrédients véganes, comme dans le cas de notre collagène végétal (Choindrotin Collagen). En général, dans la mesure du possible, nous essayons toujours de végétaliser les produits qui sont généralement d’origine animale.

Quel type de distribution envisagez-vous pour les produits ?

Chez Vegavero, tous les processus sont internalisés (acquisition de matières premières, production) sauf pour la logistique. Sur ce point-là, nous travaillons avec deux partenaires : Amazon.fr et DHL, qui nous aident avec les livraisons de nos produits. Ces derniers peuvent être commandés sur Amazon et sur notre site vegavero.com. Pour l’instant nous sommes donc un pur e-commerce, caractérisé par une haute attention au client et par notre volonté de développer des vraies relations humaines avec toutes nos parties prenantes. De plus, nous cherchons de plus en plus à collaborer avec des naturopathes et d’autres figures professionnelles spécialisées, afin que nos clients puissent recevoir l’avis direct d’un expert et acheter nos compléments sans passer par internet. Notre objectif est donc celui d’avoir une approche la plus directe possible avec nos clients.

L'équipe Vegavero

L’équipe Vegavero

Quelles différences existent entre le marché végane allemand et français ?

Bien que frontalières, la France et l’Allemagne regorgent de différences culturelles qui influencent les décisions de nos clients. En France, l’accent est mis sur les produits améliorant la digestion (comme nos probiotiques bio), l’énergie (tels que notre Maca Bio et notre Tribulus Terrestris) et les produits issus de l’agriculture biologique en général (par exemple, notre Spiruline Bio). Bien que les deux marchés s’avèrent particulièrement exigeants, la France se caractérise par la richesse d’informations que détiennent nos clients avant d’effectuer leur achat. Les français sont très informés et curieux vis-à-vis de nos nouveautés et de nos produits en général. Les allemands sont plus intéressés par des produits standard de qualité mais plus basiques, tels que notre MSM ou notre Magnésium. En somme, les deux pays sont peuplés de clients désireux de qualité, la différence principale résidant dans les catégories de produits qui les séduisent le plus.

Quel type de consommateur sera séduit par votre offre et où sera-t-elle disponible ?

Nos clients nous choisissent en fonction de besoins précis et en raison de leur mode de vie. En effet, nous sommes capables de répondre à des besoins spécifiques aux sportifs avec notre gamme sport, aux femmes (avec notre complément pour soulager les effets secondaires de la ménopause par exemple), aux personnes âgées (ayant besoin d’un compléments pour leurs tendons par exemple), aux voyageurs préférant un spray de vitamine B12 dans leur sac à dos plutôt que des gélules, et la liste s’allonge de jour en jour, nous essayons de nous adapter à un maximum de personnes.De façon plus générale, les consommateurs nous choisissent en raison de nos valeurs et pour accommoder leur mode de vie sain. Bien évidemment, cela inclus les personnes véganes et végétariennes, mais aussi les clients soucieux de la qualité des produits qu’ils achètent et de l’environnement.

Quant à notre offre, un de nos objectifs futurs est celui d’être plus concrètement présents sur le territoire français. C’est pourquoi nous sommes à la recherche de partenaires tels que des pharmacies ou des boutiques spécialisés qui souhaiteraient collaborer avec une entreprise comme la nôtre.

Visitez la fiche de Vegavero sur l’annuaire végane

Tapez ce que vous recherchez et appuyez sur la touche Entrée